WarTech Senko no Ronde

WarTech Senko no Ronde

WarTech est un jeu défoulant, défoulant mais vite lassant malgré la rapidité avec laquelle on en fait le tour. Ce paradoxe résume assez bien la situation, loin d'être désespérée mais qui aurait gagné à être pétrie un peu plus longtemps dans les usines de G Revolution afin d'obtenir une consistance un tant soit peu plus solide. En l'état, le soft cache bien quelques moments de vraie jouissance ludique liée principalement à la découverte des différents mechas et de leurs attaques énergétiques respectives. De fait, vous pourrez vous en donner à coeur joie dans le mode Histoire (qui se termine en moins de 20 minutes), Score Attack (sans aucun intérêt), Versus et Xbox Live, ces deux derniers lieux vous permettant d'affronter un ami dans un face-à-face dantesque. Et sorti de là ? Eh bien pas grand-chose malheureusement si ce n'est un prix de 70 euros qui fait doucement rigoler... moins si vous venez d'acheter là votre seul jeu du trimestre.

Test WarTech Senko No Ronde Xbox 360 - Screenshot 6L'écran peut paraître surchargé mais attendez que l'affrontement débute. Un vrai soft shooté aux amphet.

De fait, comment définir WarTech ? Comme une espèce de soufflet de pixels qui se dégonfle en l'espace d'une fraction de seconde. Gênant, très gênant même, d'autant qu'il y avait matière à nous concocter un jeu bien plus dynamique. De prime abord, on comprend mal pourquoi les développeurs n'ont pas opté pour des arènes bien plus vastes histoire de rallonger quelque peu la durée de vie des affrontements qui se déroulent du coup sur un écran fixe, exception faite du gigantesque vaisseau amiral faisant office de boss de fin du mode Histoire. Ceci dit, les premières échauffourées restent grisantes à plus d'un titre grâce notamment à un surplus d'effets spéciaux nous renvoyant dans la gueule des années de shoots arcades. Un coup à devenir épileptique pour le coup d'autant qu'en plus des attaques principales et secondaires, il est permis d'user d'un mode Boss durant lequel votre robot se transformera en une gigantesque machine de guerre à la puissance de feu dévastatrice. Très impressionnant, il va sans dire mais limité dans le temps bien évidemment. En sus, outre la possibilité d'augmenter temporairement les capacités offensives et défensives de votre mech grâce à l'activation d'un overdrive, on regrette un peu que les géants d'acier ne soient pas plus véloces et que les combats se résument la plupart du temps à alterner bouclier/attaque à distance, le combat rapproché devenant rapidement une donnée plus que flottante dans la grande équation de la victoire. Mais alors que reste-t-il à WarTech Senko No Ronde pour appâter le chaland ? Difficile à dire car passé un doux parfum de nostalgie et des combats se savourant aussi rapidement qu'un paquet de chiclettes, on a bien du mal à comprendre qui pourrait bien acheter ce jeu au prix fort. D'autant plus qu'au delà d'une esthétique léchée et de plusieurs bonus fort sympathiques (des artworks en grande partie) à débloquer, il se complaît dans une approche séduisante mais peu originale du genre.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site