Virtua Fighter 5

Virtua Fighter 5

Réalisé avec tous les égards dus à un héritier de la famille Virtua Fighter, ce cinquième volet n'aura quasiment suscité aucun reproche dans sa version PS3, si ce n'est par l'absence regrettable d'options online. Un oubli que s'empresse de réparer cet opus Xbox 360 qui mise justement sur l'ajout des parties en ligne pour faire la différence avec la mouture PS3, malgré une sortie retardée en raison de l'exclusivité temporaire obtenue par Sony. Ce mode online constitue clairement la vraie nouveauté du jeu, autorisant enfin les compétitions sur le net et le suivi des scores sur le Xbox Live. On notera d'ailleurs qu'il est possible d'ajouter des commentateurs à ces affrontements online, une option totalement optionnelle bien qu'originale. Enfin, il est tout à fait envisageable de réutiliser en ligne les personnages développés durant les longues parties jouées en mode Quête. Les autres nouveautés sont toutefois moins significatives, à l'instar de l'affinement des graphismes ou des diverses améliorations touchant la plupart des modes de jeu, comme l'accroissement du nombre d'adversaires en mode Quête. Si le soft ne comporte pas de nouveaux personnages jouables, il offre davantage d'éléments pour personnaliser ses combattants, et parfois même de vraies panoplies qui transforment complètement les personnages originaux au point de les rendre méconnaissables.

Test Virtua Fighter 5 Xbox 360 - Screenshot 88Virtua Fighter 5 plus beau que jamais sur Xbox 360.

S'il n'est pas forcément évident de constater les améliorations apportées par cette version Xbox 360 sur le plan graphique, c'est aussi parce que la mouture PS3 était déjà une véritable tuerie visuelle. Le jeu se laisse regarder avec d'autant plus de plaisir que la modélisation des personnages atteint des sommets en matière de réalisme. Les textures faciales et épidermiques sont tout simplement bluffantes, accentuant au maximum les ruissellements de sueur, l'apparition des veines saillantes, le mouvement des rides et l'expressivité des visages. Le studio AM2 maîtrise parfaitement son sujet et nous offre un travail impressionnant avec ce cinquième épisode, pas seulement en ce qui concerne les combattants mais aussi pour ce qui est de l'élaboration des décors dont la beauté n'a d'égal que leur caractère dépaysant. Les replays permettent d'ailleurs d'apprécier au maximum cette performance graphique, et on se félicite de trouver dans le jeu la possibilité de sauvegarder ses propres vidéos.

Test Virtua Fighter 5 Xbox 360 - Screenshot 89Les joutes sont réalistes et particulièrement belles.

Bien qu'aucun nouveau personnage n'ait été rajouté à l'occasion de la sortie sur Xbox 360, on retrouve avec nostalgie les principaux belligérants de la série, des plus anciens (tels Akira Yuki, Pai Chan ou encore le ninja Kagemaru), aux plus récents que sont Goh Hinogami ou Brad Burns, apparus dans Virtua Fighter 4 Evolution. Le soft dévoile ainsi un total de 18 personnages, Dural étant la seule à débloquer. Parmi ceux-ci, seuls deux ont été créés exclusivement pour ce cinquième volet. Il s'agit d'Eileen, une jeune adepte du Kou-Ken, un style de combat hérité de Chine qui n'est autre qu'une variante de kung-fu inspirée des mouvements du singe. Cet art lui aurait été inculqué par son grand-père l'ayant élevée après le décès de ses parents. La jeune Eileen a pu ensuite perfectionner son style de combat en oeuvrant dans une troupe d'opéra de Beijing, et aspire maintenant à rencontrer la fameuse Pai Chan qu'elle admire pour ses exceptionnels talents de combattante. Le deuxième personnage propre à Virtua Fighter 5 est un solide gaillard qui se fait appeler El Blaze et porte un masque tape-à-l'oeil qui met parfaitement en valeur son regard intimidant. D'origine mexicaine, El Blaze est un adepte du Lucha libre et offre une bonne alternative à Wolf Hawkfield, le catcheur attitré de la série.

Test Virtua Fighter 5 Xbox 360 - Screenshot 90Pas de nouveaux personnages hormis les deux derniers apparus dans la version PS3.

Maintenant que les présentations sont faites, voyons ce que ces charismatiques individus nous réservent en matière de combat, puisque c'est une fois de plus pour des raisons purement belliqueuses qu'ils se trouvent réunis à l'occasion de cet épisode. Avant toute chose, il peut être bon de souligner qu'à l'instar de ses prédécesseurs, Virtua Fighter 5 ne mise en aucun cas sur le grand spectacle pour s'attirer les faveurs du public. Le soft se révèle pourtant bien plus riche dans son gameplay que n'importe lequel de ses concurrents, même si sa profondeur démesurée ne s'apprécie pleinement qu'à force d'entraînement, et au prix de beaucoup de patience et de pratique. Des conditions qui peuvent légitimement rebuter tous ceux qui n'ont pas envie de consacrer tout leur temps à un simple jeu de combat, mais qui ont fait de cette série la préférée des spécialistes du genre pour qui elle constitue depuis longtemps la référence ultime en terme de baston. Virtua Fighter 5 a donc le mérite d'offrir un gameplay à la fois réaliste et technique, dans le sens où les gestes effectués par les combattants ne sont jamais excessifs. Alors même si les coups les plus difficiles à réaliser n'ont pas la prétention d'impressionner le joueur habitué à la démesure d'un Soul Calibur, ils témoignent du respect mis dans la crédibilité et la fidélité relatives aux différents styles de combat représentés dans le jeu.

Test Virtua Fighter 5 Xbox 360 - Screenshot 91Avec leurs nouveaux accessoires, les combattants deviennent parfois méconnaissables.

Des styles qui couvrent un éventail tellement large qu'on ne peut que trouver chaussure à son pied parmi la liste des personnages proposés. Entre le catch, le judo et le kick-boxing, en passant par toutes sortes d'arts martiaux plus ou moins répandus à travers le monde, le jeu comporte vraiment des styles de combats très diversifiés qui démontrent que les développeurs se sont efforcés de rendre justice à chacun d'entre eux pour prouver que le combat est un art à part entière. Le vénérable Shun Di est toujours là pour vanter les mérites de la technique de l'homme ivre, tandis que le moine Lei-Fei fait l'éloge du combat gracieux au moyen de son shaolin kung-fu. La force brute n'est pas oubliée non plus, comme en témoigne la présence du violent Jeffry, mais la balance entre les différents personnages est suffisamment bien dosée pour qu'il n'y ait pas de déséquilibres entre eux. Si le gameplay reprend très fidèlement la formule des derniers épisodes en date, on notera par rapport à Virtua Fighter 4 l'introduction d'un nouveau système d'esquives avec lequel il faudra se familiariser. Pour le reste, libre à vous de recourir à tous les mouvements mis à votre disposition pour vaincre votre adversaire. Sachant que sont autorisées toutes sortes d'attaques sautées, arrières et basses, sans oublier les prises d'appui sur les murs et un éventail impressionnant de projections, on ne peut pas dire que ce sont les possibilités de gameplay qui manquent. Ajoutez à cela les techniques accessibles en adoptant des postures précises et propres à chaque personnage, et vous obtenez un jeu de combat ultra complet dont le seul tort est de tout miser sur une technicité effrayante.

Test Virtua Fighter 5 Xbox 360 - Screenshot 92Au mode Quête s'ajoutent les parties sur le Xbox Live.

Le menu principal donne accès aux modes de jeu caractéristiques de la série, à l'instar du Dojo où l'on peut travailler ses coups de façon libre ou en suivant un ordre imposé. Ce mode aurait cependant gagné à proposer une interface plus conviviale pour aider le novice à se familiariser avec les astuces de combat de manière plus didactique. Sans surprise, le mode Arcade vous oppose à une série d'adversaires successifs jusqu'à la confrontation inévitable avec Dural. Le mode Personnaliser est l'endroit où vous pourrez dépenser votre argent dans l'achat d'accessoires et de tenues n'ayant d'autre intérêt que de modifier l'apparence du personnage que vous utiliserez ensuite dans les autres modes. Ces paramètres comprennent notamment différents emblèmes, signatures et autres coupes de cheveux qui feront forcément toute la différence lorsque vous vous lancerez dans l'enfer du mode Quête, gros morceau du jeu. Ce mode hérité du volet précédent n'est d'ailleurs pas sans rappeler la Carrière d'un Virtua Tennis, puisqu'il permet d'accéder à une carte depuis laquelle vous pouvez choisir les salles d'arcade virtuelles dans lesquelles vous allez défier les autres concurrents.

Test Virtua Fighter 5 Xbox 360 - Screenshot 93Les jeunes filles n'ont plus aucun respect pour leurs aînés.

Comme évoqué au début du test, la version Xbox 360 vous permet non seulement d'importer votre combattant du mode Quête vers les parties online, mais aussi de le personnaliser en utilisant les nouveaux accessoires rajoutés spécialement pour cette version. Jouable en solo, le mode Quête offre une marge de progression intéressante dans le sens où vous êtes libre de choisir le niveau de vos opposants dans le but de gagner de l'expérience pour atteindre le rang de 1er Dan. Le nombre de victoires et de défaites est pris en compte, et vous pouvez consulter à tout moment le pourcentage indiquant ce qu'il vous reste à découvrir. Autant dire qu'il vous faudra du temps avant d'acquérir la totalité des emblèmes, déverrouiller les dernières tenues et rencontrer tous les adversaires du mode Quête. L'ajout du mode online vient d'ailleurs transcender cette durée de vie et faire la différence avec la version PS3. En conclusion, difficile d'être déçu par ce Virtua Fighter 5 qui impressionne autant par le fond que par la forme. Parce que le côté élitiste du gameplay peut rebuter, on aura tout de même tendance à déconseiller ce titre aux joueurs occasionnels qui seront peut-être étonnés par son manque de démesure et d'accessibilité. Les plus motivés n'ont en revanche aucune raison d'hésiter à franchir le pas pour découvrir le dernier cru des studios AM2, à moins qu'ils possèdent déjà la version PS3 et n'aient pas l'intention de jouer online.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×