Undertow

Undertow

Undertow est l'un des rares softs à avoir été développé spécifiquement pour le Xbox Live Arcade. Présenté comme un mélange entre Geometry Wars Evolved et un Battlefield, il met avant tout l'accent sur les combats multijoueurs entre plongeurs, dans des environnements logiquement propices aux manoeuvres sous-marines les plus folles. Le titre puise en fait une partie de son inspiration chez l'illustre Jules Verne et son Vingt Mille Lieues Sous Les Mers, mais il emprunte également beaucoup au mythe de l'Atlantide. Son univers, visuellement envoûtant et particulièrement réussi pour un titre Arcade, dépeint avec élégance la lutte constante entre les Atlantes, les hommes du Capitaine Némo et une autre faction humaine plus classique. Les explosions sous-marines pléthoriques illuminent de très jolis décors en 3D aux tons pastels, les plongeurs et submersibles divers virevoltent en tous sens dans un ballet rapide et presque toujours mortel. Et si les textures ne sont pas toujours très fines - conséquence directe de la limitation d'espace imposée par le format Arcade - la qualité des effets de lumière achève de nous transporter dans le monde du silence qui, lui aussi, ne mérite plus vraiment son nom.

Test Undertow Xbox 360 - Screenshot 13Londres n'est jamais aussi sexy que quand elle est en ruines...

Mais cessons dès maintenant de nous attarder sur les jolis atours de notre petite sirène vidéoludique pour mieux décrire ce qui vous attend sous la surface. Undertow se définit par un gameplay 2D à l'ancienne, avec des protagonistes qui évoluent sur un seul et même plan. Ce système a l'avantage de rendre le titre facile à prendre en main, à l'instar de Geometry Wars dont il semble effectivement beaucoup s'inspirer. C'est ainsi qu'Undertow propose un système de contrôle analogue à celui du shooter de Bizarre : le stick gauche est utilisé pour les déplacements tandis que l'autre permet de faire feu dans toutes les directions. A cela, s'ajoute la possibilité de lâcher des grenades en appuyant sur la gâchette gauche, et la capacité de nager plus vite en pressant celle de droite. Voilà pour les contrôles, simples, accessibles mais amplement suffisants pour faire bouillonner les millions de litres de flotte du jeu. Mais après avoir fait référence à Geometry Wars pour décrire le maniement, me voilà maintenant obligé d'expliquer en quoi Undertow se rapproche de la série Battlefield.

Test Undertow Xbox 360 - Screenshot 14Dans Undertow, tout tourne autour des points de contrôle.

Comme dans les FPS multi d'EA, les parties d'Undertow s'articulent autour de la capture de points de contrôle disposés çà et là dans chaque niveau, chacun d'entre eux agissant comme une centrale de régénération pour les combattants de l'équipe qui le contrôle. Parvenez à dominer toute une carte, et vous priverez alors l'ennemi de renforts, pour une victoire écrasante et sans bavure. Mais si les deux équipes sont de force équivalente et ne parviennent pas à mettre la main sur les bastions adverses, la seule manière de vaincre consistera alors à réduire à zéro le stock de vies de l'ennemi. Enchaînez les frags sans vous faire trouer la peau, et vous réduirez d'autant le capital de régénération de l'autre équipe. Si sur le net, beaucoup de joueurs partent un petit peu dans tous les sens en espérant que la combinaison de leurs réflexes et de leur talent suffira à faire ployer l'ennemi, seules les équipes organisées sauront tirer leur épingle du jeu.

Test Undertow Xbox 360 - Screenshot 15Quand on vous dit que le jeu peut devenir très confus.

Car il vous faut également savoir que le jeu repose sur un système de classes complémentaires. Il en compte quatre, du plongeur, rapide mais fragile, en passant par le scaphandrier, plus résistant mais moins mobile, pour terminer par deux types de sous-marins : le léger et le tank. Chaque classe a son utilité, ses avantages et ses défauts. Et la formule fonctionne admirablement bien, grâce à un level-design particulièrement intelligent et équilibré. Des petits passages dissimulés dans les parois peuvent ainsi servir aux frêles plongeurs désireux de s'infiltrer dans une caverne sous-marine aux accès classiques trop bien gardés. Il sera même possible de déclencher des pièges et de récupérer des bonus, comme des boucliers, un peu de vie supplémentaire ou quelques grenades de plus. Bref, tout semble là pour offrir aux joueurs une bonne petite dose de fun.

Test Undertow Xbox 360 - Screenshot 16La campagne n'est certainement pas le plus gros point fort du jeu.

Mais tout n'est pas parfait au royaume des Croustibats. Car si le multi est un vrai petit bijou, le mode solo, qu'il sera d'ailleurs possible de traverser à deux en coopération, paraît nettement plus terne. La faute à des bots sans cerveau qui ne vous opposeront de résistance que par leur nombre. Du coup, terminer les quinze missions du jeu ne devrait pas vous prendre plus d'une heure et demie, ce qui pourra paraître léger pour certains. L'autre souci, plus général, vient de la nature même des affrontements qui restent tout de même très confus, les nombreuses explosions transformant souvent l'écran en petit stroboscope de poche. On perdra parfois son personnage de vue dans la masse, d'autant que certains éléments du décor s'amusent également à jouer les trouble-fêtes en venant s'interposer entre la caméra et vous. Cela dit, les plus fourbes d'entre vous y verront peut-être un moyen de tendre des embuscades... Mais malgré ces petits désagréments et le côté inévitablement répétitif de l'action, Undertow se pose comme l'une des plus grandes réussites du Xbox Live Arcade. Beau, intelligent et surtout fun, le titre de Chair Entertainment mérite amplement le détour.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site