Transformers : Le Jeu

Transformers : Le Jeu

Lorsque Michael Bay annonça pour la première fois une adaptation cinématographique de Transformers, on était en droit de rire un bon coup. C'est vrai quoi, imaginez un peu le mélange de The Rock et Bad Boys mais avec des robots géants s'envoyant des vannes foireuses toutes les dix minutes avec une caméra virevoltante tournant autour d'eux pour les filmer dans le soleil couchant. Et puis, finalement, après les premières images entraperçues, les teasers et autres trailers, l'appréhension se mua en attention non dénuée d'intérêt. Et si le long-métrage de Transformers pouvait nous faire passer un bon moment ?! L'adaptation vidéoludique ne généra pas vraiment le même enthousiasme, même si le développement fut confié à Traveler's tales, responsable des très sympathiques LEGO Star Wars. De fait, c'est une bonne chose car dans ce cas de figure, il arrive que des jeux à franchises nous réservent quelques bonnes surprises, comme ce fut par exemple le cas avec la plupart des James Bond d'Electronic Arts. Malheureusement, autant dire tout de suite que le titre qui fait l'objet de ce test n'entre pas du tout dans cette catégorie.

Test Transformers Le Jeu Xbox 360 - Screenshot 13Que serait une adaptation de film de Michael Bay sans météorite s'écrasant avec fracas sur une ville ?

De l'aveu même d'Activision, Transformers Le Jeu n'a pas pour ambition de révolutionner le genre du jeu d'action ni de bomber la calanque en se vantant être le plus beau jeu de la console. Cet élan d'honnêteté est tout à l'honneur de l'éditeur qui entend donc proposer au joueur un titre se voulant avant toute chose un défouloir extrême où il est question de tout détruire et d'utiliser n'importe quel élément du décor afin de s'en servir comme arme. A ce titre, on ne criera pas au loup puisqu'il est effectivement possible d'utiliser n'importe-quel élément du décor pour s'en servir comme arme. Poteaux, arbres, gravats, barrières, voitures, bus, tout peut avoir une utilité entre vos grosses paluches de métal. Génial, criera l'amateur éclairé d'autant qu'il est possible de vivre l'aventure principale (seul mode disponible, le online ayant été volontairement laissé de côté) en incarnant un Decepticon ou un Autobot, les missions étant bien sûr différentes d'un camp à l'autre. Pour schématiser, disons que l'histoire des Decepticons sera placée sous le signe de la destruction alors que vous serez pénalisé, ou poursuivi par les flics, si les dégâts collatéraux sont trop élevés lorsque vous incarnez un Autobot.

Test Transformers Le Jeu Xbox 360 - Screenshot 14Et c'est à ce moment-là que le lock choisit de cibler une voiture qui passe juste à côté de moi.

A ce stade, rien ne prédestine Transformers Le Jeu à terminer tout au fond d'un puits sans fond donnant lui-même sur un abîme sans fond... Très profond. Sauf que tout s'emballe une fois qu'on se lance à corps perdu dans une partie. Avant toute chose, il faut savoir que le fait de disposer de deux transformations (robot et véhicule) sera mis à contribution pour amener divers objectifs qui se résument la plupart du temps à du "tatanage" massif de méchas et d'immeubles ou de poursuites (sur terre ou dans les airs) se terminant elles-mêmes en bastons généralisées. Pourquoi pas après tout, Transformers n'étant pas à proprement parler une oeuvre profonde sur la dichotomie entre le Moi et le Surmoi. Le hic est que le gameplay se révèle vite catastrophique. Le lock, à commencer, est à la ramasse et aurait mérité une plus grande précision, ne serait-ce qu'en évitant de cibler aussi bien véhicules neutres qu'ennemis. Ensuite, la difficulté est extrêmement mal gérée, certaines missions de trois minutes se terminant en 30 secondes alors que d'autres sont désespérément difficiles, les attaques venant de tous les côtés. Sachant qu'on ne peut choisir son niveau de difficulté, préparez-vous à criser un bon nombre de fois.

Test Transformers Le Jeu Xbox 360 - Screenshot 15Quelques effets spéciaux pour un résultat moyennement réussi.

Pour revenir à la jouabilité, citons également le fait que la puissance des armes des robots soit mal calibrée, un tir continu de mitraillette étant plus puissant qu'une salve de missiles. De plus, il est étrange de voir avec quelle lenteur se meut notre mécha une fois qu'il a ramassé une simple grille ou un palmier. En parlant de ça, on trouvera aussi très drôle la technique qui consiste à utiliser un arbre pour abattre rapidement un robot, beaucoup plus sensible à un panneau indicateur qu'à des armes lourdes. On me rétorquera alors qu'il est quand même bien fun de pouvoir changer de forme à tout moment, qu'une dizaine de véhicules (hélicoptère, avion de chasse, voiture, camion, tank...) sont à disposition et qu'il est possible d'user d'un turbo pour s'offrir quelques sensations fortes. Certes mes bons amis mais ici aussi, l'effet est peu convaincant et vu que les voitures de police vont aussi vite que nous, quel est l'intérêt de la chose si ce n'est aller prestement d'un point A à un point B pour atteindre notre objectif afin de ne pas se taper un nouvel échec ? Bref, faisons court et concis, Transformers Le Jeu ne vaut pas un clou et je ne vous inciterai sûrement pas à jeter un oeil au schéma de montage pour tenter d'en percer les secrets.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×