Tenchu Z

Tenchu Z

La première chose qui m'est venue à l'esprit en survolant Tenchu Z est que les développeurs avaient sans doute commis la même erreur que celle de Syphon Filter : The Omega Strain, en obligeant le joueur à créer son propre ninja tout en élevant le fier Rikimaru au rang de "simple" mentor. D'un côté, ce parti pris est compréhensible dans le sens où cet opus propose des missions en multiconsoles ou par le biais du online. Cependant, je reste convaincu qu'il eut mieux fallu proposer le choix au joueur durant le mode solo en cela que ce sont avant tout les personnages de cette saga qui ont fait d'elle ce qu'elle. Quoi qu'il en soit, vous aurez tout de même le choix d'opter pour un homme ou une femme et de modifier son apparence à souhait (visage, tronc, bras, jambes). Par ailleurs, cet aspect prendra une place importante par la suite sachant qu'à l'issue de chaque mission, vous débloquerez de nouveaux vêtements et objets et gagnerez de l'argent pour acheter le tout. Par contre, on est un peu étonné que le choix du costume, en fonction d'une mission se déroulant par exemple de jour ou de nuit, n'influe pas vraiment sur celle-ci, un ninja tout de blanc vêtu passant aussi inaperçu qu'un ninja sombre comme l'ébène. Mais cette partie "customisation" ne s'arrête pas là.

Test Tenchu Z Xbox 360 - Screenshot 88Tant que l'indicateur est dans le vert, les ennemis ne vous voient pas. Profitez-en.

Ainsi donc, notre fier guerrier pourra également acquérir plusieurs techniques spéciales, divisées en diverses sections. Il sera alors question d'acheter de nouveaux combos, des arts secrets ninja ou autres coups spéciaux. Au total pas moins de 130 techniques sont à récupérer, sans parler des caractéristiques (de vie, de force et d'agilité) à booster. De plus, si il est bien connu que les ninjas opèrent dans la discrétion la plus absolue, vous aurez tout de même à définir le look d'un compagnon d'armes, ce dernier ne servant la plupart du temps qu'à apporter un peu plus de poids aux cinématiques cloturant quelques fins de missions. Il faut aussi noter que les objectifs auraient gagné à être un peu plus variés, la plupart du temps, nos ordres étant d'éliminer quelqu'un de bien précis. Cependant, on devra parfois atteindre un endroit donné, récupérer des bombes dans un village bien gardé, prendre contact avec un indicateur, etc. Par contre, si on eut aimé davantage d'originalité dans les missions, on rendra grâce aux graphistes du titre qui nous gratifient d'une très grande variété de lieux, ceci étant clairement un des points forts du jeu.

Test Tenchu Z Xbox 360 - Screenshot 89Une fois votre bourse pleine, faites-vous plaisir via quelques emplettes.

Malheureusement, une fois qu'on commence à avancer tel un piti chat, on se rend compte que les défauts des précédents Tenchu sont une fois encore à l'honneur, ce qui est étonnant vu que la série date toute de même d'une dizaine d'années. De fait, l'intelligence des ennemis est des plus relatives, ceci ne s'arrangeant pas vraiment en fonction du niveau de difficulté choisi. En somme, si un garde faisant une ronde dans une maison vous voit, il arrivera souvent qu'il vous suive jusqu'aux limites de la bâtisse et s'arrête net dans l'entrebâillement de la porte. Bien entendu, le but du jeu est ici de ne pas se faire voir mais dans l'absolu, rien ne vous empêchera de terminer un stage en charclant à tout va, même si ça ne présente aucun intérêt sans parler de votre frêle condition de guerrier qui pèse finalement bien peu face à celle d'un samouraï durement entraîné. Non, le ninja opère dans la pénombre et préfère user de moyens détournés comme des boulettes de riz empoisonné, des shurikens ou d'autres artifices du même type. A ce titre, les attaques furtives restent délectables, que ce soit à l'aide d'une arme blanche ou à mains nues, cette dernière option vous permettant d'assommer ou de tuer un garde.

Test Tenchu Z Xbox 360 - Screenshot 90Les missions online sont les mêmes que celles du mode solo mais le fait de jouer avec trois comparses reste fun.

En dehors des soucis d'IA, la jouabilité en elle-même n'a pas suffisamment évolué pour s'ouvrir au grand public. Les animations sont un peu mécaniques, les boutons auraient pu être mieux utilisés et si quelques types d'actions (se cacher sous l'eau, entrouvrir une porte pour repérer les alentours, tuer à travers un paravent) distillent de bonnes sensations, on eut aimé un ninja un peu plus maniable. A contrario, les objets qu'on choisit à l'avant-mission sont facilement accessibles par le biais d'un menu d'action rapide et la barre d'indications, en bas à gauche, facilement compréhensible grâce à un système de couleurs liées à la présence d'ennemis, de détection d'odeurs (sigh !), d'alertes, d'alarmes... Au demeurant, ce Tenchu Z est un jeu agréable à parcourir mais ne dispose pas de suffisamment de personnalité pour s'accorder les faveurs d'un plus large public. Maintenant, les serveurs du Xbox Live sont stables et accueillent déjà pas mal de monde, ce qui fait qu'il est très aisé de trouver du monde à toute heure. Certes, les missions du mode online sont les mêmes que celles du mode solo mais l'atmosphère est différente quand on se sait épaulé par trois adeptes du ninjitsu. Sans être aussi catastrophique qu'on pourrait le croire, ce dernier opus en date de la série de From Software se veut peut-être un peu trop conservateur mais donne un bon aperçu de ce que pourront donner d'éventuels nouveaux épisodes.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×