Star Wars : Le Pouvoir De La Force

Star Wars : Le Pouvoir De La Force

Notre histoire débute alors que Dark Vador se rend sur la planète Kashyyyk. Un moyen comme un autre d'offrir au fan l'immense privilège d'incarner le seigneur Sith durant un court prologue. Ce sera donc au terme de celui-ci que vous incarnerez celui dont on ne doit pas prononcer pas le nom... Puisqu'il n'en a pas exception faite de son nom de code, Starkiller (hommage quand tu nous tiens).. Lui, c'est vous, l'apprenti secret de Lord Vador qu'il va charger d'éliminer manu militari les derniers chevaliers Jedi pouvant causer du tort à l'Empereur. Il n'en faudra pas plus pour installer une action non stop durant neuf chapitres qui vous feront voyager à travers toute la galaxie. Située entre les épisodes III et IV, l'histoire du Pouvoir de la Force attise la curiosité avant que celle-ci ne se mue en perplexité. En effet, outre le traitement adouci de l'ensemble (ici un sabre laser ne coupe pas en deux, tout au plus il transperce), on sera surpris par le traitement du personnage central, manquant de charisme et dont les pouvoirs semblent complètement disproportionnés. Certes, cela sert le jeu à travers une séquence hallucinante dont on ne parlera pas ici pour ne pas vous gâcher la surprise, ou un combat final attendu de tous mais plus le plaisir ludique augmente plus le scénario se fragilise.

Test Star Wars : Le Pouvoir de la Force Xbox 360 - Screenshot 77Quelques arrières-plans sont d'une enivrante beauté.

En somme, le synopsis a le mérite d'amener la création de la Rebellion tout en récitant, tel un bon élève, quelques-uns des dialogues ou scènes cultes de la série. D'ailleurs, l'équipage du Rogue Shadow (notre vaisseau) composé du droïde Proxy et de la belle Juon renvoie inévitablement au trio du Faucon Millenium : Han Solo, Chewbacca et Leia. On appréciera, ou non, même si on ne peut nier que quelques événements, dont un combat surprise avec le thème original de John Williams à l'appui, feront naître un grand sourire sur votre visage. Dans le même ordre d'idées, difficile de résister à la fin alternative (à vous de la trouver), véritable bouffée d'air frais pour les développeurs qui ont pu se faire plaisir même si au final le tout n'est qu'une vision fantasmée d'un possible retournement de situation. Dans tout ça, si l'aspect scénaristique est bien évidemment important pour un titre estampillé Star Wars, ce qui l'est encore plus a trait au gameplay et à ce qui en ressort. Sur ce point, le jeu de LucasArts fourmille de bonnes idées tout en faisant montre de plusieurs maladresses qui ne sont, fort heureusement, pas si handicapantes que ça au final.

Test Star Wars : Le Pouvoir de la Force Xbox 360 - Screenshot 78L'évolution de votre personnage passera par une optimisation de talents et l'achat de techniques.

Tout d'abord, en tant que beat'em all, le principe du Pouvoir de la Force est simple comme bonjour : avancer, combattre, avancer. De ce postulat de départ, les devs ont tout de même réussi à inclure des passages parfois jouissifs même si d'autres restent poussifs. Je pense ici aux combats à un contre 50 qui peuvent s'éterniser inutilement. Néanmoins, et aussi étrange que cela puisse paraître, rien ne vous empêchera de filer en ligne droite sans vraiment combattre et ce jusqu'au boss clôturant généralement un chapitre. Pour une fois que nous ne sommes pas obligés d'éliminer des hordes d'ennemis afin de faire disparaître une protection empêchant toute avancée, on ne va pas s'en plaindre. Bien sûr, cette façon de faire ne servira pas à grand-chose d'autant qu'en éliminant des ennemis, vous récupérerez des points de force et des cristaux vous permettant d'obtenir de plus en plus de combos ou d'améliorer vos compétences.

Test Star Wars : Le Pouvoir de la Force Xbox 360 - Screenshot 79Les actions contextuelles servent souvent à prendre l'ascendant sur votre adversaire.

Là-dessus, ce Star Wars marque des points. Bien que les pouvoirs du héros soient peu nombreux, les déclinaisons et autres mouvements représentent un bon panel d'actions en plus des blocages et autres esquives. La Force, par exemple, est scindée en six catégories : projection, éclairs, préhension (pour attraper un objet et le lancer où bon vous semble), répulsion, lancer de sabre et enfin bouclier d'éclairs. Si la plupart des pouvoirs est disponible via une pression sur une gâchette et un bouton d'action, d'autres en revanche ne nécessiteront qu'un appui, plus ou moins prolongé, sur une touche. Dans tous les cas, vous devrez attendre que votre jauge d'énergie soit rechargée pour utiliser à nouveau vos pouvoirs. Comme je le disais plus haut, vous aurez aussi à récupérer des items que sont les Holocrons Sith et Jedi. Les premiers vous octroieront des bonus (de santé, d'invincibilité, de puissance) durant un court laps de temps alors que les seconds vous serviront à améliorer vos capacités. Pour ce faire, il suffira de vous rendre dans un menu d'inventaire d'où vous pourrez à loisir user des cristaux afin d'augmenter vos talents (santé, augmentation de la Force maximale, maîtrise du sabre...), d'améliorer votre sabre laser ou d'obtenir de plus en plus de combos.

Test Star Wars : Le Pouvoir de la Force Xbox 360 - Screenshot 80Le choc de Force ou comment électriser l'atmosphère.

A ce sujet, sachez que si certains nécessiteront juste un bon timing de votre part, d'autres requerront des combinaisons de boutons. Pas de quoi fouetter un Yoda cependant, le tout restant accessible. En revanche, on reprochera au système de visée de ne pas toujours cibler les ennemis les plus proches, ceci nous valant parfois quelques désagréments. Heureusement que pour vous défaire de toute cette engeance, vous aurez parfois recours à des QTE. Ceux-ci sont aussi déclinables en deux types d'actions. Le premier vous demandera simplement d'agripper votre adversaire avant d'appuyer sur un bouton afin que votre héros effectue une attaque classieuse. Le second type d'action contextuelle équivaut à un finish move face à un boss ou un ennemi particulièrement puissant. Dans ce cas, vous n'aurez qu'à suivre les indications à l'écran en appuyant sur les bonnes touches au bon moment. Si ces attaques impressionnent, le système aurait mérité d'être un peu plus élaboré car en l'état le tout s'enfonce dans une routine peu excitante. En effet, les séquences à effectuer sont tout le temps les mêmes (en fonction des ennemis), certaines d'entre-elles, contre les boss, tournant même en boucle jusqu'à ce que vous réussissiez l'enchaînement. Etrange, très étrange. En parlant de boss, il est à noter que des chocs de Force apparaîtront aléatoirement. Kezako ? Tout simplement un duel de Force durant lequel vous devrez appuyer au bon moment sur une touche afin qu'un indicateur s'arrête précisément, plusieurs fois de suite, à un endroit T d'une roue pour remporter cette joute énergétique.

Test Star Wars : Le Pouvoir de la Force Xbox 360 - Screenshot 81Une fois encore, la palette de couleurs est magistralement utilisée.

En conclusion, que vaut ce segment vidéoludique d'un univers n'ayant pas encore révélé tout son potentiel ? Eh bien tout dépendra de votre dépendance audit univers. Renvoyant au fabuleux Clone Wars (en 2D) de Genndy Tartakovsky dans son approche "super-héroïque" de la Force, proposant des séquences jubilatoires, Le Pouvoir de la Force équivaut à un pur trip de fanboy. Normal puisqu'on sent que derrière le jeu, les développeurs sont eux aussi des amateurs de SW et de jeu vidéo. On ne sera donc pas étonné d'avoir l'impression de diriger Altaïr ou Raziel en fonction des tenues portées par le héros, de profiter de quelques bonnes surprises ou de dialogues et séquences directement inspirés de leurs homologues cinématographiques. On pardonnera donc au titre ses défauts (mécanismes redondants, système de jeu ayant quelques ratés, bugs graphiques et de collision...) ou une action édulcorée, apparemment souhaitée par papa Lucas qui a toujours autant de mal à assumer qu'il a créé quelques-uns des plus incroyables "méchants" de la planète Science-Fiction. Et si ce test n'a pas répondu à toutes vos interrogations, faites confiance à votre instinct pour savoir si vous devez prendre ce jeu ou non. Comme aurait pu dire l'autre : achète-le, ou ne l'achète pas, mais il n'y a pas d'essai.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×