Star Trek : Legacy

Star Trek : Legacy

Décevant. Voilà ce que l'on peut dire en voyant les adaptations de Star Trek en jeux vidéo qui sont parues en cette fin 2006. Exploitant insuffisamment la richesse de la saga et se limitant à des titres assez fades, ils n'auront pas convaincu grand monde. Pour sa part, Legacy est un jeu d'action-stratégie qui nous propose de jouer le rôle d'un commandant de la Fédération qui va devoir parcourir l'immensité spatiale en faisant face à de nombreux dangers. Pour ce faire, vous aurez à votre disposition le célèbre vaisseau Enterprise, mais vous pourrez aussi acquérir de nouveaux bâtiments au cours de l'aventure grâce aux points de commandement que vous gagnez en fonction de la façon dont vous accomplissez vos objectifs.

Test Star Trek : Legacy Xbox 360 - Screenshot 15L'Enterprise entre dans une nébuleuse.

En effet, à la fin de chaque niveau, vos statistiques apparaissent et vous pouvez acheter différents types de vaisseaux. Grossièrement, il en existe de quatre sortes : les éclaireurs (rapides mais légers), les destroyers (moyens en tout), les croiseurs (efficaces contre les petits vaisseaux et ceux de taille intermédiaire) et les croiseurs lourds (lents et peu maniables mais disposant d'une puissance de feu importante). Le nombre de vaisseaux que vous pouvez avoir sous votre commandement est limité à quatre au maximum. Mais il faut préciser que si vous souhaitez acheter un croiseur pour remplacer un éclaireur, il est possible de revendre ce dernier. Rien n'est donc définitivement figé et seul l'Enterprise vous accompagnera obligatoirement tout au long de la campagne solo, campagne qui, soit dit en passant, couvre trois époques de la saga Star Trek : la série originale, Enterprise et The Next Generation. Les missions sont assez classiques et consistent le plus souvent à protéger une base ou à aller détruire quelques ennemis.

Test Star Trek : Legacy Xbox 360 - Screenshot 16Les explosions n'ont rien de spectaculaire.

Au niveau du gameplay, le jeu se déroule en 3D. Contrairement à Tactical Assault sur PSP, il est possible de monter, de descendre, de faire des loopings et toutes sortes de manoeuvres. Il faut cependant signaler que le jeu n'utilise quasiment pas la dimension de la hauteur. Les points importants et les adversaires sont quasiment toujours sur le même plan et il n'y a qu'à observer la carte pour s'apercevoir qu'elle n'indique pas à quelle altitude se trouve tel ou tel vaisseau. Les développeurs ont donc fait le choix de la simplicité et ce n'est pas plus mal pour la prise en main, mais ça donne aussi l'impression de se retrouver avec un univers un peu "plat". Le pilotage est d'ailleurs résolument tourné vers l'arcade. Vous n'avez qu'à gérer la direction, la vitesse et la répartition d'énergie (entre les armes, les moteurs et le bouclier). Il est possible de piloter chacun des vaisseaux de votre flotte et de passer de l'un à l'autre très simplement par une simple pression sur une touche. A ce propos, les contrôles sont intuitifs et le jeu est adapté même aux joueurs occasionnels, pour peu qu'ils aient quelques notions d'anglais car absolument tout (voix et textes) est dans la langue de Shakespeare.

Test Star Trek : Legacy Xbox 360 - Screenshot 17La carte stratégique.

Lorsque vous êtes en train de piloter un vaisseau, il est possible de donner des ordres aux autres. Ces ordres restent assez superficiels puisqu'ils sont au nombre de deux : aller à tel ou tel endroit ou bien attaquer un adversaire. Ils peuvent être donnés dans le jeu lui-même, mais rien ne vaut la carte stratégique pour ça. Grâce à elle, vous pouvez directement pointer un vaisseau de votre flotte et le lieu où vous voulez qu'il se rende. Il est quasiment indispensable d'utiliser cette carte, surtout pour planifier les déplacements dans certaines missions qui vous demanderont de protéger simultanément plusieurs alliés. Il faudra alors envoyer vos vaisseaux à des endroits différents pour réussir les objectifs. La carte ne permet hélas pas d'avoir accès à certaines fonctionnalités tel que le scanner ou la distribution d'énergie. C'est dommage, car vous êtes donc obligé de basculer dans le jeu pour régler ces paramètres. Autre défaut, l'aspect stratégique reste assez limité et vous n'aurez pas à élaborer des tactiques bien compliquées pour venir à bout d'adversaires à l'intelligence artificielle souvent défaillante. En effet, l'IA s'évertue bien souvent à vouloir tirer sur vos quatre bâtiments sans chercher à se concentrer sur un seul d'entre eux, une tactique qui aurait pourtant été bien plus efficace.

Test Star Trek : Legacy Xbox 360 - Screenshot 18Il est possible de basculer à tout moment d'un vaisseau à un autre.

Le plus frustrant dans Star Trek : Legacy reste cependant l'absence totale de points de sauvegarde au sein même des missions, d'autant que certaines peuvent allègrement dépasser les 40 minutes. Lorsqu'on perd alors que l'on approche du dénouement, c'est ennuyeux car il faut recommencer le niveau depuis le début, l'enregistrement ne se faisant qu'entre les missions. A côté de la campagne solo, des modes multijoueur et escarmouche sont aussi proposés. Hélas, ces derniers se limitent à de simples batailles en deathmatch. De plus, les cartes y sont très petites et comme les combats adoptent un rythme lent et que l'aspect stratégique se réduit à sa plus simple expression, vous comprendrez que l'intérêt n'est décidément pas dans ces modes qui font plus office d'amuse-bouche que de plat de résistance. Un point positif néanmoins, puisque vous pouvez y contrôler les vaisseaux de la Fédération, mais aussi ceux de l'Empire Klingon, des Romuliens et des Borgs. Au final, avec Star Trek : Legacy, Mad-Doc Software nous propose un petit jeu agréable, mais qui n'a pas l'envergure d'un gros hit.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site