Spider-Man:Le Regne des Ombres

Spider-Man : Le Regne des Ombres

Ce n'est pas la première fois qu'une adaptation de l'univers de Spider-Man s'écarte de la voie tracée par les films. On se souvient notamment du précédent jeu exploitant la licence, Allié ou Ennemi. Ce beat'em all permettait d'incarner Spidey ou plus d'une dizaine de personnages dans des niveaux relativement fermés. Avec Le Règne des Ombres, la licence renoue avec la formule des Spider-Man 2 et 3. Il s'agit donc d'explorer un environnement ouvert, la fameuse île de Manhattan. Libre à vous de partir à la poursuite du maximum de monstres ou de malfrats, de venir en aide aux citoyens blessés ou d'accomplir directement les missions qui feront progresser le scénario. Ce système de jeu est à double tranchant : il présente l'intérêt de donner au joueur une formidable sensation de liberté mais il peut aussi se traduire par une certaine lassitude pour celui qui sera tenté d'accomplir toutes les missions annexes. En effet, celles-ci finissent par toutes se ressembler : il s'agira toujours de neutraliser un nombre donné d'ennemis ou de sauver quelques passants.

Test Spider-Man : Le Règne des Ombres Xbox 360 - Screenshot 56Les combos aériens sont vraiment impressionnants.

Mais pourquoi se plaindre puisque ces missions sont, comme leur nom l'indique, optionnelles. Le joueur pressé peut toujours tracer sa route droit au but sans s'y attarder. Le problème c'est qu'il se privera ainsi des points d'expérience qu'elles lui auraient permis de récupérer. En effet, on retrouve là un peu le même principe que pour Spider-Man 3, c'est-à-dire qu'il faut utiliser des points d'expérience pour débloquer de nouveaux coups spéciaux ou des combos. De manière générale la façon dont le tisseur se déplace dans la ville ne surprendra pas les habitués des précédents volets. On retrouve la possibilité de lancer sa toile pour pendouiller d'un immeuble à l'autre à la manière d'un tarzan urbain. On remarque d'ailleurs au passage que l'homme araignée a l'étrange faculté de pouvoir accrocher son fil aux nuages, mais on pardonnera facilement ce manque de réalisme qui permet une meilleure prise en main. Si le gameplay rappelle ce que l'on avait pu voir avec les précédents opus, ce Règne des Ombres est aussi l'occasion de quelques améliorations au niveau des déplacements de Spidey. Il est par exemple désormais possible de courir sans reprendre son souffle sur les parois des immeubles. Mais le plus appréciable est sans doute l'apparition de combos particulièrement impressionnants qui permettent de sauter d'un adversaire à l'autre. Une fois en l'air, il est ainsi possible de lancer sa toile sur un ennemi pour se hisser jusqu'à lui, de le frapper, puis de sauter sur l'un de ses collègues. En fonction des combos que vous débloquez, et si vous êtes vêtu du costume sombre, vous pourrez très bien terminer votre combinaison en surfant littéralement sur votre adversaire.

Test Spider-Man : Le Règne des Ombres Xbox 360 - Screenshot 57Les textures piquent un peu les yeux.

Vous l'aurez compris, les deux costumes sont à votre disposition dans le jeu. Vous pouvez passer de l'un à l'autre quand vous l'entendez en pressant simplement sur le stick gauche / une touche. Les deux tenues apportent des capacités bien distinctes : le costume rouge vous permettra de lancer de la toile pour ralentir vos ennemis tandis que vous les agripperez avec le symbiote lui-même si vous êtes vêtu du costume sombre. Lorsque vous répartissez vos points de compétences, vous avez donc la possibilité d'améliorer les capacités liées à l'une ou l'autre des deux tenues. Ceux qui connaissent un minimum l'univers de Spider-Man savent que cette différence va plus loin qu'un simple choix esthétique : si le symbiote rend Peter Parker plus fort, il fait aussi ressortir tous les mauvais côtés de sa personnalité. On retrouve cette dualité dans le jeu puisqu'une jauge vous indiquera si vous penchez plutôt du côté obscur ou de celui de la justice. La plupart du temps ce sont vos actions qui influeront sur votre karma : sauver un innocent vous permet de vous racheter une bonne conduite, et au contraire il est plutôt mal vu de lancer des voitures. Avec un tel système il est souvent difficile de garder une bonne réputation. Il suffit en effet de ne pas réussir à sauver un passant pour que le côté sombre prenne un peu plus le dessus... Mais parfois les choix qui s'offrent à vous sont beaucoup plus clairs. Vous pouvez par exemple suivre votre petit démon intérieur et décider de draguer la Chatte Noire.

Test Spider-Man : Le Règne des Ombres Xbox 360 - Screenshot 58Il faut très bien connaître l'univers de Spidey pour répondre correctement.

Au cours de votre aventure vous ferez ainsi la rencontre de différentes guest stars issues de l'univers Marvel : Luke Cage, la Chatte Noire, le Vautour, Moon Knight, Electro et même Wolverine. Votre façon de réagir avec ces personnages aura une grande influence : si vous choisissez de répondre aux avances de la Chatte Noire, c'est elle qui vous indiquera vos prochains objectifs à atteindre, dans le cas contraire, c'est Moon Knight qui s'en charge. Il est aussi possible de les appeler à l'aide une fois que vous les avez rencontrés, mais il faut pour cela que votre jauge penche du bon côté. Vous voulez que Serval vous file un coup de main ? Il faudra alors agir comme un héros et pas comme un malfrat. Votre aventure dans son ensemble va donc varier en fonction de votre façon d'appréhender le jeu. Cette bonne surprise vient pallier les lacunes du scénario : en effet l'histoire a beau être inspirée par une récente aventure des Vengeurs, elle manque singulièrement de rythme et de profondeur. Pour faire simple, on peut dire que Venom cherche à disséminer son symbiote à travers la population. Cette infection touche les citoyens comme les super-héros et met la ville de New York sans dessus-dessous. Le pitch est plutôt alléchant mais le scénario est mal servi à travers des cinématiques bancales et des doublages ratés. On pourrait aussi reprocher à Spider-Man : Le Règne des Ombres un manque de finitions au niveau des graphismes : les textures sont mal réalisées, il y a de nombreux bugs d'affichage et le clipping est omniprésent. Mais malgré toutes ces réserves, le gameplay est assez bien pensé pour vous faire ressentir toute l'agilité et la puissance de Spidey à travers des combos réellement dévastateurs. Bien que perfectible, ce Règne des Ombres reste donc clairement plus réussi que Spider-Man 3.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site