SoulCalibur IV

SoulCalibur IV

Aujourd'hui on peut bien le reconnaître, le passage à la 3D n'a pas toujours été une réussite pour les jeux de baston. D'ailleurs des séries telles que les Guilty Gear continuent de proposer de très bons épisodes tout en conservant un aspect 2D. Cependant tous les jeux de combat en 3D ne sont pas à mettre dans le même sac, certains titres se sont fait remarquer par leur qualité exceptionnelle. Soul Blade faisait partie de ces quelques élus. Celui-ci avait réussi à marquer les esprits en alliant l'utilisation d'armes blanches à un gameplay sans faille. Chaque nouveau SoulCalibur a su ajouter sa pierre à cet édifice en apportant son lot de personnages inédits sans pour autant oublier les héros de la série. C'est donc sans grande surprise que les habitués retrouveront dans ce SoulCalibur IV la plupart des combattants qu'ils ont appris à maîtriser dans les précédents opus. On peut tout de même remarquer que certains d'entre eux ont légèrement changé de look. Ivy par exemple semble prendre un bonnet de plus à chaque épisode, on se demande d'ailleurs si Namco ne s'est pas lancé dans une course au volume avec la série des Dead or Alive...

Test SoulCalibur IV Xbox 360 - Screenshot 272Les KO critiques donnent lieu à une cinématique propre à chaque combattant.

En matière de jouabilité, SoulCalibur IV n'a pas à pâlir de la comparaison avec ses aînés. Les commandes sont tout ce qu'il y a de plus classique : une touche pour les coups de pieds, une pour les coups verticaux, une autre pour les coups horizontaux et une dernière pour la garde. Les gâchettes sont d'office associées à certaines combinaisons de boutons mais vous êtes libre de les configurer comme vous l'entendez. Les joueurs les moins experts trouveront leurs marques dès la première partie et n'auront aucun mal à placer rapidement une ou deux chopes. Les habitués de la série auront tout de même le privilège de retrouver la plupart des coups spéciaux qu'ils connaissent. Notons enfin que les joueurs les plus perfectionnistes pourront apprendre à réaliser des combos qui sont à la fois stylés et dévastateurs. La réelle nouveauté au niveau des combats tient à la possibilité de réaliser des KO critiques, des coups spéciaux tellement puissants qu'ils mettent directement fin au round. Ils sont très simples à réaliser puisqu'il suffit d'appuyer simultanément sur tous les boutons à la fois ou d'utiliser la gâchette qui correspond à cette combinaison. La difficulté tient davantage aux conditions qu'il faut rassembler pour effectuer ce coup. Un orbe présent à côté de la barre de points de vie, la jauge d'âme, change de couleur au fur et à mesure du combat. Plus votre ennemi bloque vos coups, plus sa jauge d'âme vire au rouge. Vous finirez par briser sa garde et c'est seulement à ce moment-là que vous pourrez placer un KO critique : une cinématique propre à votre personnage se déclenche alors pour le plus grand plaisir de vos yeux. Du point de vue du gameplay, l'ajout de ces finishs handicape les joueurs qui ont trop tendance à bloquer les attaques et tend donc à rendre les combats beaucoup plus dynamiques.

Test SoulCalibur IV Xbox 360 - Screenshot 273On peut détruire des parties de la tenue de son adversaire.

Ce SoulCalibur IV ne déçoit pas non plus au niveau des graphismes. Que vous combattiez dans un château, un marais ou dans le grand Nord, les différentes arènes sont toutes aussi splendides. Tout juste peut-on reprocher à quelques arrière-plans de paraître un peu plats. Mais ce point est largement compensé par le fait que certains éléments de l'arène sont destructibles et que le sol garde un temps l'empreinte des chocs. De même on remarque qu'un soin particulier a été apporté aux tenues des personnages. Cet aspect est sans aucun doute lié au fait que l'équipement joue ici un rôle particulier. En découvrant le jeu on est en effet frappé par la présence à l'écran de trois petites cellules vertes. Ces rectangles situés au-dessous de la jauge d'âme représentent l'état de votre équipement. A force de recevoir des coups, il est fort probable qu'une partie de votre tenue parte en morceaux. Si votre ennemi détruit votre casque par exemple, il restera en débris sur le sol de l'arène et vous perdrez le rectangle situé le plus en haut. Attention, votre équipement n'a pas seulement une valeur esthétique. En effet, une fois que l'un des éléments de votre tenue est détruit, vous disposez de moins de protection sur la partie du corps à découvert. Ce principe d'une armure destructible n'est pas sans rappeler ce que l'on retrouvait déjà sur Saturn dans Fighting Vipers, mais l'originalité de SoulCalibur tient au fait que les accessoires en question modifient aussi les capacités du combattant.

Test SoulCalibur IV Xbox 360 - Screenshot 274Les points de compétences sont liés à l'équipement porté.

Si l'on veut aborder plus en détail l'importance des différents équipements, on ne peut pas faire l'impasse sur le mode permettant de créer ses propres combattants. Un éditeur de personnages était déjà présent dans le précédent volet de la série, mais SoulCalibur IV pousse bien plus loin cette logique. Que vous décidiez de créer un personnage de toutes pièces ou de modifier un combattant existant, la logique est la même : les différents accessoires dont vous l'affublez peuvent modifier son niveau d'attaque et de défense ainsi que ses points de vie. Mais leur influence ne s'arrête pas là puisqu'ils lui confèrent aussi des points de compétence en puissance, en impact, en boost, en jauge ou en spécial. Vous pourrez dépenser ces points en attribuant jusqu'à quatre aptitudes à votre personnage. Ces compétences peuvent par exemple consister en un boost au début de chaque round ou en l'impossibilité d'être jeté hors de l'arène. De nouvelles aptitudes se débloquent au fur et à mesure que vous faites évoluer le style de votre personnage : en effet au fil des combats celui-ci va petit à petit gagner des niveaux et aura ainsi accès à des compétences plus évoluées. Si l'on résume, celui qui aura à cœur de personnaliser un combattant devra donc sillonner en large et en travers le mode solo, non seulement pour débloquer de nouvelles tenues et des armes plus puissantes, mais aussi pour accumuler des golds qui lui permettront de les acheter, et enfin pour augmenter le niveau global du personnage. Autant dire que le joueur méticuleux trouvera certainement là de quoi s'occuper.

Test SoulCalibur IV Xbox 360 - Screenshot 275Les habitués retrouveront les coups qu'ils connaissent.

Pourtant on ne peut pas s'empêcher d'avoir un petit pincement au cœur lorsque l'on aborde le sujet de la durée de vie du titre. On est en face d'un jeu de combat très abouti à la maniabilité parfaite mais il faut tout de même noter une petite ombre au tableau : on aurait aimé retrouver quelque chose de comparable au mode Chronique de l'épée de SoulCalibur III. On se souvient qu'avec cet ajout le précédent opus de la série proposait une aventure solo teintée de stratégie plutôt captivante. Les joueurs de SoulCalibur IV avides d'épopées devront se rabattre sur un mode histoire très court où il s'agit d'enchaîner cinq combats. On a beau prendre en compte le fait que ces affrontements mettent parfois en scène plusieurs adversaires et que les cinématiques de fin soient vraiment splendides, on regrette que le scénario ne prenne pas plus de consistance. Outre un mode arcade classique, on trouvera aussi un mode Tour des âmes rappelant les Combats d'arène du dernier épisode. Il s'agit de gravir un à un les étages d'une tour en remportant à chaque fois un combat dans des conditions différentes. Finalement c'est du côté du mode online qu'il faut chercher pour compenser la durée de vie du mode solo revue à la baisse. Sans être révolutionnaire, cette fonctionnalité vous permettra de participer à des tournois même si personne ne met les pieds chez vous. Le principe est simple : un nombre défini de joueurs s'affrontent deux par deux et le vainqueur d'un combat reste en piste pour le prochain. Lorsque vous perdez, vous êtes donc condamné à regarder les autres jouer en attendant que ce soit de nouveau à votre tour.

Test SoulCalibur IV Xbox 360 - Screenshot 276La guerre des étoiles est loin d'être close.

Les impatients risquent de ne pas apprécier d'être ainsi mis de côté mais ce système a au moins un avantage : il donne l'occasion d'admirer tranquillement le style des nouveaux personnages. En l'occurrence la venue de personnages issus de l'univers de Star Wars a déjà suscité beaucoup de curiosité. Pour cette version Xbox 360 c'est le verdoyant Yoda qui est disponible dès le lancement du jeu. Le maître Jedi s'avère particulièrement agréable à manier : il sautille partout comme une vraie puce et sa petite taille lui permet d'échapper aux chopes de ses adversaires. Namco ne l'a pas encore officiellement annoncé, mais il y a de grandes chances que Dark Vador soit prochainement disponible en téléchargement. Seule certitude, l'apprenti secret que l'on retrouvera dans le jeu Le Pouvoir de la Force est bien présent. Il s'agit d'ailleurs de l'un des combattants les plus puissants de cet opus : il enchaîne des mouvements félins avec une rapidité déconcertante et utilise la force dans des attaques particulièrement impressionnantes. Ces personnages venus tout droit de l'espace disposent en effet d'une jauge de force qui se vide au fur et à mesure qu'ils utilisent leurs pouvoirs. Parmi les nouveaux venus on peut aussi noter la présence d'une femme chevalier, Hilde, qui a la particularité d'utiliser à la fois une lance et un glaive, ou celle de Shéhérazade, une escrimeuse dont le style n'est pas sans rappeler celui de Raphaël... Algol, le boss du jeu, est lui aussi un personnage qui n'aura pas de mal à trouver son public : par son agressivité et sa façon de faire apparaître des armes, il ressemble en effet à s'y méprendre à un Necrid amélioré, preuve s'il en est que les amoureux de la série ne seront pas dépaysés en se lançant dans ce nouveau SoulCalibur.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×