Project Gotham Racing 3

Project Gotham Racing 3

Ce petit dernier de la série des Project Gotham Racing, tout en utilisant les nouvelles possibilités proposées par la technologie de la Xbox 360, s'inscrit dans la continuité de ce qui se faisait avec ses prédécesseurs. On se retrouve donc avec un titre qui mélange habilement la conduite arcade de par un gameplay simple d'accès avec un aspect simulation procuré par les réactions assez réalistes des voitures. Ce dernier point est en effet l'une des principales évolutions depuis la seconde mouture, à savoir qu'en fonction de la cylindrée et de la transmission du bolide que l'on conduit, on note une réelle différence dans le pilotage. On pouvait faire ce même constat pour PGR 2 mais à un degré moindre puisque c'était principalement la puissance de la voiture qui agissait sur ses réactions. Dans Project Gotham Racing 3, les 5 niveaux de difficulté proposés permettent aux novices d'apprendre petit à petit à faire corps avec la voiture et à maîtriser l'art du dérapage dans le but de glaner de plus en plus de Kudos. En effet, même si le freinage en ligne permettra aux habitués de ce style de pilotage de faire de bonnes performances, certains défis demandent à ce que l'on accumule les Kudos, et donc, que l'on opte pour une conduite moins prudente en freinant tard dans les virages.

Test Project Gotham Racing 3 Xbox 360 - Screenshot 112Les arrières plans des villes sont vraiment réussis.

Pour ce qui est des modes de jeu, on retrouve évidemment le mode "Carrière Gotham", principal intérêt du titre. On démarre donc avec une somme de 85 000 crédits pour s'offrir sa première voiture. Cela nous laisse le choix entre une douzaine d'autos où le prix n'est pas forcément un gage de qualité puisque celles qui sont les plus chères ne sont pas forcément les plus puissantes. Une fois bien ruiné, on entame les premières courses qui sont regroupées en championnats. A partir de là, plusieurs défis nous sont proposés. Outre les courses simples où il faut mettre la misère à ses adversaires, on participe à toutes sortes de challenges plus différents les uns que les autres. Comme c'était le cas dans PGR2, les règles et les exigences de résultat sont fixées au départ de la course et augmentent bien évidement en fonction du niveau de difficulté. On retrouve donc les courses où l'on doit respecter la trajectoire imposée par des cônes disposés 2 par 2 sur la piste, celles où il faut atteindre une certaine allure en passant devant un radar ou encore d'autres où le but est de dépasser un nombre précis de concurrents dans un temps imparti. Ce n'est pas tout puisque des courses nous demandent de boucler le tour d'un circuit le plus rapidement possible ou même d'obtenir le plus grand nombre de Kudos. Ces derniers se gagnent en effectuant des dérapages, en prenant la trajectoire idéale, en dépassant les autres concurrents à l'aide de l'aspiration, en usant des appels / contre-appels, etc.

Test Project Gotham Racing 3 Xbox 360 - Screenshot 113C'est ce qui arrive si vous ne lâchez pas un peu les gaz au départ de la course.

Une somme est remportée à la fin de chaque défi relevé avec succès, permettant par la suite de s'offrir des voitures de gamme supérieure (plus de 80 sont disponibles au départ). Une fois de plus, on ne met que très peu de temps avant de posséder les meilleures d'entre elles, contrairement à ce qui se fait dans un Gran Turismo où la progression est bien plus lente et laborieuse. Avec cela, vos Kudos s'accumulent au fil des courses, ce qui sert à vous faire grimper dans un classement établi en fonction du nombre de Kudos remportés. Les récompenses ne s'arrêtent pas là puisque selon les "figures" que l'on peut réaliser font que l'on gagne des insignes. Ceux-ci représentent une série de victoires, l'obtention d'un trophée ou encore la réalisation d'un dérapage plus ou moins long. Hormis ce mode carrière, on peut bien sûr tester n'importe quelle voiture avant de l'acheter en effectuant des essais libres sur les circuits de Tokyo, Las Vegas, New York, Londres ou sur le célèbre tracé du Nurburgring extrêmement technique (pour ceux qui se lasseraient des tracés, un mode éditeur de circuit est intégré). On peut également prendre part à une course où le dernier de chaque tour est éliminé à la manière de ce qui se fait dans Burnout. Project Gotham Racing 3 propose également des courses en équipes et parmi celles-là certaines nous demandent d'être le plus rapide sur le secteur précis d'un circuit afin de le "capturer" en piquant le meilleur chrono à son détenteur. Bref, même si la durée de vie de base n'est pas formidablement élevée, le fait de pouvoir concourir sur plusieurs types de compétitions, jouer Online (on peut télécharger des fantômes ou même des rediffusions de courses) et s'essayer aux 5 modes de difficulté proposés (novice, facile, moyen, difficile et expert) font que l'on n'est pas près de lâcher le pad d'un tel jeu...

Test Project Gotham Racing 3 Xbox 360 - Screenshot 114La vue intérieure est un vrai bonheur. On prend énormément de plaisir avec celle-ci.

Graphiquement, il y a forcément une nette évolution. Elle se constate particulièrement au niveau des effets de lumières qui sont somptueux, notamment en vue interne (celle-ci est d'ailleurs magnifique et parfaitement bien jouable, ce qui est rarement le cas dans un jeu de courses...) où les yeux du pilote s'adapte à la lumière, on est donc régulièrement éblouis à la sortie d'un long tunnel où l'obscurité prédominait. L'intérieur du cockpit est très détaillé (les vitres se salissent lorsque l'on va faire un tour dans le sable, les rétroviseurs sont entièrement fonctionnels), subissant lui aussi les effets provoqués par une plus ou moins grande luminosité. Seul petit défaut de cette vue interne, malgré la présence de virages à 90 degrés (à Tokyo principalement), le pilote n'a pas beaucoup à braquer, ce qui rend l'angle de braquage du volant disproportionné avec l'ampleur des virages. Extérieurement, les voitures sont très jolies mais on aurait pu espérer un peu plus de détails sur leur carrosserie. En revanche, il y a un réel problème d'aliasing, particulièrement sur le contour des voitures. Les grilles présentes sur le côté de la piste en souffrent également et les textures du bitume ne sont quasiment pas détaillées, donnant un effet de flou pas vraiment agréable. Au niveau sonore, c'est globalement réussi bien que très classique. Les musiques, quant à elles, s'intègrent bien au jeu et satisferont la plupart des utilisateurs, ne penchant pas dans la démesure pour un style particulier.

Test Project Gotham Racing 3 Xbox 360 - Screenshot 115Le rétroviseurs sont fonctionnels mais il suffit d'un petit accrochage pour qu'ils ne le soient plus.

Le jeu n'est donc pas sans défaut. Par exemple, même si la modélisation des dégâts est performante, il en faut beaucoup pour que la carrosserie commence à se déformer. De plus, lorsque l'on rentre dans un mur à grande vitesse, la voiture rebondit presque au lieu de s'encastrer. Cela est bien sûr fidèle au concept de PGR mais peut commencer à énerver à partir du moment où l'on utilise une technologie nouvelle. Le titre n'étant toujours pas orienté simulation, il est impossible d'effectuer le moindre réglage sur son bolide et les accidents n'influent absolument pas sur son comportement sur le reste de la course. De plus, les gros freinages devraient nous faire ressentir l'importance du gabarit de la voiture, mais ce n'est pas le cas, puisque le transfert de masse (qui n'est bien sûr pas égal à ce qu'on peut ressentir sur une moto) est totalement absent. Enfin, l'IA ne fait pas trop attention à nous et se moque de nous rentrer dedans à vive allure à partir du moment où elle suit la trajectoire qu'elle s'est fixée. Cela se ressent notamment lors des départs puisque les concurrents ne regardent pas leur rétro et si l'on arrive à profiter de l'aspiration, ces derniers n'hésitent pas à nous fermer la porte à l'approche d'un virage, même si l'on est bien plus rapide qu'eux. Au final et malgré ces quelques défauts qui déçoivent puisque ce sont les mêmes que l'on voyait dans les versions précédentes, Project Gotham Racing 3 est incontestablement un très bon jeu de course qui profitera du fait d'être accessible pour tous pour convaincre un large panel de joueurs avides de grande vitesse et de performances chronométriques.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site