MotoGP '07

MotoGP '07

Début mars, l'équipe de développement de MotoGP'07 nous présentait les traits de son petit dernier en s'attardant exclusivement sur les détails techniques qui ont creusé le fossé avec la version précédente. Un choix qui n'était pas innocent dans la mesure où le titre n'avait rien d'autre à montrer, tout du moins, rien en terme de contenu. Ce n'est pas vraiment davantage le cas aujourd'hui, malgré des ajouts de motos et circuits, une mise à jour de la base de données et quelques features en ligne. Autrement dit, le possesseur du précédent volet qui se satisfait de la réalisation qu'il avance et des données de la saison 2006 n'aura pas forcément intérêt à investir 65 euros dans cette mouture. Pour les autres, il est clair que l'expérience de Climax, qui développe la licence depuis 2002, va payer. Le compromis idéal entre arcade et simulation est encore une fois le meilleur argument de MotoGP, afin de garantir accessibilité et subtilités même si justement, cet épisode n'en propose malheureusement pas beaucoup d'exclusives.

Test MotoGP '07 Xbox 360 - Screenshot 99Techniquement, les améliorations sont discrètes mais s'imposaient pour gommer les imperfections de MotoGP06.

Articulées autour de deux types de pilotages, en Grand Prix (arcade/simulation) et en Extrême (Arcade), les fondations de MotoGP n'ont pas changé. En solo, le joueur a donc accès aux désormais éternelles courses rapides et chronométrées ainsi qu'à un mode championnat actualisé aux données 2007. Aussi, si la saison dernière, il fallait surtout courir après Rossi ou Hayden, c'est au tour de Stoner de vous donner logiquement du fil à retordre, si tant est que vous fassiez l'impasse sur le niveau de difficulté débutant, sans intérêt. On n'oublie pas la Carrière qui propose la progression classique par crédits permettant de faire évoluer une bécane de base en terme de stabilité, de freinage, de vitesse de pointe et d'accélération. Customisation du pilote et de la moto (en mode Extrême également) sont toujours de rigueur pour vous permettre d'afficher vos couleurs, sponsors et logos persos. En parallèle, l'entraînement mais surtout la poignée de défis permettent de se tester en conditions de course avec des épreuves dispersées aux quatre coins des circuits débloqués. Et c'est à peu près tout, ce qui réduit finalement les nouveautés au gonflement du mode Extrême, profitant de l'ajout de 17 nouveaux circuits urbains et d'une vingtaine de motos inédites. C'est peu, très peu, d'autant qu'il y a un an déjà, on avait fortement tendance à se plaindre du manque d'innovations à ce niveau-là.

Test MotoGP '07 Xbox 360 - Screenshot 100Les possibilités multijoueurs sont nombreuses : écran partagé, liaison multiconsole, Xbox Live.

De son côté, le multijoueur se voit toujours aussi bien loti. Quelles que soient vos installations Offline, il est toujours possible d'affronter des humains, en écran partagé ou en liaison mutliconsole. Le premier permet de jouer jusqu'à quatre alors que le second peut héberger des parties jusqu'à seize, soit une grille complète. Les dérivés sont d'ailleurs toujours aussi nombreux : courses rapides, championnat, grand prix, tag (l'objectif étant d'être le plus rapide dans les virages afin que ceux-ci portent carrément votre nom) et cascades (où ce sont les dérapages qui permettent de gagner des points). En Grand Prix ou en Extrême, le résultat est donc convaincant, d'autant que le Online vient prolonger le plaisir pour ceux qui possèdent un compte Xbox Live. Là aussi, il est question de courses de deux à seize joueurs, avec ou sans une IA venant compléter le plateau. Mais la vraie nouveauté du jeu en ligne est de pouvoir désormais carrément parier ses propres motos dans des duels sur trois tours. Pour accéder à ce genre de confrontation, il faut donc évidemment posséder deux motos et ne pas avoir peur de devoir en céder une en cas de défaite. C'est sans conteste une nouveauté de poids pour ce mode Xbox Live qui s'appuie pour le reste sur des parties avec classement et des tournois en ligne.

Test MotoGP '07 Xbox 360 - Screenshot 101Le mode Extrême est toujours idéal pour des paysages carte postale.

Sur la piste, c'est donc avant tout la plastique qui s'illustre, avec une multitude de petits détails qui paraissent anecdotiques mais qui rendent les environnements plus vivants et fouillés. La démonstration commence d'ailleurs par des mini cinématiques d'avant course où le pilote sort de son garage pour rejoindre la piste et une foule de mécanos et de babes, depuis une caméra télé fort convaincante. C'est là que le travail de fond effectué sur l'esthétisme du jeu parle puisqu'on constate rapidement que les graphismes ont évolué proportionnellement à la machine, qui, depuis un an, monte clairement en puissance. Le framerate souffre toujours de coups de moins bien, parfois même sans raison apparente, mais l'animation générale est moins encline à ramer, notamment lors du premier virage où l'IA, particulièrement sauvage, n'hésite pas à forcer le passage pourtant encombré et à tenter d'emprunter des trous de souris pour virer en tête. Les textures ont elles aussi fait un bond en avant, principalement au sol où l'herbe, la terre et le bitume affichent des reliefs saisissants. En revanche, pas de réels changements du moteur physique des motos et de la gestion des contacts, toujours très "rebondissante".

Test MotoGP '07 Xbox 360 - Screenshot 102Ce genre de cinématique permet de faire monter la sauce avant chaque nouvelle course.

Voilà qui nous amène à parler du gameplay, qui, soyons honnêtes, n'apporte pas son quota d'améliorations. Le passage en 800cc n'a au final pas les effets escomptés sur la maîtrise de la machine qui s'avère être strictement identique à MotoGP' 06. D'une moto à l'autre, difficile de ressentir de véritables différences si l'on met de côté la machine de base du mode Carrière qu'il faut faire évoluer en fonction de notre pilotage. Et les possibilités de réglages n'y changent pas grand-chose. Non pas que le gameplay eut besoin de retouches profondes puisqu'en l'état, il assume pleinement sa mixité, mais de nouvelles sensations auraient donné un coup de fouet à la franchise qui fait désormais du surplace. On pense notamment à une meilleure gestion du transfert de masses, à l'importance des deux freins ou à la répartition du poids du pilote qui n'a pas autant d'incidence sur le comportement de sa moto qu'il devrait en avoir. Certes, le côté arcade du titre ne peut permettre aux développeurs de se calquer par exemple sur un pilotage à la SBK'07. Les seules subtilités consistent donc à ne pas réaccélérer trop tôt en début de virages, à jouer avec les freins avant et arrière en fonction du virage et à éviter les contacts trop longs ou rugueux avec les autres concurrents, pas toujours préoccupés par notre présence et particulièrement solides sur leurs roues. Ce MotoGP' 07 est donc plutôt une seconde chance pour ceux qui sont passés à côté du précédent épisode.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×