Monster Jam

Monster Jam

Pratiquement introuvables en Europe, les monster trucks sont des véhicules massifs et puissants dotés de 4 énormes roues. Popularisés dans les années 80 grâce au fameux Bigfoot, ils n'ont cessé de se perfectionner jusqu'à devenir de véritables machines de guerre. Aujourd'hui la plupart des modèles sont équipés de châssis tubulaires et ils bénéficient de suspensions hydroliques high-tech leur permettant d'effectuer les acrobaties les plus folles. Bien que des compétitions officielles de vitesse, d'élimination ou de freestyle existent aux Etats-Unis, elles ne sont guère prises au sérieux par les professionnels de l'automobile qui les assimilent à du catch mécanisé. Il faut dire que le spectacle et le sensationnel tiennent un rôle majeur dans les rassemblements de monster trucks. De plus, le folklore lié à ces véhicules décorés avec un mauvais goût des plus ostentatoires semble plus destiné à un public d'adolescents attardés qu'aux amateurs de sport de haut niveau.

Test Monster Jam Xbox 360 - Screenshot 3Ces monster trucks sont de véritables stars Outre-Atlantique.

Qui dit adolescents attardés, dit forcément jeux vidéo. C'est donc en toute logique que l'on retrouve des monster trucks sur consoles et PC. Si le titre "Monster Jam" ne vous parle pas particulièrement, sachez qu'il s'agit d'une célèbre compétition américaine, diffusée depuis quelques années à la télévision. Le jeu vidéo éponyme en reprend les épreuves ainsi que les véhicules stars affublés de noms ridicules tels que Grave Digger (creuseur de tombe), Bounty Hunter (chasseur de primes) ou El Toro Loco (le taureau fou). Après avoir fait son choix parmi les quatre environnements disponibles, le joueur doit sélectionner un monstre d'acier. Sélection rapidement effectuée puisque seule leur carrosserie change. Il n'y a pas de statistiques, pas de customisation possible, et aucune différence notable au niveau de la conduite. Ensuite, on peut opter pour des circuits proposant des épreuves de vitesse et des éliminations ou des stades dans lesquels on peut s'adonner entre autre aux joies du freestyle.

Test Monster Jam Xbox 360 - Screenshot 6Les environnements sont en grande partie destructibles.

Si le design des monster trucks est plutôt sympa, on déchante immédiatement après avoir lancé une course. Car alors même que l'on devrait sentir des tonnes d'acier sous le capot, qu'on a l'impression de conduire des voitures télécommandées. Les véhicules sont légers comme des plumes. Ils rebondissent comme des boîtes en carton, tournent trop vite et se retournent au moindre obstacle. A aucun moment, la physique ne restitue un tant soit peu la réalité. Comme si ça ne suffisait pas, la caméra met un temps fou à se repositionner derrière nous à chaque demi-tour. Il en résulte un inconfort certain en extérieur pouvant aller jusqu'à une quasi-impossibilité de piloter entre les obstacles confinés des stades. S'agissant de monster trucks, on peut bien entendu détruire pratiquement tous les éléments du décor et utiliser des tremplins pour décoller à des hauteurs vertigineuses. Chaque action rapporte un certain nombre de points que l'on peut multiplier en effectuant des combos et de la nitro pour aller plus vite. Malheureusement, les monster trucks partent en vrille régulièrement. Ils s'encastrent les uns dans les autres au lieu de se percuter. Ils se plantent contre un simple caillou ou au contraire renversent des maisons entières comme des châteaux de cartes. Bref, la conduite est incohérente et la physique du jeu la plupart du temps détestable.

Test Monster Jam Xbox 360 - Screenshot 7On plaint le bus qui arrive en face !

Pourtant, le potentiel de fun était là. Les circuits sont relativement variés et ils comportent beaucoup d'itinéraires alternatifs que l'on découvre petit à petit. Les adversaires sont costauds et ils ne vous passent pas la moindre erreur de pilotage. On prend son pied à claquer de monstrueux combos en rasant tout sur son passage. Etc... Disons que si l'on est de bonne humeur, on peut se surprendre à s'amuser quelques minutes sur les circuits de Monster Jam. En revanche, une fois que l'on revient dans les stades, les problèmes de caméra deviennent tellement handicapants qu'on n'a qu'une envie, c'est de terminer au plus vite. D'autant que les épreuves de freestyle sont soporifiques à souhait. Ces dernières consistent en fait à faire autant le zouave que possible dans un petit paddock garni de tremplins ou de voitures à écraser. Le temps est limité et si la voiture se retourne, c'est le game over immédiat. Ca dure moins de deux minutes et pourtant, on a l'impression d'y passer une éternité. Entre ses insupportables défauts de conduite ou de visibilité et ses épreuves en stade injouables, Monster Jam déçoit et agace autant qu'il aurait pu amuser s'il avait bénéficié d'un développement plus soigné. Non, décidément, les monster trucks ne sont pas près d'être pris au sérieux.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×