Lost

Lost

Si Lost a acquis si rapidement ses galons de "série culte", c'est qu'il y a une raison. En effet, après trois saisons, inégales mais donnant envie d'en savoir plus (et c'est là le principal), les premiers épisodes de la quatrième saison offrent un nouveau tournant pour le show qui s'appuie alors sur un double mystère lié à l'île et au monde extérieur. Bien entendu, je me ferai fort de ne point vous spoiler et bifurquerai donc directement vers l'adaptation qui nous intéresse aujourd'hui. Lost, sous-titré Via Domus, s'attarde sur le cas d'un passager du vol Oceanic 815, malheureusement amnésique et cherchant de surcroît à savoir où il est tombé et surtout qui il est. Ce pitch de départ permet donc de converser avec les personnages centraux du show à savoir Kate, Sawyer Hurley, Sayid, Locke, etc. Sympathique d'autant que les visages sont correctement modélisés et que les doubleurs français ont repris du service pour cette adaptation.

Test Lost Xbox 360 - Screenshot 5Les flash-back sont l'occasion de quitter l'île par des moyens détournés.

Tout commence lors du crash de l'appareil, vécu cette fois de l'intérieur. Après coup, on arrive vite en terrain connu, le plan de l'oeil de notre avatar étant le parfait écho de celui ouvrant la série qui d'après la légende urbaine recèlerait une bonne partie des réponses aux questions qu'on se pose tous : Mais où sont tombés les survivants ? Malheureusement, le jeu ne vous offrira pas vraiment de renseignements sur ce point, les informations délivrées par Via Domus étant finalement bien maigres en comparaison de ce qu'on apprend en regardant la série ou en allant fureter sur le net. Quoi qu'il en soit, l'ambiance est fidèlement restranscrite et au fur et à mesure des épisodes composant l'aventure solo, on note l'évolution physique et mentale des rescapés. Toutefois, on pourra être surpris des raccourcis empruntés par les scénaristes faisant de Lost : Via Domus une sorte de minuscule antisèche pour qui aimerait se souvenir des détails les plus importants des saisons 1 et 2.

Test Lost Xbox 360 - Screenshot 6Je te cède deux noix de coco contre ta répartie. Ca roule ?

En somme, on est alors en droit de se demander à qui se destine ce titre. Aux fans ? Pas certain. A ceux qui voudraient connaître la série ? Je n'en suis pas sûr vu que le jeu dévoile énormément d'éléments tout en laissant dans l'ombre des événements très importants du show. Au final, on cherchera alors à savoir de quoi le jeu est réellement fait en matière de gameplay. Sur ce point, les idées ne manquent pas mais elles sont toutes un peu bancales. Ainsi l'aspect "survie" se résume grossièrement à faire du troc avec les survivants. Il vous faudra alors récupérer des noix de coco, des bouteilles d'eau pour les échanger contre des torches, des lampes ou même des pistolets, ces derniers étant particulièrement utiles lorsque les Autres vous prennent pour cible. En dehors de cet aspect, on compte finalement trois grandes phases se détachant du lot. La première nous demande de nous frayer un chemin dans la jungle, ou dans des grottes, en suivant des repères et en utilisant une boussole tout en évitant le monstre de fumée noire, ceci devenant vite rasoir surtout lorsqu'on nous assène la même phase d'un niveau à l'autre.

Test Lost Xbox 360 - Screenshot 7Planquez-vous rapidement dans les banians lorsque vous avez le monstre dans votre champ de vision.

Viennent ensuite les panneaux électriques qui devront être réactivés en utilisant des fusibles afin de rediriger l'électricité dans l'ensemble des circuits. Sympa la première fois, usant au bout de deux panneaux, énervant après le troisième. On en viendrait presque à prier pour avoir un piratage automatique à la Bioshock. Enfin, la troisième phase est liée au passé de notre personnage. En effet, à intervalles réguliers, vous pourrez vivre des flash-back durant lesquels vous devrez prendre une photo bien précise (visible au préalable sous une forme déchirée) qui vous permettra alors d'évoluer librement au sein dudit flash-back pour parler avec des personnes ou récolter des informations. le plus difficile sera ici de dénicher un élément marquant de la photo pour savoir ce qu'on doit photographier. L'idée est originale mais mal exploitée, engoncée entre des effets graphiques gênant le joueur et une portée ludique limitée. Finalement, Lost se résume à courir dans la jungle, à passer son brevet d'électricien et à jouer au photographe amnésique. Le plus embêtant vient aussi du fait que l'aventure, qu'on boucle en six, sept heures, se base sur un héros trop effacé dont l'histoire n'existe que par celle des autres survivants et celle de l'île qui n'est pas encore prête de subir les affres d'une déforestation. Bref, inutile de régler votre téléviseur car le gros de l'intérêt de cette adaptation semble s'être évanoui dans la Quatrième dimension.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×