Looney Tunes : Acme Arsenal

Looney Tunes : Acme Arsenal

Qui ne s'est jamais marré comme un bossu face à la mine déconfite de Coyote ou l'appétit vorace de Taz ? Qui peut rester insensible au "quoi de neuf, docteur ?" de Bugs Bunny ou à la maladresse potache de Daffy Duck ? Aussi irrévérencieux que déjantés, les Looney Tunes sont bel et bien devenus au fil du temps des vedettes incontournables de l'animation du XXème siècle. Après avoir fait rire près de trois générations de spectateurs sur grand et petit écran, ces personnages mythiques de la Warner Bros s'attaquent désormais à nos consoles. A vrai dire, il ne s'agit pas de leur première tentative. Des épisodes plus ou moins réussis avaient déjà vu le jour sur Gameboy, Playstation, ou Dreamcast, entre autres. Cela dit, il est fort probable que celle-ci restera dans les annales en tant que pire calamité vidéoludique dans laquelle un Grosminet n'ait jamais mis les pattes.

Test Looney Tunes : Acme Arsenal Xbox 360 - Screenshot 1En plus d'être franchement laids, les niveaux sont mal pensés.

Comme leur titre le suggère, ces nouvelles aventures des Looney Tunes font appel au génie de l'entreprise ACME. Cette usine idéale fabrique toutes sortes d'armes et de gadgets délirants dont les personnages de la série sont traditionnellement friands. Ici, ACME vient à la rescousse d'un jeu d'action/aventure nettement axé sur la baston et le dégommage de robots en tout genre. On trouvera, disséminé dans les divers niveaux, tout un arsenal allant du grille-guimauve au gant de boxe en passant par le classique fusil de chasse. Bugs Bunny et consorts partiront donc armés jusqu'aux dents à travers l'espace et le temps sauver leurs ancêtres des sbires de l'infâme Dr. Krankenbeans. Alléchantes sur le papier, les tribulations de nos héros virtuels se révèlent vite hélas, aussi affligeantes que poussives.

Test Looney Tunes : Acme Arsenal Xbox 360 - Screenshot 2Une image qui en dit aussi long sur la qualité de la visée automatique que sur la gestion des effets visuels...

Souffrant d'une réalisation abominable et d'un level-design pathétique, les environnements sont tous plus laids et tortueux les uns que les autres. Quels que soient les époques et les lieux traversés, le joueur se verra confronté à des séquences de plate-forme frustrantes donnant lieu à d'interminables combats sans relief. Les mouvements de caméra sont juste atroces et on finit bien trop souvent dans le vide. Les ennemis se ressemblent tous et font preuve d'une stupidité récurrente. Ils se montrent parfois tout simplement incapables de repérer l'action, au point de rester bêtement à l'arrière plan en attendant de se faire descendre. Au corps-à-corps, le joueur se contentera de marteler les touches au hasard pour sortir des combos hasardeux. Les armes sont mal placées et réapparaissent n'importe comment. Enfin, la visée automatique est complètement défaillante.

Test Looney Tunes : Acme Arsenal Xbox 360 - Screenshot 3Une fusillade confuse dans un far-west verdâtre.

Pour ceux qui ne seraient pas découragés par un tel tableau, sachez qu'il existe aussi deux niveaux optionnels de courses, comptant parmi les pires qu'il nous ait jamais été donné de voir dans un jeu vidéo. Ne prenant en compte ni l'inertie, ni l'accélération des véhicules, ces séquences grotesques ont suscité l'hilarité nerveuse de l'ensemble de la rédaction. Restent un multijoueur ennuyeux et une galerie de trophées que personne n'aura envie de déverrouiller. Looney Tunes : ACME Arsenal est une véritable escroquerie pour la Warner et une insulte à ses célèbres personnages de dessins-animés. La licence a été trahie, ou plutôt massacrée par le développeur Red Tribe. Nous ne pouvons qu'être sincèrement désolés pour tous les parents qui, croyant bien faire, offriront ce nanar abyssal à leurs enfants...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×