Les Chimpanzes de l'Espace

Les Chimpanzes de l'Espace

Le jeu vous plonge directement dans l'action, sans que vous sachiez pourquoi ni comment cette joyeuse équipe de primates a atterri sur la planète Malgor, peuplée d'extraterrestres aussi hostiles que grotesques. La narration aligne les ellipses, et les scènes cinématiques extraites du film ne vous permettent jamais de comprendre un traître mot du scénario. De toute façon, cela n'a guère d'importance : Les Chimpanzés de l'Espace est un jeu de plates-formes archi-classique. Le premier niveau, qui fait office de tutorial, annonce la couleur : vous allez sauter de plate-forme en plate-forme, grimper le long de parois rocheuses, vous élancer de liane en liane, démolir une flopée d'aliens et résoudre quelques énigmes à base de clés de couleur pyramidales. En fonction des niveaux traversés, vous contrôlez alternativement Ham et Luna ; le premier dispose d'une attaque bondissante, la seconde d'une arme à distance. Le gameplay reste toutefois identique, si ce n'est que Luna peut parfois utiliser des ailes de papiloeil pour voler d'un point A à un point B, dans des séquences à la jouabilité catastrophique. Seule particularité, et non des moindres : un des niveaux, proposé aux 2/3 de l'aventure, met en scène Hal perché sur une espèce de raie manta volante ; c'est l'occasion d'une phase de shoot'em up ringarde et soporifique, qui accuse vingt bonnes années de retard.

Test Les Chimpanzés de l'Espace Xbox 360 - Screenshot 28Le jeu offre le bonheur - trop rare - d'admirer de somptueux couchers de soleil...

Plus grave : Les Chimpanzés de l'Espace est un jeu inadapté au jeune public. Certaines énigmes pénibles, dont les joueurs confirmés ne feront qu'une bouchée, auront vite raison de la patience des plus petits. Le problème étant qu'il n'y a aucun réglage possible de la difficulté. En outre, il émane des situations un manque flagrant de logique. Par exemple, certains combats se révèlent particulièrement ardus sans que vous compreniez très bien pourquoi : vos adversaires disposent d'un skin identique à ceux croisés il y a un instant, mais font deux fois plus mal ou sont deux fois plus résistants. Dans le même registre, deux textures d'eau similaires ont des propriétés totalement différentes : il faut parfois éviter d'y risquer le moindre poil, et tantôt y plonger pour poursuivre votre progression. Qui plus est, cette dernière est extrêmement linéaire et demande de s'y reprendre à plusieurs fois avant de franchir certains passages requérant une précision millimétrée. Le jeu propose bien un système de checkpoints qui permet de réapparaître immédiatement en cas d'échec, mais il ne se rend pas pour autant accessible au jeune public, qui constitue paradoxalement la cible visée. A côté de ça, les gamers de tout poil auront vite fait d'engloutir les quatre heures de jeu proposées. Oui, ça fait cher de l'heure de jeu. D'un autre côté, cela permet au moins d'écourter votre calvaire.

Test Les Chimpanzés de l'Espace Xbox 360 - Screenshot 29...à moins que vous ne préfériez vous adonner à de passionnantes phases de shoot'em up.

Le constat est donc suffisamment implacable, mais se voit encore renforcé par une réalisation absolument désastreuse. N'ayons pas peur des mots : Les Chimpanzés de l'Espace est un véritable supplice visuel. Les environnements vides, les modèles 3D taillés à la serpe, les textures hideuses et la palette de couleurs criarde donnent l'impression de s'adonner à un jeu PS One. Pour ne rien arranger, les bugs graphiques sont légion et la gestion des collisions est tout bonnement calamiteuse (il faut voir le personnage flotter en l'air ou passer à travers les obstacles, et les plates-formes mouvantes s'encastrer dans le décor). L'animation des personnages, correcte sans plus, ne parvient pas à sauver le jeu du naufrage visuel, d'autant que les développeurs n'ont même pas pris la peine de programmer des animations contextuelles (il n'y a aucune animation lorsque votre chimpanzé meurt ou active un levier par exemple). A côté de ça, Brash Entertainment n'a pas oublié d'inclure la petite touche qui anéantit définitivement tout capital sympathie pour ce titre désastreux : sponsorisé, comme le film, par la marque Dole®, le jeu vous incite à trouver des bananes spéciales afin de débloquer de nouveaux costumes pour Ham et Luna. Et nos primates de lever victorieusement, comme s'ils avaient découvert le feu, les bananes arborant le logo de la marque. Pathétique et navrant.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site