Geometry Wars:Retro Evolved 2

Geometry Wars : Retro Evolved 2

Adressons-nous tout d'abord aux néophytes, à ces jeunes joueurs innocents qui n'ont pas encore perdu leur âme au contact du shooter de Bizarre, et tâchons de leur expliquer le principe de Geometry Wars. Pour faire simple, le premier épisode vous plaçait aux commandes d'un frêle petit vaisseau, confiné dans les limites d'une aire de jeu rectangulaire et confronté à des hordes interminables d'ennemis aussi géométriques que colorés. Votre objectif consistait alors à survivre le plus longtemps possible en blastant un maximum de ces cochonneries volantes. Avec un stick associé au déplacement et l'autre destiné à orienter les tirs, on se prenait instantanément au jeu de ces affrontements spatiaux, dont l'intérêt venait de votre capacité à virevolter en plein chaos, tout en identifiant les cibles prioritaires à la vitesse de l'éclair. Car si les monstres auxquels nous étions confrontés n'avaient généralement pour seul objectif que de nous heurter le plus violemment possible, tous ne possédaient pas le même mode opératoire. On découvrait donc, avec crainte et respect, de petits losanges bleus, qui se contentaient d'avancer lentement dans votre direction, bientôt suivis par de belliqueux rectangles verts, capables d'éviter la plupart de vos tirs. On s'attaquait ensuite à ces immondes cubes roses, qui une fois touchés, se divisaient en deux cubes plus petits et nettement plus agressifs.

Test Geometry Wars 2 Retro Evolved Xbox 360 - Screenshot 243Il n'y a pas à dire, c'est toujours aussi fascinant.

Meurtri, tendu comme un string, les doigts crispés, les yeux fous, le joueur se coltinait ensuite de vils serpents lumineux qui ne succombaient qu'après un tir à la tête. Plus folkloriques encore, les trous noirs qui aspiraient les ennemis, gonflaient et finissaient par exploser en projetant des tripotées de missiles sphériques à tête chercheuse. Bref, Geometry Wars prenait la forme d'un enfer de couleurs, d'un ballet d'explosions, impitoyable et plus dangereux encore qu'une drogue dure. Hé bien, figurez-vous que Geometry Wars 2, c'est un petit peu la même histoire, mais en "plus meilleur" comme disent les jeunes gens. Pourquoi donc ? Tout simplement parce qu'on retrouve la fougue et la difficulté outrancière du premier volet, mais au travers d'une petite série de nouveaux modes qui s'évertuent, avec succès, à injecter un petit peu de variété dans la savoureuse recette de base. Cependant, avant de nous jeter à corps perdu dans la description de ces nouvelles manières de jouer, il convient tout d'abord de mentionner quelques petites modifications du gameplay originel et qui s'appliquent désormais à l'ensemble du jeu. En premier lieu, sachez que les multiplicateurs de score ne s'obtiennent plus simplement en vaporisant des monstres. Il faudra dorénavant collecter des petits bonus que lesdites bestioles expulsent en rendant leur âme carrée. Le système nous vient directement des opus Galaxies, nés sur Wii et DS, et force le joueur à toujours pousser en avant, vers l'adversaire.

Test Geometry Wars 2 Retro Evolved Xbox 360 - Screenshot 244Ces petits machins verts sont probablement les créatures les plus détestables de Geometry Wars.

Dans un autre registre, notez qu'il ne sera plus question de changement d'armes ou de cadence de feu. Votre petit vaisseau ne disposera plus que des mêmes projectiles d'un bout à l'autre du jeu. On dénombre également quelques nouveaux monstres, tels ces petits triangles oranges, qui traversent généralement la zone de jeu d'un bord à l'autre, en ligne droite. On pense aussi à ces insidieuses boules bleues, qui ne pourront être abattues que si on leur tire dans le dos et qui vous forceront donc à jouer au matador. Vous rencontrerez en outre de bien étranges miroirs qui font rebondir les tirs et qui ne pourront être détruits qu'en leur fonçant dessus, pour en heurter la partie centrale. Tout cela, vous le découvrirez bien évidemment au fil de vos parties, des parties qui peuvent maintenant prendre diverses formes, comme nous l'évoquions plus haut. Geometry Wars 2 propose effectivement six modes différents. Deux d'entre eux reviennent aux fondamentaux. Le mode Evolved correspond tout simplement à ce que qui nous était proposé dans le premier opus. On se contentera donc de blaster le plus d'ennemis possible, jusqu'à la mort. Le mode Limite vous invite quant à lui à engranger un maximum de points en trois minutes de jeu seulement. Classiques mais efficaces.

Test Geometry Wars 2 Retro Evolved Xbox 360 - Screenshot 245En mode Pacifisme, il n'est plus possible de tirer. Tout y est affaire de déplacement.

Allez, le temps est maintenant venu d'évoquer les nouveautés les plus flamboyantes de Geometry Wars 2. On débute avec le mode Roi, largement inspiré d'un système cher aux amateurs de FPS multi. Là, vous ne pourrez tirer sur vos ennemis qu'à partir de zones sécurisées, délimitées par des cercles, et qui une fois activées, disparaîtront au bout de quelques secondes. Anticiper les trajectoires devient donc essentiel, car sans cela, on se retrouve bien vite perdu et désarmé au milieu des hordes géométriques. Passons ensuite au mode Pacifisme, sans doute la plus grande réussite de ce nouvel épisode. Cette fois, votre petit vaisseau ne pourra plus tirer du tout, ce qui ne manquera pas de désarçonner les joueurs aguerris. En fait, pour compenser, on devra s'efforcer d'attirer les ennemis vers les fameux miroirs mentionnés plus hauts, miroirs qu'il s'agira ensuite de briser pour générer une onde de choc destructrice et ainsi vous débarrasser de vos poursuivants. Difficile, mais franchement prenant. On passe ensuite au mode Vagues, dont le nom, pour le moins explicite, me dispense sans doute d'en faire la description. Enfin, le mode Séquence propose une succession de vingt courts niveaux à la structure bien définie. Pour en voir le bout, vous devrez apprendre la configuration de chacun d'entre eux et anticiper l'apparition des ennemis. Bref, autant de façons intelligentes de renouveler l'expérience Geometry Wars, et donc de voir s'envoler des heures et des heures de votre vie.

Test Geometry Wars 2 Retro Evolved Xbox 360 - Screenshot 246Ouais, c'est ça, venez-y !

Car au fond, quel que soit le mode de jeu, on appréciera le soin des développeurs et leur souci d'équilibrage. Chaque aspect du jeu est manifestement le fruit de décisions réfléchies, de choix délibérés, parfaitement calculés pour offrir au joueur un Geometry Wars 2 maîtrisé, accrocheur, varié et toujours aussi hardcore. A ce titre, il nous faut évoquer un aspect que les tests de jeu 360 laissent généralement de côté (souvent avec raison) mais qui, dans le cas qui nous intéresse, offre une plus-value non négligeable au titre. Il s'agit tout bonnement des succès, ces petits bonus à débloquer qui poppent sur l'écran comme un message sur MSN. Dans Geometry Wars 2, même les succès ont été habilement forgés, puisque pour chaque mode de jeu, ils proposent une relecture intelligente du gameplay. Ainsi, en mode Vagues, il s'agira d'esquiver huit lignes d'ennemis successives, sans en détruire un seul. Tout bonnement infernal. En mode Pacifisme, il vous faudra faire le tour de l'aire de jeu, collé aux parois, une ou deux fois, selon le succès recherché. Là encore, on se retrouve avec une nouvelle manière d'envisager un mode qui en lui-même, se révèle déjà passionnant. Bref, s'il est évident qu'un titre de cette nature ne plaira pas à tout le monde, on ne peut pas nier que Bizarre Creations s'est efforcé de contrôler et de doser tous les éléments constitutifs de son bébé, afin qu'il puisse satisfaire pleinement les fans de la première heure, qui trouveront là une richesse qui n'apparaîtra pas forcément aux yeux des profanes.

Test Geometry Wars 2 Retro Evolved Xbox 360 - Screenshot 247Geometry Wars, c'est aussi du grand n'importe quoi.

Mais attendez une minute, il reste un élément de taille sur lequel nous ne nous sommes pas encore attardés. Oui mes bons amis, ouvrez grand vos esgourdes duveteuses, Geometry Wars 2 nous offre également des fonctionnalités multi ! Une excellente initiative qui laisse néanmoins un petit goût amer au fond de la bouche pour la simple et bonne raison que le fameux multijoueur ne pourra être pratiqué qu'en écran partagé. Eh oui, il vous faudra effectivement vous faire de vrais amis, de chair et de sang, et nettoyer l'infâme taudis qui vous sert de chambre pour les inviter à vous y rejoindre afin de profiter de Geometry Wars à deux, trois ou quatre joueurs, en coop ou en versus. Deux amateurs de fraîcheur auront même la possibilité de jouer avec un seul vaisseau, l'un contrôlant les déplacements et l'autre la mitraille, avec pour résultat, de furieux fous rires ou des couples brisés. On regrettera tout de même que Geometry Wars 2, beaucoup plus beau que son prédécesseur, jette encore plus d'effets de particules au visage du joueur, des effets qui rendent malheureusement le multijoueur encore plus délicat. Distinguer son vaisseau au milieu d'un gigantesque feu d'artifice n'aura effectivement jamais paru aussi dur.

Test Geometry Wars 2 Retro Evolved Xbox 360 - Screenshot 248C'est beau, on dirait un feu d'artifice !

Quoi qu'il en soit, malgré ces petits reproches, Geometry Wars 2 Retro Evolved constitue l'une des perles du Xbox Live Arcade. Oui, il est évident que comme son prédécesseur, il ne parlera probablement pas à l'immense majorité du public 360, mais pour l'amateur de shoot'em up old-school, ce soft a tout du grâal. Intensément accrocheur, odieusement exigeant, proposant enfin un contenu conséquent, Geometry Wars 2 Retro Evolved fait encore plus fort que son aîné. Et c'est pour cette raison que nous vous invitons à courir télécharger la version d'essai pour que vous aussi, vous tentiez tenter d'illuminer l'espace et de découvrir si vous avez vraiment l'étoffe des héros.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site