Full Auto

Full Auto

Comme récemment précisé dans la preview, Full Auto est le combiné de différents titres ayant fait leurs preuves pour leur aspect plus ou moins bourrin ou leur simplicité d'accès via un gameplay misant tout sur l'arcade. C'est le cas de la série Burnout mais également de 187 Ride Or Die, les deux titres auxquels on pense directement après avoir joué quelques minutes au protégé de Sega. Subtilité, technicité du pilotage et tactiques de courses n'ont pas lieu d'être dans Full Auto, le jeu étant un bazar total du début à la fin, surenchérissant constamment dans l'action où prédominent explosions et destructions. Qu'on le dise tout de suite, un bon nombre de joueurs se lasseront rapidement de cette guerre motorisée qui ne fait pas dans la variété mais il ne serait pas étonnant que les amateurs de vitesse et de cascades en tous genres prennent un malin plaisir à se prendre pour le dieu de la route, anéantissant tout sur son passage, concurrents comme civils se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment. Un seul et unique but : se frayer un passage au milieu des innombrables obstacles et résister aux attaques ennemies incessantes afin de remplir les objectifs fixés au début de chaque course.

Test Full Auto Xbox 360 - Screenshot 73Au fil des tours, la fumée s'épaissit, diminuant sérieusement la visibilité.

Affichant un contenu plutôt bien fourni, Full Auto part sur de bonnes bases. En effet, en solo, le joueur a le choix entre les modes arcade et carrière. S'ajoutent à cela les modes multi que sont le Xbox Live et les "Face-à-face". Ensuite, en fonction des courses auxquelles on prend part, différents objectifs doivent être remplis. Du banal aller-retour aux courses à élimination directe en passant par les "saccages", il y a de quoi faire même si l'on se rend compte que les développeurs ont tendance à jouer sur les mots pour prétendre proposer de nombreux modes de jeu (c'est le cas pour les modes "aller-retour", "point-à-point" ou "circuit" quasiment identiques). Dans le mode saccage, l'objectif est purement et simplement de détruire tout ce que l'on peut croiser sur son passage afin de récolter des points de destruction. Voitures, camions de pompiers, stations essence, vitrines de magasins, bancs de marchés ou jardins publics, tout est bon à exploser à l'aide de l'artillerie incluse dans chacun des véhicules. En fonction de la configuration de ces derniers, on peut d'ailleurs se retrouver avec des mitraillettes, des lance-roquettes ou des mines à poser un peu partout, l'essentiel étant de savoir utiliser les armes dont on dispose à bon escient. A deux joueurs en écran splitté, rien d'innovant, on reprend le même contenu, seul le Live pourra ajouter un peu de diversité puisque huit joueurs peuvent être réunis sur la même course.

Test Full Auto Xbox 360 - Screenshot 74Il ne l'a pas volé !

En plus des armes illimitées, deux fonctions principales (deux jauges) ont un impact direct sur le déroulement des courses : le turbo et la fonction "unwreck". La première se récolte en multipliant les dérapages, les sauts et autres acrobaties improbables. On peut donc utiliser plusieurs fois le turbo durant une course, ce qui est compréhensible puisqu'une jauge de nitro est assez éphémère et l'accélération qu'elle provoque n'est pas franchement significative. La seconde permet de revenir dans le temps de quelques secondes afin d'éviter les erreurs que l'on a commises. A cette occasion, un effet de flou assez sympathique est utilisé, à la manière de ce que l'on a pu voir dans un titre comme Prince Of Persia même si la comparaison s'arrêtera évidemment là. Deux atouts que l'on a donc de son côté pour prendre le dessus sur les autres voitures, très agressives. Celles-ci ne sont cependant pas forcément rapides, réglées pour ralentir si vous êtes à la traîne ou pour vous coller au basques si vous êtes leader. Dernier détail que j'ai trouvé plutôt sympathique, les armes chauffent durant leur utilisation. Si l'on s'obstine à garder le doigt appuyé sur la gâchette, celles-ci deviennent inutilisables durant un laps de temps assez réduit mais qui peut être suffisamment handicapant en fonction de notre situation.

Test Full Auto Xbox 360 - Screenshot 75Voici l'effet rendu par l'option permettant de remonter le temps.

Les objectifs de courses peuvent quant à eux varier et s'accumuler au fur et à mesure de notre progression. On pourra ainsi vous demander de détruire un certain nombre de voitures (qui peuvent être de simples civils comme de véritables concurrents), d'obtenir des points de destruction, d'effectuer les meilleurs chronos ou d'éliminer un ou plusieurs "rivaux". Ceux-ci sont des adversaires identiques aux autres mais se débrouillent pour ne jamais se faire semer et vous coiffer sur la ligne d'arrivée autant de fois que possible. Bien que l'on prenne pas mal de plaisir au début, le tout devient rapidement répétitif et ce ne sont pas les effets provoqués par les explosions qui viendront ajouter un peu de couleur à un tableau finalement assez morne. De plus, on se rend compte que le gameplay est loin d'être au point puisqu'en plus de ne pas comprendre ce qui se passe la moitié du temps, on a du mal à faire ce qu'on veut de notre monture. Freinage tardif, braquages laborieux, virages mal annoncés ou visibles au dernier moment, tout ou presque est réuni pour nous compliquer la tâche même si l'on arrive souvent à s'en sortir grâce à une visée précise. En plus de cela, il n'est pas aisé de trouver une configuration de manette vraiment idéale puisque l'utilisation des trois types d'armes n'est pas franchement bien disposée. De bonnes idées, quelques effets réussis et un fun que l'on ne peut pas nier font que le titre de Sega est intéressant mais quelques errances, une réalisation parfois moyenne et un gameplay lassant après plusieurs heures de jeu vous feront peut-être regretter d'avoir opté pour Full Auto.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×