Football Manager 2007

Football Manager 2007

La saison 2006/2007 déjà bien lancée partout en Europe, Sega et Sports Interactive sont au rendez-vous dans les mêmes créneaux qu'il y a un an pour proposer la nouvelle mouture de leur Football Manager, tant attendue.Un titre placé sous le signe des nouveautés plutôt concentrées sur l'interaction entre l'entraîneur d'un côté et les joueurs, le staff, les dirigeants et les médias de l'autre que sur le gonflement de la base de données, déjà ultra complète. A ce niveau-là, on retiendra juste deux chiffres : 50 pour le nombre de championnats et 300 000 pour le nombre de joueurs/techniciens regroupés cette année, ce qui est équivalent au contenu de Football Manager 2006. Largement de quoi vous tenir en haleine jusqu'au petit frère et rendre envieux chaque concurrent, quel qu'il soit. Les entraîneurs que vous êtes pourront donc exercer virtuellement ce merveilleux métier à travers le monde puisque l'Europe, l'Afrique, l'Asie (comprenant l'Australie, désormais affiliée à cette zone), l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud voient leurs principaux championnats représentés. On regrettera juste l'absence du championnat qatari, véritable mine à anciennes gloires du foot européen et à pré-retraités n'ayant plus le niveau pour évoluer en première division d'un championnat majeur, histoire de chipoter donc.

Test Football Manager 2007 Xbox 360 - Screenshot 1Les regroupements dans la surface de réparation sont des grands n'importe quoi sur Xbox 360. C'est illisible.

La navigation a donc connu un rafraîchissement qui est tout sauf du luxe. Un système d'onglets horizontaux fait son apparition alors que les gâchettes donnent accès, à tout moment, à des onglets verticaux qui s'adaptent à l'écran consulté, et qui, le plus souvent, permettent d'activer une action et de revenir très rapidement aux écrans principaux. Si chaque touche de la manette est affiliée à une action bien précise, on a beaucoup moins tendance à se mélanger les pinceaux. Incontestablement, Sports Interactive a concentré beaucoup d'efforts sur ce qui était le principal souci de la version Xbox 360 et rendant le tout beaucoup plus accessible et agréable, même si les couleurs sont toujours très ternes, notamment pendant les matchs. Matchs dans lesquels la taille des petits points est disproportionnée en comparaison avec les dimensions du terrain, ce qui fait que les joueurs se superposent et qu'il est parfois bien compliqué de les identifier ou d'être certain du placement du possesseur du ballon lors de cafouillages dans la surface de réparation. Le constat est le même pour ce qui est des noms des joueurs, souvent illisibles. On sera également déçu de ne pouvoir scinder l'écran de match en deux parties distinctes, comme sur PC, de sorte à profiter de statistiques ou informations complémentaires, sans avoir à quitter des yeux ce qui se passe sur la pelouse.

Test Football Manager 2007 Xbox 360 - Screenshot 2Le traditionnel écran messages. Notez la présence d'onglets utilisables avec LB et RB.

Cette version Xbox 360 est donc, en terme de base, bien équivalente à son homologue PC. De plus, le nombre de championnats jouables n'est plus limité à 10, ce qui permet de profiter d'un plus grand nombre de données même si l'on est contraint de ne pas choisir plus de trois pays différents en début de partie. Nous sommes donc toujours un peu restreints mais la progression des parties est une nouvelle fois très rapide et les temps de chargements des plus courts, ce qui est un gros plus. Dans son contenu, Football Manager 2007 version Xbox 360 n'a une fois de plus rien de particulier à envier à la version PC. Les nouveautés et les changements sont identiques, on évitera donc de se répéter en détaillant chacun des ajouts du jeu. Comme pour son aîné, pensez à vous munir d'un disque dur pour enregistrer vos parties, particulièrement gourmandes à chaque sauvegarde. S'appuyant sur d'importants progrès en matière de navigation, Football Manager 2007 saura convaincre les joueurs Xbox 360 dans l'incapacité de jouer sur PC à leur jeu de management favori. Evidemment, si vous possédez les deux supports, il est largement préférable d'opter pour l'opus PC.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site