Football Manager 2006

Football Manager 2006

Même si les adaptations consoles sont récurrentes depuis plusieurs années, on peut considérer Football Manager 2006 comme un pionnier puisqu'il est le premier à arriver sur une console Next-Gen. Pourtant, il est difficile de lui demander plus que ses prédécesseurs à partir du moment où le véritable souci d'un portage d'un jeu de gestion concerne la navigation dans les menus en raison de l'absence d'une souris. On n'attend donc pas de révolution à ce niveau-là mais une base de données aussi développée que sur PC et une reconduite de l'ensemble des possibilités offertes afin de passer à côté du traditionnel sucrage d'options qui, au-delà de simplifier le jeu, le rend inintéressant. Heureusement, on constate rapidement que rien n'a été laissé de côté et que tout ce qui est disponible sur PC l'est aussi sur Xbox 360. La base de données a elle aussi fait le chemin sans mal même si le nombre de championnats sélectionnables dans une seule et même partie n'est pas énorme.

Test Football Manager 2006 Xbox 360 - Screenshot 6L'écran tactique à partir duquel on place nos joueurs et règle les consignes individuelles et collectives.

Même si l'interface a changé (voir paragraphe suivant), Sega a donc fait un copié/collé de l'opus PC de sorte à ce que les joueurs consoles ne se sentent pas mis à l'écart comme on a pu le vérifier avec la mouture PSP privée d'un nombre incalculable d'options et possibilités. En effet, la cinquantaine de pays a donc été reconduite mais on reste tout de même limité dans la sélection des championnats actifs. Vous ne pourrez donc pas débuter une partie avec plus de dix championnats différents en n'oubliant pas que les divisions inférieures comptent chacune pour un championnat. Il devient de ce fait assez compliqué d'obtenir une base de données élargie dans de telles conditions. Cette déception est tout de même comblée par la quasi-absence de temps de chargement. La progression est ultra rapide et la simulation des rencontres se fait presque instantanément ce qui est un vrai point positif pour les joueurs manquant de patience.

Test Football Manager 2006 Xbox 360 - Screenshot 7Ca manque un peu de couleur, non ?

Malgré cela, de la patience, il en faut. La faute à des menus qui en décourageront plus d'un au cours de la première heure d'utilisation. Chaque touche est utilisée et il faut un certain temps d'adaptation avant de se souvenir de la fonction de chacune d'entre elles sans avoir besoin de le vérifier sans arrêt. Les gâchettes servent à avancer ou reculer d'une page, alors que les touches LB et RB donnent accès à des menus qui varient en fonction de la page que l'on consulte. C'est en quelques sortes l'équivalent du bouton action sur PC. Même si tout a été plutôt bien pensé, il faut avouer que la navigation aurait pu être franchement simplifiée et surtout beaucoup plus claire et agréable qu'elle n'est ici. Déjà moins joli que la version PC qui n'est pourtant pas une référence du genre, ce volet manque énormément de lisibilité, notamment pendant les matchs où les ronds représentant les joueurs sont disproportionnés par rapport à la grandeur du terrain ce qui fait qu'il arrive régulièrement qu'on ne voit strictement rien de ce qui se passe, principalement sur les phases de coups de pieds arrêtés, lorsque les joueurs sont entassés les uns sur les autres. Dernière remarque graphique, les images de fond ne changent jamais, ce qui est vraiment très monotone à la longue.

Test Football Manager 2006 Xbox 360 - Screenshot 8La lisibilité des rencontres laissent parfois (pour ne pas dire souvent) à désirer.

Concernant le contenu propre du jeu, il est le même que sur PC, je ne vois donc pas d'intérêt à répéter chaque point fort et chaque point faible du titre de Sega puisque ce sont rigoureusement les mêmes d'un support à l'autre. Notez tout de même que vous devrez obligatoirement posséder un disque dur pour jouer à Football Manager 2006 et sauver vos données car chaque partie créée vous demandera un espace de 60 Mo. Le dernier point sur lequel je m'attarderai est le mode multijoueur présent sur le Live où vous pourrez vous mesurer à 15 autres entraîneurs, voire même jouer en coopération. De plus, les tactiques que vous aurez mis au point dans des parties solos sont importables Online, ce qui permet de mettre tous les atouts de votre côté. Tous les possesseurs de PC assez performants feront évidemment l'impasse sur ce volet mais les joueurs consoles trouveront en lui la référence des jeux de management même s'il est incontestable que l'interface manque parfois d'ergonomie et de couleurs.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site