Fight Night : Round 3

Fight Night : Round 3

Reposant sur un gameplay ayant fait ses preuves, Electronic Arts aura donc eu tout le loisir de s'attarder sur la partie graphique du jeu, en polissant la surface jusqu'à la rendre plus brillante qu'un diamant. Le résultat est à ce titre incroyable, les boxeurs de pixels n'ayant jamais été aussi réalistes. De fait, bien qu'on puisse trouver à redire sur l'orientation des combats, Fight Night : Round 3 est un magnifique jeu de boxe qui vous retournera la rétine à plus d'un titre. D'ailleurs pour ceux qui se poseraient des questions sur le contenu du jeu par rapport à ses homologues 128 bits, signalons sans tarder qu'EA ne nous a pas refait le coup de Madden 06, FIFA 06 ou encore Tiger Woods PGA Tour 06. Ainsi, tous les modes de jeu des autres versions répondent présents, tout comme les fonctionnalités Xbox Live. C'est donc avec un large sourire et un coeur léger que l'amateur éclairé pourra se lancer à poings perdus dans cette simulation.

Test Fight Night : Round 3 Xbox 360 - Screenshot 67En fonction des salles de sport, vous aurez droit à plus ou moins d'effets de lumière.

Premier round : les modes de jeu. Débutons par la Partie rapide qui vous permettra de combattre en choisissant simplement un boxeur dans une des diverses catégories disponibles. Le défi Grosses frappes, plus orienté Arcade, vous demandera de mettre votre adversaire K.O. avant de passer au round suivant. Le combat, aux règles simplifiées, se déroulera en 15 reprises et le vainqueur sera celui qui aura remporté le plus de rounds. A ce sujet, notez que ce dernier mode, ainsi que le Match rapide, seront jouables à Deux joueurs. Le challenge ESPN Classics vous proposera quant à lui de revivre des affrontements ayant marqué l'histoire de la boxe. Mais tout ceci fait office de garniture puisque le mode Carrière représente comme toujours le challenge le plus intéressant. Votre ambition étant de devenir une légende, vous allez devoir gravir les échelons pour accéder au sommet. Vous commencerez donc au bas de l'échelle et devrez dans un premier temps enchaîner des combats mineurs. Ceci vous permettra de gagner un peu d'argent qui vous servira à "tuner" votre boxeur en passant par un magasin dans lequel vous attendront shorts, bottes, gants ou encore tatouages. Ensuite, avant chaque match, vous devrez choisir un type d'entraînement parmi quatre choix (mannequin, sac de frappe, poids et sparring) sachant qu'en fonction de l'exercice, et surtout de sa réussite, la physionomie de votre boxeur évoluera, votre gaillard pouvant gagner en musculature, en rapidité... Sachez aussi que si la création de votre boxeur se fera de A à Z, le mode Carrière peut se pratiquer également en incarnant un boxeur ayant véritablement existé.

Test Fight Night : Round 3 Xbox 360 - Screenshot 68Les séances d'entraînement sont primordiales en mode Carrière.

Deuxième round : le rendu graphique. Bien que les screens ornant ce test parlent pour moi, permettez-moi d'encenser à nouveau la réalisation quasi photo-réaliste. La modélisation des boxeurs est exemplaire et il faut vraiment voir les déformations des visages lors des ralentis de K.O. pour comprendre à quel point le tout est impressionnant. Par opposition aux versions Xbox et PS2, le public est relativement bien représenté (même si ce dernier a tendance à être sous acide en s'excitant comme des puces) et quelques très beaux effets de lumière parachèvent l'ensemble. Dans le même ordre d'idées, les mouvements des personnages sont plus coulants (surtout quand ils esquivent) mais le tout n'est pas encore parfait avec quelques animations encore trop robotiques. De même, il est dommage qu'EA Sports n'ait pas cru bon de reprendre les chutes qui donnent encore un peu plus l'impression d'assister à la rencontre d'un paquet d'osselets avec le sol. Certes, c'est moins visible que sur 128 bits mais ce détail est bel et bien présent comme quelques bugs graphiques, de collision notamment.

Test Fight Night : Round 3 Xbox 360 - Screenshot 69Une déformation de visage pour démontrer avec brio la puissance de la Xbox 360.

Troisième round : le gameplay. Même si ce dernier est très agréable, il faudra tout de même un temps d'adaptation pour décocher les coups en réalisant des arcs de cercle à l'aide du stick droit, ce dernier servant bien entendu à déplacer son boxeur sur le ring. A ce titre il est un peu dommage que le crochet (quart de cercle à partir de la position droite ou gauche) soit si proche de l'uppercut (quart de cercle à partir de la position bas droit ou bas gauche) en terme de mouvements à effectuer avec le pad. Ceci n'est par contre pas le cas des directs (une simple diagonale), du coup irrégulier (à éviter) ou du coup personnel de votre boxeur rattaché à un simple bouton. On a aussi droit à des grosses frappes (coup fatal, K.O. Express et coup assommant) qui pourront faire basculer le match en alignant directement votre adversaire. Les manipulations pour les réaliser restent tout de même peu évidentes (quart d'arc de cercle vers l'arrière puis moitié d'arc de cercle vers l'avant) et si jamais vous veniez à manquer votre coup, vous seriez à la merci du boxeur adverse. Pour ce qui est des esquives et des parades, elles s'effectueront à l'aide des gâchettes et la récupération d'un K.O. s'effectuera en alignant deux petites pastilles au centre de l'écran avant le temps imparti. Enfin, vous aurez l'occasion de soigner votre poulain entre deux rounds. Pour ce faire, deux outils seront à votre disposition afin de soigner les coupures et les enflures de votre champion. Vu que toutes ces hématomes influeront sur la réactivité de votre boxeur, il ne faudra pas traîner pendant les 30 secondes de pause.

Test Fight Night : Round 3 Xbox 360 - Screenshot 70Esquivez puis enchaînez par une série de coups rapides afin de faire baisser la jauge de résistance de votre adversaire.

Quatrième round : verdict. Au final, si les combats sont précis contre la console (ceci étant encore plus vrai en poids Plume ou Léger qu'en Lourd où c'est principalement la force brute qui compte), on aurait tout de même aimé qu'EA repense le tout pour qu'on assiste à des matches un peu plus techniques dans les déplacements. En effet, la plupart du temps les combats se gagnent campés sur ses positions en alternant les esquives puis en enchaînant directement plusieurs volées de coups. En somme, le jeu manque cruellement de mobilité et il est étrange que les développeurs n'aient pas davantage planché sur cette question d'autant qu'on a parfois l'impression que les coups sont portés au ralenti, et ce malgré la gestion de la fatigue. Ainsi, il est paradoxal d'avoir affaire à un jeu orienté simulation qui se complait pourtant dans une certaine rigidité non représentative de ce sport. Au-delà de ça, la mise en scène est réussie (certains angles de vue étant particulièrement efficaces pour accentuer le côté spectacle) et les combats sont jouissifs. Pour l'heure, Fight Night : Round 3 est le seul représentant de son espèce sur 360 et remporte avec brio tous les qualificatifs qu'il quémandait : superbe, jouable et impressionnant. Pourtant, le quatrième opus devra gommer quelques soucis de dynamisme et peut-être repenser la mobilité des affrontements afin de garder sa place sur le podium l'année prochaine... Enfin en admettant que d'autres éditeurs veuillent rentrer dans la danse.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site