F.E.A.R. Files

F.E.A.R. Files

Avant toute chose, je précise que si vous voulez des informations précises sur ces deux extensions, les tests de Extraction Point et Perseus Mandate n'attendent que vous. Mais commençons par le commencement. Ainsi, si F.E.A.R. vous a laissé sur votre faim, Extraction Point et Perseus Mandate devraient vous en apprendre un peu plus sur toute cette machination tournant autour de soldats télépathes, de commandants psychiques et d'expérimentations sur des petites filles aux cheveux crasseux. Ceci dit, le "un peu" est de circonstance car pour être tout à fait franc, le scénario de ces deux segments est pour le moins décevant, autant dans les révélations qui restent sommaires que dans la volonté des scénaristes d'apporter "goutte que goutte" un peu d'eau au moulin sans avoir au préalable rempli les seaux. Du coup, pendant que Extraction Point multiplie les apparitions fantomatiques et nous flanque d'un synopsis virant vers le n'importe quoi, Perseus Mandate remet légèrement les pendules à l'heure en posant sa narration tout en accentuant encore plus le côte "action" de la progression.

Test F.E.A.R. Files Xbox 360 - Screenshot 6Une vraie chaudasse la Alma.

En somme, bien que le contenu de cette version Xbox 360 soit strictement identique à celui PC, on trouve néanmoins un mode supplémentaire, Action Instantanée, qui était déjà présent dans le premier F.E.A.R. sur la next-gen de Microsoft. Ledit mode reste cependant peu intéressant vu qu'il s'agit simplement de reprendre des bouts d'Intervalles en essayant de les terminer le plus rapidement possible. Non, le vrai intérêt est donc de pouvoir à nouveau participer à des gunfights démentiels, marque de fabrique de F.E.A.R. Là-dessus, rien à dire, les combats sont jouissifs, monstrueusement jouissifs même et ce aussi bien dans Extraction Point que dans Perseus Mandate. Par contre, les nouveautés se comptent sur les doigts d'une main. Si on dénombre ainsi trois ou quatre armes inédites (et autant de nouvelles recrues dans les rangs ennemis) dans la deuxième extension en date, Extraction Point se montre plus avare sur ce point (d'extractions donc... Ah hem). Bref, entre un mini-gun, un fusil lançant des arcs électriques, une mitraillette à visée infrarouge, les gunfights ne s'en portent que mieux mais on eut aimé que les innovations soient plus marquées autant au rayon des armes, des adversaires que de la construction qui singe du début à la fin celle du titre original.

Test F.E.A.R. Files Xbox 360 - Screenshot 7Mourir en prenant une pose stylisée n'est pas l'objectif premier de tous les ennemis.

Dans l'absolu, ce n'est pas trop fâcheux d'autant que le titre ici présent est vendu une soixantaine d'euros soit celui des deux extensions PC réunies. Cependant, quand on réalise à quel point l'adaptation a été bâclée sur le plan graphique, on se dit que Vivendi aurait pu réduire ses marges de quelques euros. Quoi qu'il en soit, à vous de voir si vous pensez que F.E.A.R. Files représente un complément suffisant pour être acheté, sachant que la conclusion scénaristique (tout en optant pour une fin ouverte à l'issue de Perseus mandate) est navrante à plus d'un titre. Ceci dit, entre le prochain F.E.A.R. de Vivendi et le Project Origin de Monolith qui devrait, d'après son titre, être une préquelle au tout premier F.E.A.R., nous n'avons pas fini d'entendre parler d'Alma. Mais en attendant de voir de quoi l'avenir et le passé sont faits, ce F.E.A.R. Files propose quelques beaux morceaux d'anthologie, calqués sur ceux du premier opus et dans lequel la combinaison IA redoutable+ralenti se révèle une fois de plus gagnante. En conclusion, voici bien une compilation loin d'être indispensable mais ne manquant pas d'attraits pour les fans purs et durs de la franchise.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×