Dead or Alive : Xtreme 2

Dead or Alive : Xtreme 2

Le scénario tient en quelques lignes et est particulièrement absurde. Les plus acharnés d'entre vous, pour ne pas dire obsédés, se rappelleront peut-être que la fin du premier épisode voyait l'île de Zack disparaître dans les flots suite à une éruption volcanique. Le bougre s'est donc fait explorateur et a refait fortune entre-temps. Quel talent ! Du coup, par un savant mélange de technologie et de billets verts, Zack réussit à refaire sortir son île des profondeurs. En incorrigible grand coquin, il invite à nouveau toutes les filles de Dead Or Alive à le rejoindre pour un nouveau tournoi, invitation qu'elles s'empressent d'accepter bien sûr, toutes cruches qu'elles sont. Kasumi, Hitomi, Leifang, Christie, Helena, Tina, Lisa, Ayane et Kokoro la nouvelle sont donc toutes là, prêtes à soumettre leur peau satinée à votre regard humide de dépravé. La cinématique du début, très belle comme c'est toujours le cas dans la série, pose le ton. Le titre s'adresse résolument aux fans de mangas qui se délectent des plans sur des jeunes filles dénudées, d'humour bien basique, et de personnages exubérants à souhait.

Test Dead Or Alive : Xtreme 2 Xbox 360 - Screenshot 44Génuflexions du matin, réjouissent l'intestin.

Le contexte est posé, voyons donc maintenant le contenu de ce soft. Franchement, après avoir passé quelques heures à y jouer, on comprend vraiment pourquoi le titre ne mentionne plus le "Beach Volley" comme c'était le cas avant. On aurait pu accuser Tecmo de faire dans la publicité mensongère. Au fond, ce sport n'est qu'une des activités proposées et n'a comme les autres, pas plus de profondeur qu'une flaque d'eau. Il n'y a pas vraiment de but du jeu, si ce n'est celui d'examiner sous tous les angles les poupées de Dead Or Alive, ou la rigueur de collectionner tous les objets disponibles. Comme vous l'avez sans doute régulièrement constaté en préparant vos vacances, l'argent est le nerf de la guerre. Point d'exception dans ce DOAX 2 (à mes souhaits, oui je sais.) Il vous faudra donc vous munir de Zacks, la monnaie locale, (et après, c'est moi qui suis mégalo), afin d'acheter des maillots et autres accessoires pour la pot... euh... fille que vous aurez sélectionnée au début. Comme dans le monde des vêtements pour bébé, plus c'est petit, plus c'est cher. De même, la transparence est synonyme de prix exorbitant. Chaque jour passé sur l'île vous offrira la possibilité de lancer des sessions photos pendant lesquelles vous pourrez mitrailler votre dulcinée polygonée.

Test Dead Or Alive : Xtreme 2 Xbox 360 - Screenshot 45Quel talent ! C'en est presque indécent.

Il vous faudra donc exceller dans les différents mini-jeux pour gagner des Zacks. Au début, vous pourrez vous essayer à des matches de beach-volley, au saute-piscine et aux quelques jeux du casino tous déjà présents dans le précédent épisode. En fait, les développeurs se sont plus ou moins contentés de rajouter quelques nouveautés telles que les courses en jet-ski. Avec le beach-volley, ces courses constituent le plus gros morceau du jeu. Le problème c'est que vous aurez souvent l'impression de conduire une savonnette. Heureusement qu'un des magasins de l'île propose différents modèles de jet-ski, plus rapides ou plus maniables. Il n'y a que trois ou quatre tracés disponibles, ornementés de quelques tremplins, mais il faut bien reconnaître qu'ils sont assez plaisants à parcourir. Au rang des nouveautés, on pourra également citer la très aguicheuse bataille de popotins dans laquelle tout se contrôle avec le stick gauche, le tir à la corde, la descente en toboggan et enfin une dernière course dans laquelle on vous demandera d'attraper un drapeau plus vite que votre concurrente. Malgré cette diversité apparente, le fait est qu'on a encore affaire à des mini-jeux qui ne vous demanderont pour les comprendre que quelques essais. Dans le domaine de la profondeur de jeu, on a vu mieux.

Test Dead Or Alive : Xtreme 2 Xbox 360 - Screenshot 46Pour les anglicistes accomplis, je dirais que Leifang a les crocs...

Tecmo a tout de même conservé la mécanique du précédent épisode. Pour jouer au beach-volley, il faut être deux. Du coup, la quête d'une partenaire occupera la majeure partie de votre temps. Il vous faudra interroger toutes les créatures de rêve du jeu pour connaître leurs goûts et leur faire les cadeaux qui conviennent et ainsi les amadouer. Sachez par exemple que Leifang est accro aux marrons glacés. Si vous jouez bien le coup en tenant à jour un tableau des différents intérêts des donzelles par exemple, vous devriez pouvoir connaître les joies du jeu de ballon. Mais bon, on vous voit venir, ce n'est pas vraiment le ballon que vous regarderez, n'est-ce pas ? Bref, on se rapproche vraiment d'une session d'entraînement pour otaku.

Test Dead Or Alive : Xtreme 2 Xbox 360 - Screenshot 47Le bouton A, le bouton B et hop, vous savez jouer.

Graphiquement, le titre a finalement peu évolué, car si les décors sont beaucoup plus fins que dans l'épisode Xbox, les filles elles, gardent leur aspect de poupées nacrées, jolies mais totalement dénuées de personnalité. Les expressions faciales sont inexistantes. En fait, l'évolution graphique correspond à peu près à la différence entre Dead Or Alive Ultimate et Dead Or Alive 4, respectivement sur Xbox et Xbox 360. A moins d'avoir un écran HD, vous constaterez des différences certes, mais pas énormes. Et puis, malgré le support next-gen, on est resté au stade des cheveux en carton, aussi naturels que les réflexions désopilantes de Shirley et Dino. Par contre, si votre intérêt réside dans la simulation de roberts, vous en aurez pour votre argent, car les demoiselles ont vraiment des poitrines surnaturelles, animées avec dévotion et amour. L'essentiel du budget a sans doute été consacré à ce seul élément. La gestuelle des protagonistes est toujours très convaincante et réussie, et les postures lascives sont toujours légion. Pour les plus tordus d'entre-vous (nous ?), sachez que le jeu reste très soft et s'inscrit plutôt dans l'esprit du marchandising autour des Idols japonaises.

Vous retrouverez également les musiques du premier épisode plus quelques nouvelles, bien entendu. Les morceaux collent parfaitement à l'ambiance ensoleillée et plutôt naïve du soft. Quant aux voix des donzelles, elles sont toutes plutôt aiguës dans la grande tradition des productions mangas. A noter que vous pourrez choisir entre la version anglaise ou la version japonaise, un petit plus toujours appréciable.

Certes le titre est assez rafraîchissant face à une production qui accumule les FPS et autres jeux bourrins. Mais alors que certains pourront trouver une certaine dose d'esthétisme dans ce Dead Or Alive Xtreme 2, la plupart des joueurs ne pardonneront pas la platitude du gameplay. Un comble pour un jeu où les courbes sont primordiales. Cela dit, si vous adhérez au concept, vous vous amuserez très certainement.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×