Dancing Stage Universe

Dancing Stage Universe

Cela ne nous rajeunit guère mais voilà près de 10 ans que le tout premier DDR a vu le jour sur Playstation. Suscitant un enthousiasme et une fièvre dont nous avons du mal à nous rendre compte en France, ce précurseur des jeux de rythme sut s'imposer au fil des années comme un incontournable du genre. DDR fut en outre le premier jeu à substituer un tapis électronique à la traditionnelle manette. Sur des musiques endiablées, les danseurs doivent enchaîner des séries de mouvements figurées à l'écran par des flèches. Si les premiers niveaux de difficulté sont accessibles aux débutants, les degrés supérieurs exigent une excellente coordination des pieds et une bonne maîtrise de chaque chorégraphie. Inutile de préciser que l'expérience se révèle vite épuisante pour les mollusques patentés que nous sommes. Néanmoins, notre sens du devoir aigu et notre professionnalisme nous ont poussés à suer sang et eau pour tester avec zèle ce soft démoniaque.

Test Dancing Stage Universe Xbox 360 - Screenshot 10Décors chatoyants et jolies danseuses illustrent les épreuves.

Ce qui ne manquera pas de frapper le joueur, une fois le tutoriel terminé, c'est le nombre hallucinant de modes et d'options de jeu qui s'étalent sur le menu principal. En effet, en plus de l'arcade simple, on trouve un mode Quest, un éditeur, des challenges, du multijoueur, des fonctionnalités online, un juke-box, un compteur de caloriés, et j'en passe. La tracklist n'est pas en reste puisqu'il sera possible de gigoter sur près de 70 musiques différentes accompagnées parfois du clip vidéo correspondant. Si la plupart d'entre elles ne sont que des créations techno dance bon marché ou des remix des hits de Konami, on sera ravi de retrouver dans le lot quelques tubes d'artistes connus comme Precious (Depeche Mode), Feels Just Like It Should (Jamiroquai) ou Slow (Kilie Minogue). Aucune star francophone ne répond par contre présente dans cette version européenne renommée pour l'occasion Dancing Stage Universe (DSU). Peu importe au fond car ce qui compte pour jouer les apprentis Travolta, c'est avant tout le rythme.

Test Dancing Stage Universe Xbox 360 - Screenshot 11Le nombre de modes de jeu est impressionnant.

Une fois une partie lancée, les flèches défilent à l'écran à une vitesse vertigineuse tandis que l'on tente maladroitement de poser le pied sur les cases correspondantes du tapis. On a parfois l'impression que deux jambes ne suffisent pas tant certains enchaînements sont compliqués à réaliser. Pendant que le joueur essoufflé se démène comme un beau diable devant sa télé, une jolie danseuse (ou un danseur) se tortille sensuellement sur fond d'effets spéciaux psychédéliques. Parfois même, le clip original de la chanson remplace ces illustrations visuelles de bonne facture. Toutes les musiques peuvent se jouer en mode arcade comme en multijoueur. Les plus téméraires pourront relever une pléthore de challenges ardus, interdisant par exemple d'appuyer sur telle touche ou obligeant le joueur à sauter des mesures. Enfin, ceux qui auront à coeur de déverrouiller un maximum de morceaux se plongeront dans le fastidieux mode Quest. Cette aventure à travers les Etats-Unis est constituée de différentes épreuves auxquelles on ne comprend rien de prime abord puisque ni le livret ni le tutoriel n'en décrivent le déroulement. Comment réussir par exemple les défis Fanbase ? Ce n'est qu'au bout de nombreuses tentatives que les débutants comprendront en fait qu'il faut attendre d'avoir recruté des danseurs d'appoint et acheté des clips avant de s'y lancer. Malgré ces tâtonnements pour le moins frustrants, ce mode solo est suffisamment long et difficile pour nous réchauffer durant les longues soirées d'hiver.

Test Dancing Stage Universe Xbox 360 - Screenshot 12Certains clips font sérieusement monter la température.

Si certains ont encore peur de s'ennuyer après tout ce qui vient d'être dit, sachez que les bricoleurs malins pourront créer leurs propres clips et disposer les pas de danse comme bon leur semble grâce à un petit éditeur intégré dans le soft. Facile à prendre en main, ce dernier permettra à tout un chacun de faire s'exprimer avec talent le chorégraphe qui sommeille en lui. Du coup, on regrette d'autant plus qu'il ne soit pas possible d'importer ses propres musiques. Les impératifs commerciaux primant une nouvelle fois sur la satisfaction des joueurs, nous ne pourrons télécharger de nouvelles musiques que via un service payant du Xbox Live... Cela dit, les passionnés de jeux musicaux et à fortiori les habitués des dance-floors auraient bien tort de bouder ce DSU aussi énergique que complet. Avec la communauté de fanatiques (dont les vidéos se multiplient sur Youtube) qui sévit à travers le monde entier, ils n'auront aucun mal à trouver des adversaires à leur hauteur pour se faire ridiculiser online. Et puis les grands timides introvertis que sont les amateurs de jeux vidéo pourraient aussi en profiter pour apprendre à bouger leur corps en cadence. Il paraît que les filles adorent ça !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site