Bionicle Heroes

Bionicle Heroes

Coupons tout de suite court au suspense, Bionicle Heroes n'arrive pas à la cheville de Lego Star Wars et cela pour plusieurs raisons dont la principale demeure certainement l'ennui ressenti tout au long des parties. Il est loin le côté fun et décalé des aventures des petits bonshommes en plastique transportés en plein coeur de la saga de Georges Lucas. Ici, le scénario est quasi-inexistant et au final on n'a affaire qu'à une simple suite de niveaux très, mais alors très répétitifs. Bon d'accord, il y a bien un semblant d'histoire, et vous devez en effet lutter contre les méchants Piraka qui ont envahi l'île de Voya Nui, mais rien de très profond.

Test Bionicle Heroes Xbox 360 - Screenshot 5Tout est indiqué à l'écran : touche qu'il vous faut presser pour actionner les mécanismes, Toa à utiliser...

A l'image d'un Resident Evil 4, le jeu se déroule en 3D avec une caméra fixée au-dessus de l'épaule de votre personnage. La comparaison avec l'excellent titre de Capcom s'arrêtera là. Pour progresser, vous devez trucider un nombre assez colossal d'ennemis en leur tirant dessus. Ce n'est vraiment pas très compliqué vu que la visée est automatique. Il est donc impossible de louper sa cible. Une fois anéanti, chaque adversaire laissera derrière lui des blocs Lego que vous devez ramasser et dès que vous en aurez assez, vous passerez en mode "héros". Votre personnage verra alors ses armes boostées pendant un court instant et pourra soulever les morceaux de décors jaunes qui bloquent parfois le passage. Les blocs Lego sont aussi comptabilisés et se cumulent au fil des niveaux. Leur utilité est grande. En effet, entre chaque stage, vous pouvez retourner dans l'enclave Matoran, sorte de zone tampon permettant de choisir le prochain niveau et d'accéder à la boutique pour acheter différents bonus et items. Les plus utiles étant les améliorations destinées à l'armure ou aux armes de vos personnages.

Test Bionicle Heroes Xbox 360 - Screenshot 6Ils en font parfois un peu trop au niveau des effets (qui ne sont même pas jolis en plus).

Dans Bionicle Heroes, vous ne contrôlez pas un seul avatar mais bien six. En fait, c'est par le biais de masques que vous pouvez trouver ici et là que vous débloquerez l'accès à de nouveaux Toa. Il suffit alors de faire défiler les masques en votre possession pour choisir le Toa que vous souhaitez incarner. Ce choix est important car chaque Toa dispose de ses propres capacités. L'un pourra marcher sur la lave, l'autre aura la possibilité d'aller dans l'eau... Bref, il vous faudra constamment changer de personnage pour utiliser au mieux les compétences spécifiques de chacun. Rassurez-vous, comme le jeu est en priorité destiné au très jeune public, tout cela se fait très simplement et le Toa que vous devez incarner pour avancer est toujours indiqué à l'écran. C'est d'ailleurs l'un des problèmes du titre qui est assez facile et n'oppose aucune résistance. On avance sans aucun souci grâce à la visée automatique et on nous assiste même dans le choix du personnage.

Test Bionicle Heroes Xbox 360 - Screenshot 7Les sauvegardes s'effectuent par le biais de checkpoints.

Parlons maintenant des choses qui fâchent vraiment puisque le tableau que nous avons dépeint jusque-là peut laisser penser que le jeu à de quoi séduire. C'est loin d'être le cas et tout d'abord à cause de l'action vraiment trop brouillonne pour que l'on puisse prendre un quelconque plaisir pendant les affrontements. Les blocs Lego issus des ennemis morts jonchent le sol, les effets d'explosions nous bouchent la vue, la caméra est placée trop près de notre personnage... Bref, lors les batailles on n'y comprend pas grand-chose et on ne fait qu'appuyer sur la touche de tir pour tenter de s'en sortir. Le pire, c'est que cette technique fonctionne parfaitement puisque la visée est automatique. L'intérêt de Bionicle Heroes est donc forcément très limité : on parcours les niveaux en tirant dès que le lock s'enclenche et on change de Toa lorsqu'on nous dit de le faire. Excusez-moi, mais c'est un peu léger comme gameplay, d'autant que l'aspect répétitif de la chose se fait très vite sentir en raison d'une architecture des niveaux sans originalité. C'est donc loin d'être la joie et le sentiment dominant lorsqu'on joue est bien l'ennui, ce qui n'est jamais signe de qualité.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×