Bienvenue chez les Robinson

Bienvenue chez les Robinson

Soyons honnêtes, les adaptations vidéoludiques d'un film d'animation ne sont généralement pas destinées à tourner très longtemps dans nos machines. Les enfants s'y amusent deux ou trois semaines après la sortie du long métrage, puis les délaissent sans la moindre pitié, au même titre que l'adorable cochon d'Inde, qui vénéré au début, finit par perdre son attrait comme une star de la télé vieillissante. On pourra certes le ressortir à l'occasion de la sortie en DVD, mais cela ne change rien au fait que la plupart de ces softs sont par nature assez dispensables. Ce n'est pas à dire qu'ils sont tous foncièrement mauvais, certains se révèlent même être d'agréables surprises, mais leur rôle consiste avant tout à divertir les plus jeunes pendant que la vague engendrée par le film déferle sur le monde.

Test Bienvenue Chez Les Robinson Xbox 360 - Screenshot 1Le Désassembleur démonte les objets et permet de récupérer leurs composants.

Bienvenue Chez les Robinson est l'exemple parfait de ce type de produits. Amusant sans être fascinant, agréable à l'oeil sans pouvoir être qualifié de beau, le soft a tout ce qu'il faut pour se faire aimer des jeunes joueurs, le temps de quelques heures. Le jeu reprend dans une large mesure le scénario du film, même s'il semble se distinguer de ce dernier sur plusieurs aspects. Premièrement, le personnage qu'on incarne n'est pas le principal héros du film. Lewis, le petit orphelin, génie de son état, ne sera donc pas le point d'ancrage de cette aventure vidéoludique. On y incarnera en fait Wilbur Robinson, le jeune garçon roublard venu du futur et qui tombera finalement sur le pauvre Lewis. Le bonhomme dispose en effet d'une machine à voyager dans le temps dont il se sert pour étoffer sa collection de photos de personnages célèbres. Manque de bol, à peine de retour chez lui, Wilbur oublie de fermer la porte du garage et la machine disparaît, emportée au loin par un homme mystérieux dont la principale caractéristique est de porter un chapeau melon à la volonté propre. Wilbur, partagé entre son désir d'aventure et la peur de se faire gronder par ses parents, décide bien entendu de retrouver le malfrat. C'est véritablement là que commence l'aventure temporelle de notre forte tête. Et si tous les niveaux du jeu se basent sur le scénario du film, ils tendent à lui donner plus d'ampleur, à combler ses lacunes et à fournir quelques petites explications sur ce qui ne semblait pas toujours très clair. En cela, Bienvenue Chez les Robinson agit comme un parfait complément du long métrage, et ce n'est certainement pas les fans qui s'en plaindront.

Test Bienvenue Chez Les Robinson Xbox 360 - Screenshot 2Les décors du film sont bien là.

Le jeu en lui-même se présente sous la forme d'un jeu d'aventure et d'action où s'entremêlent phases de plates-formes et mini-jeux. On progresse dans chaque niveau, généralement peuplé par les personnages du film, en trouvant des solutions à quelques petites énigmes et en vaporisant des palanquées d'ennemis belliqueux. Vu le public ciblé, Bienvenue Chez Les Robinson cherche avant tout à se montrer accessible, à première vue tout du moins. C'est ainsi que la plupart des sauts sont gérés automatiquement et qu'il ne sera donc pas nécessaire d'appuyer sur le moindre bouton pour bondir par-dessus un précipice. En fait, la plupart des actions qu'il sera possible d'effectuer dans le jeu sont contextuelles, ce qui veut dire qu'il suffira généralement d'appuyer sur le bouton indiqué à l'écran pour voir Wilbur se coller à un mur et longer une corniche. Le jeu intègre même un système semi-automatique de lock des ennemis, fort énervant il faut l'avouer, mais suffisant pour se tirer de la plupart des situations.

Test Bienvenue Chez Les Robinson Xbox 360 - Screenshot 3Le gant de Chargeball est votre première arme d'attaque. Il peut d'ailleurs toucher plusieurs cibles successives.

En tant que digne rejeton d'une famille d'inventeurs, Wilbur pourra également disposer d'un bon nombre de gadgets plus délirants les uns que les autres, comme le Désassembleur, qui permet de démanteler les objets présents dans les niveaux pour en récupérer les composants. Composants qu'on utilisera ensuite dans des machines spéciales afin de créer d'autres gadgets, des bonus ou même des codes de triche. Vient ensuite le scanner, qui sert à analyser tous les objets et personnages qui se trouvent à l'écran, un peu à la manière de Samus dans Metroid. L'objet décèle la présence de zones cachées, décrit les points faibles des ennemis et donne parfois quelques indices sur la marche à suivre lors de certaines énigmes. On citera également le gant de Chargeball qui permet de lâcher des boules électriques sur les ennemis et les mécanismes à déclencher. Un autre type de gant permet de produire des ondes de choc et de se déplacer sous terre.

Test Bienvenue Chez Les Robinson Xbox 360 - Screenshot 4Des mini-jeux sont également présents, histoire de varier les plaisirs.

Tout cet arsenal devra être mis à contribution pour résoudre les nombreuses énigmes du jeu. Et là franchement, on se dit que les développeurs ont fait preuve d'un petit peu trop de zèle, car ces dernières risquent sans doute de laisser sur le carreau la plupart des jeunes joueurs. Trop alambiquées, exigeant pas mal de coordination et rendues plus difficiles qu'il ne le faudrait à cause du fameux système de lock auquel je faisais référence précédemment, ces épreuves desservent clairement le soft. Parents, sachez donc qu'il vous faudra probablement intervenir régulièrement pour tenter d'aider votre ou vos rejetons. Notons enfin que les mini-jeux proposés, assez sympathiques, ne pourront malheureusement pas être pratiqués en multi. Un choix très discutable puisque certains auraient facilement pu convenir à des confrontations amicales entre apprentis voyageurs du temps. Reste, un titre solo extrêmement classique mais qui a le mérite de se montrer fidèle à l'oeuvre dont il s'inspire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×