Endless Ocean

Endless Ocean

Egalement nommé Forever Blue dans sa version d'origine, Endless Ocean ne fait certes pas partie des gros titres de fin d'année et son prix inférieur à la moyenne des jeux Wii pourrait laisser augurer d'un soft sans grande prétention. La grande majorité des joueurs risque donc de passer complètement à côté de ce soft, tandis que les autres se lanceront sans réelle conviction dans la partie. La première heure de jeu n'est d'ailleurs ni très surprenante ni très convaincante. Le rythme de l'aventure est assez lent et les objectifs nous sont donnés de manière plutôt linéaire. L'acquisition du matériel se fait elle aussi pas à pas, vous obligeant à jouer un certain temps avant de mettre la main sur l'équipement complet du plongeur en eaux profondes. Même chose pour les sites de plongée qui commencent réellement à se diversifier une fois passées les premières missions de routine. C'est alors que les impressions du joueur persévérant à l'égard d'Endless Ocean vont commencer à changer, la morosité laissant la place à une sorte de fascination qui ira croissante jusqu'à la fin du jeu.

Test Endless Ocean Wii - Screenshot 36Quelques plaisantins pataugent en surface.

Ne connaissant quasiment rien de l'univers de la plongée sous-marine en dehors du manga Glaucos et des reportages de notre ami Cousteau, je peux vous garantir qu'il n'est pas nécessaire d'être passionné par le grand bleu pour apprécier à sa juste valeur l'expérience offerte par Endless Ocean. Le soft nous invite à partir à la découverte des secrets de l'île de Manauraï et de la mer qui l'entoure, un territoire fictif qui réunit la plupart des reliefs marins servant de terre d'asile à des créatures diverses et variées. Et si l'environnement est imaginaire, la faune locale est en revanche parfaitement réaliste, le soft ayant tout de même une vocation didactique et un souci de crédibilité qu'apprécieront sans doute les connaisseurs. L'objectif récurrent réside ainsi dans la découverte de ces poissons, cétacés et autres mammifères marins qu'il faudra localiser puis approcher avant de pouvoir les répertorier dans l'encyclopédie marine. Cet ouvrage accessible depuis la cabine du bateau compile pas moins de 41 pages dédiées à une grande variété d'espèces vivant sous la surface de l'eau à diverses profondeurs, et il vous faudra bien plus que le temps nécessaire pour finir le jeu si vous souhaitez le compléter dans son intégralité.

Test Endless Ocean Wii - Screenshot 37Des invités surprises montent sur le pont, l'occasion idéale pour les apprivoiser.

Accessible et intuitif, le gameplay fait uniquement appel à la Wiimote qu'il faut utiliser comme un pointeur pour désigner l'endroit où l'on veut se rendre. On peut donc facilement modifier sa trajectoire tout en adaptant sa vitesse à l'aide de la gâchette B, ou encore passer en mode progression automatique pour profiter des paysages sous-marins en jouant avec la caméra. Il est possible de passer à tout moment de la vue à la troisième personne à la vue subjective, même si la première aura probablement votre préférence dans la pratique. Aucun HUD ne vient ternir la beauté des fonds marins en dehors de la boussole qui s'affiche discrètement en haut à gauche de l'écran pour vous aider à vous repérer par rapport à la carte ou aux indications qu'on vous donne. Elle comporte d'ailleurs un indice de profondeur qui permet d'évaluer votre éloignement par rapport à la surface. La mer de Manauraï étant imaginaire, les environnements profitent d'une diversité appréciable au niveau des sites de plongée qui nous font passer brutalement d'un relief particulier à un autre complètement différent. Les tapis de coraux côtoient les grottes labyrinthiques, les plages sous-marines ou encore les ruines de cités englouties.

Test Endless Ocean Wii - Screenshot 38Prenez des photos insolites pour les ajouter à votre album.

Evoluer dans de tels environnements a déjà quelque chose de fascinant mais vous n'êtes pas là que pour le plaisir des yeux. Votre associée compte sur vous pour scruter l'océan à la recherche de trésors enfouis, d'espèces rares, d'éventuelles traces de civilisations disparues ou d'éléments corroborant les légendes locales. Les zones suspectes pourront êtes examinées de près en zoomant, ce qui vous permettra parfois de remonter des objets mystérieux. Le système de reconnaissance des espèces consiste à attirer leur attention de diverses manières, soit en émettant des traits lumineux à l'aide d'un stylo spécial, soit en leur proposant de la nourriture, soit en allant directement à leur contact. Dans ce dernier cas, vous devrez vous approcher suffisamment pour pouvoir les toucher et les caresser jusqu'à ce que leur nom s'affiche à l'écran. Une fois l'espèce entrée dans votre encyclopédie, il faudra tout de même approfondir votre lien avec elle si vous voulez débloquer les trois niveaux d'informations accessibles pour chaque créature présente dans le jeu.

Test Endless Ocean Wii - Screenshot 39Les dauphins ne sont pas les seuls sur lesquels vous pourrez vous agripper, à l'image de ce requin baleine.

Autre élément privilégié de votre panoplie de plongeur, l'appareil photo vous servira à immortaliser les plus belles images du monde sous-marin, ou encore à satisfaire les journalistes qui vous contacteront pour obtenir un cliché d'une espèce en particulier. De toute façon, vous serez libre de flâner librement entre les algues et les éponges de mer car aucun danger ne vous guettera sous la surface de l'eau. Les requins ne viendront jamais vous attaquer et votre réserve d'oxygène semble quasiment inépuisable. Le bateau qui vous permettra de relier rapidement les différents sites de plongée est aussi l'endroit où vous pourrez vous occuper de votre partenaire, un dauphin auquel viendront se rajouter d'autres mammifères marins si vous parvenez à vous attirer leur sympathie. Son rôle n'est pas anodin puisque vous devrez parfois l'appeler au moyen d'un sifflet pour qu'il vous vienne en aide. Depuis le bateau, vous pourrez également l'entraîner à réaliser des figures acrobatiques en lui donnant des ordres tactiles à l'aide de la Wiimote. Plonger à ses côtés est un plus indéniable, d'autant que vous pourrez même vous agripper sur lui pour vous laisser porter par ses mouvements, chose que vous pouvez d'ailleurs faire avec les imposantes baleines que vous aurez la chance de pouvoir approcher.

Test Endless Ocean Wii - Screenshot 40Un moment de complicité privilégié avec votre partenaire de plongée.

Le fait que le soft prenne en compte la gestion du temps a surtout pour but de faire avancer le scénario au fil des jours, mais aussi de modifier la composition de la faune marine selon l'heure de la journée. En plus des missions consistant à prendre telle ou telle espèce en photo pour tenter de faire la couverture d'un magazine, on vous demandera parfois de servir de guide à un plongeur peu expérimenté pour lui faire découvrir les sites de Manauraï. Le scénario vous conduira également à accomplir des tâches plus inattendues, comme poser des sonars en certains endroits pour être averti du passage d'une baleine rare, mais la durée un peu courte de l'aventure ne permet pas de varier énormément les activités. Ces missions vous seront généralement communiquées par e-mails, votre messagerie étant l'une des nombreuses fonctions accessibles depuis la cabine du navire. Vous pourrez également changer de tenue pour modifier votre look ou enfiler un équipement qui vous permettra d'agrandir votre champ d'exploration sous la surface de l'eau en allant plus en profondeur. Le réveil peut s'avérer utile si vous voulez avancer le temps d'une demi-journée, et la carte est le passage obligé pour accéder aux différents sites, y compris à l'aquarium où vous entreposerez les espèces de votre sélection.

Test Endless Ocean Wii - Screenshot 41L'encyclopédie compte 41 pages avec 3 niveaux d'informations pour chaque espèce.

Si le rythme de déroulement du jeu est parfois un peu lent, la première chose qui donne envie de prolonger l'expérience est certainement la bande-son. Le thème principal est interprété par Hayley Westenra, une jeune chanteuse soprano néo-zélandaise qui fait partie du groupe irlandais Celtic Woman et dont le style rappelle beaucoup celui de Loreena McKennitt. Elle a composé neuf musiques pour Endless Ocean qui s'harmonisent à merveille avec le jeu, sa voix cristalline se mariant agréablement aux mélodies envoûtantes du soft. Malgré son jeune âge, Hayley Westenra jouit déjà d'une réputation internationale et a enregistré de nombreux albums que ce titre donne forcément envie de découvrir. Les plus hermétiques pourront toujours écouter leurs musiques personnalisées en transférant des fichiers MP3 dans la mémoire de la console via une carte SD, ce qui est également une très bonne idée.

Test Endless Ocean Wii - Screenshot 42Qu'allez-vous découvrir dans ces ruines englouties ?

A la recherche de la légendaire baleine blanche, l'aventure vous donnera l'occasion d'élucider les mystères qui entourent certains personnages et de faire quelques découvertes inattendues. Malgré tout, la durée de vie ne tient la route qu'à la condition de profiter de la liberté qui nous est offerte d'explorer chacun des sites sans forcément faire avancer l'intrigue. Car il ne faut pas plus de 6 heures pour aller au bout en accomplissant les objectifs principaux en ligne droite, ce qui est un peu léger même pour un jeu de ce type. Heureusement, l'immensité de l'océan et le nombre important d'espèces et de découvertes vous permettront de vous fixer d'autres buts même après avoir vu les crédits. A noter aussi la possibilité d'inviter un ami pour nager à deux en Wi-Fi. Le chat fonctionne alors au moyen d'une interface qui affiche une liste d'ordres permettant d'interagir avec votre compagnon de plongée et la boussole vous indique en permanence sa position. Reste un titre qui constitue un parfait moyen de détente et de décompression, une expérience inhabituelle qui fera la joie des plus curieux et dont les quelques lacunes sont compensées par un prix inférieur à la moyenne des jeux Wii.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site