Eledees

Eledees

Kay est une petite tête qui souffre du pire des problèmes : un manque d'affection de la part de ses parents. Ces scientifiques reclus dans leur laboratoire travaillent sans relâche sur une forme inédite d'électricité : les Eledees. Ces mini-luminaires sur pattes sont des créatures ancestrales aux propriétés étonnantes. L'homme a évidemment appris à dompter ces capacités, et les Eledees sont désormais à l'origine des frustrations de Kay, qui aimerait bien que son foyer retrouve l'harmonie familiale d'antan. Une nuit magique arrive : un coup de tonnerre incroyable provoque un court-circuit général sur tout le quartier. Les parents de Kay, surpris que les Eledees ne puissent parer à ce genre de problème, délaissent encore une fois leur fiston pour se rendre à leur laboratoire. Mais le jeune garçon n'entend pas rester dans l'obscurité et la solitude bien longtemps, surtout qu'il s'était déjà préparé une petite soirée pépère devant la télé. Armé d'un pistolet expérimental qui appartient à son père, il s'apprête à remettre le jus dans la maisonnée, même si ça signifie de secouer la moindre pipe en bois pour y dénicher des Eledees.

Test Eledees Wii - Screenshot 122Chandelier, qu'as-tu donc là ? Donne-le moi, donne-le moi !

De ce petit conte domestico-électrique, il est facile de déceler l'implémentation de la Wiimote au coeur même du concept. Si le Nunchuk servira à vous déplacer à la manière de n'importe quel FPS, la télécommande représente évidemment le pistolet de capture lui-même. Outre le fait que son rayon permet la capture rapide de Eledees, l'engin partage une propriété importante avec le Gravity Gun de Half-Life 2 : saisir un objet, le secouer à volonté et le relâcher comme une vulgaire poupée en chiffon. L'appareil permet également de déplier les battants d'une armoire, d'ouvrir les portes, d'actionner les appareils électriques, ou de tourner des mécanismes comme un robinet. Il s'agit donc d'une seconde main plutôt que d'une arme aux accents de couteau suisse. Le plaisir, d'abord indescriptible du gameplay, tient essentiellement dans ce naturel désarmant avec lequel on s'approprie les lieux grâce à l'outil. Mettre le souk et zapper tous les Eledees qui s'enfuient en couinant devant tant d'agitation devient quelque chose d'immédiatement instinctif. La mise en marche des appareils électriques, qui cachent des agglomérats de bestioles, ne pose pas plus de difficultés : un mouvement de rotation sec du poignet suffit. Seules les portes et les battants sont légèrement problématiques. Il faut dire que le moteur physique est plutôt tolérant : les objets ont des poids dérisoires. Ce qui signifie qu'avec n'importe quel volet dépliable, il faudra éviter des manipulations trop brusques sous peine de voir le panneau se rabattre en permanence.

Test Eledees Wii - Screenshot 123Le bonus qui vous permet de lancer plusieurs rayons simultanément est très utile.

Le jeu se découpe en trois modes : histoire, multijoueur et édition. Le premier met en scène 30 niveaux, soit 30 parties de la maison à secouer comme des boules souvenirs pour obtenir les Eledees. La réussite dans ces missions est soumise à deux conditions : atteindre un certain volume de watts et respecter un délai prédéfini. Il faut savoir que votre progression est régie par la puissance électrique. Chaque Eledees récupéré fait monter cette valeur. Par échelons croissants, vous pourrez ainsi ouvrir davantage de portes, soulever des objets toujours plus lourds et activer des appareils électriques sophistiqués. Dans un même niveau, il y a donc un ordre logique à respecter si vous désirez atteindre la limite de watts requise. L'utilisation des bonus est aussi chaudement recommandée. Assommer un grouper entier d'Eledees, lancer plusieurs rayons en simultané, poser un gâteau pour attirer les bestioles : les moyens d'accélérer la grande razzia ne manquent pas ! Par contre, la présence de différents types d'Eledees a finalement peu d'influence, mis à part avec les moutons noirs de la bande, à laisser consciencieusement de côté sous peine de perdre bêtement des watts durement gagnés.

Test Eledees Wii - Screenshot 124Laissez votre conscience au vestiaire car sans un minimum de goût pour le chaos, vous n'irez pas bien loin.

Les premières heures défilent ainsi dans un plaisir évident, surtout que vos capacités électriques augmentent très rapidement. Le jeu est ainsi passablement facile, à condition que vous ne jouiez pas les Tazmania, auquel cas l'action peut rapidement devenir illisible. On apprécie également cette impression de ramener chaleur et vie dans ce foyer sans âme. Sur votre passage, les lumières s'allument, la petite maison de banlieue américaine bourrée de clichés se transforme en capharnaüm sans nom, les appareils électriques deviennent fous... Hélas, toutes ces belles sensations finissent pas s'amenuiser passé un certain cap. L'ennui c'est que le gameplay ne propose rien d'autre que son concept de départ et aucune variation sérieuse. Certes, il est toujours amusant de dénicher des Eledees dans les endroits les plus improbables mais on aurait aimé, par exemples, de changer d'environnement ou voir les bestioles changer de comportement. Surtout que le titre ne peut guère compter sur les deux autres modes pour prolonger l'expérience. Le multijoueur, qui consiste en une traque compétitive des Eledees, est une véritable déception. Puisque les développeurs ont choisi de le disposer sur un seul écran, un seul des participants (de 2 à 4) a le contrôle de la caméra. Une idée incongrue qui ruine évidemment l'équité entre les joueurs. Quant à l'éditeur de niveaux, il demandera tout de même un certain investissement avant de créer un environnement qui ne se "démonte" pas en une petite minute. Eledees est cependant un effort très appréciable et qui devrait joliment colorer ce mois de mai sur Wii. Considérez son achat comme un substitut idéal en attendant les grosses pointures à venir.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×