Dr. Mario & Bactericide

Dr. Mario & Bactericide

Imaginé depuis près de vingt ans, le concept des Dr. Mario s'est perpétué au fil du temps sans pour autant réussir à évoluer. Pourtant, même si ce classique de la catégorie puzzle-game n'a sans doute pas le génie d'un Tetris, sa relative simplicité le rend assez addictif pour peu qu'on affectionne ce genre de prise de tête. Pour son arrivée sur WiiWare, Dr. Mario est venu avec un invité surprise, un certain Bactéricide dont le nom devrait rappeler des souvenirs chez les joueurs ayant suivi un entraînement cérébral intensif.

Test Dr Mario & Bactericide Wii - Screenshot 21Un Dr. Mario jouable en ligne.

Dr. Mario & Bactéricide s'ouvre donc sur un menu nous permettant de choisir le jeu par lequel on souhaite commencer. On démarre avec le remake ou plutôt l'adaptation de Dr. Mario, dernier volet d'une longue série démarrée sur NES et Gameboy monochrome en 1990. Ici, le constat est sans appel, rien n'a changé. La seule nouveauté réside dans l'ajout d'un mode en ligne autorisant des parties en Versus contre des joueurs du monde entier. Pour le reste, le soft ne fait pas franchement dans l'originalité. Fidèle au jeu initial, cette version requiert un maniement classique, soit avec un pad, soit avec la Wiimote tenue horizontalement. L'objectif consiste toujours à éradiquer une flopée de virus teigneux à l'aide des gélules qui chutent du haut de notre écran en forme de flacon médical.

Test Dr Mario & Bactericide Wii - Screenshot 22On peut faire intervenir ses propres Miis.

Le gameplay n'est guère compliqué et se résume globalement à faire tourner les gélules et à les déplacer de manière à aligner les capsules qui sont de couleur identique. En faisant des alignements verticaux ou horizontaux de quatre capsules similaires, ces dernières disparaissent définitivement de l'écran et nous laissent un peu plus de place pour manoeuvrer. La seule subtilité réside dans la possibilité de préparer des combos pour détruire plusieurs groupements à la suite par réaction en chaîne. En plus de nous donner plus de points, cette opération a surtout le mérite d'encombrer l'écran du joueur adverse de capsules isolées. Le système d'attaque reste tout de même assez limité, et plus vous anéantissez de virus, plus la vitesse de chute augmente et plus votre tâche se complique. Dans cette version WiiWare, les duels peuvent se faire contre la console, contre un second joueur offline, mais aussi en ligne via la connexion Wi-Fi. Les amateurs pourront ainsi tenter d'entrer leurs scores dans le classement mondial pour frimer un peu. A noter qu'on peut affronter un ami qui ne possède pas le jeu en lui envoyant une démo via le WiiConnect24. D'une difficulté ajustable, Dr. Mario avoue rapidement ses limites, d'autant qu'il ne propose qu'une seule variante, le mode Flash, où il faut éliminer le plus vite possible les virus qui clignotent pour remporter la partie avant son adversaire.

Test Dr Mario & Bactericide Wii - Screenshot 23Pas facile de s'organiser à 4 joueurs !

C'est donc un peu déçu qu'on se tourne vers la seconde et dernière option qu'il nous reste : le Bactéricide. Ce petit jeu, intitulé Germ Buster en VO, trouve son origine dans l'Entraînement Cérébral Avancé du Professeur Kawashima, où il était proposé en bonus comme exercice de relaxation. Cette version permet de jouer avec ses Miis et modifie le gameplay pour tirer pleinement partie de la Wiimote. Dans les faits, le joueur doit, dans un premier temps, saisir les gélules qui tombent du haut de l'écran, puis les faire glisser à l'emplacement désiré en les faisant tourner sur elles-mêmes si besoin. Le pointeur de la télécommande facilite les manoeuvres de déplacement qui consistent à se faufiler entre les groupements déjà formés, mais les fausses manips sont fréquentes et le maniement n'est pas totalement convaincant. Jusqu'à trois autres joueurs peuvent prendre part à la partie en contrôlant chacun une Wiimote supplémentaire, mais c'est alors l'anarchie la plus totale. Comme tout le monde joue en même temps, la confusion ambiante ne permet pas à chacun d'agir comme il le souhaite et c'est le premier arrivé sur la gélule qui a le privilège de la placer. Aucune autre interaction n'est possible et, à quatre joueurs, on reste plus souvent passif qu'actif. Dommage que les concepteurs n'aient pas ajouté un mode Versus pour relancer l'intérêt du titre, car le résultat est encore moins convaincant que le classique Dr. Mario.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×