Donkey Kong Jet Race

Donkey Kong Jet Race

Après être passée par toutes sortes d'étapes audacieuses et originales, l'histoire de la série Donkey Kong prend une orientation discutable et ne semble plus jouir du même prestige qu'à l'époque où Rare en a fait une saga phare du jeu vidéo. En revanche, ce qu'on ne pourra pas retirer à Donkey Kong c'est sa volonté de se renouveler à chacune de ses apparitions, s'essayant aux genres les plus divers pour tenter de nous surprendre tout en innovant en matière de gameplay. Développé à l'origine pour tirer parti des bongos de la GameCube, Donkey Kong Jet Race aurait probablement connu un tout autre sort s'il était sorti sur ce support. Mais dans sa version Wii, le résultat n'affiche plus vraiment l'efficacité escomptée, son gameplay se révélant même beaucoup moins audacieux que la plupart des softs tournant sur ce support.

Test Donkey Kong Jet Race Wii - Screenshot 153Faites durer la charge explosive en réalisant des combos.

Le titre met en scène des courses de Jet Race entre primates, chaque individu étant équipé de tonneaux-fusées qui font office de réacteurs à propulsion. L'inconvénient est que ces appareils ne fonctionnent pas de manière automatique et nécessitent une poussée manuelle de la part du pilote. Ce dernier doit alors taper en rythme le plus vite possible sur les tonneaux pour déclencher l'impulsion qui le fera passer en vitesse maximale. Ce n'est qu'à ce moment-là que les réacteurs prennent le relais, permettant ainsi au joueur de se reposer jusqu'à la prochaine collision. Car de l'autre côté de l'écran, vous allez devoir agiter la Wiimote et le Nunchuk comme un forcené si vous voulez gagner de la vitesse, l'opération devant être répétée à chaque fois que vous percutez quelque chose. Plus déroutant encore, le contrôle des directions ne passe pas par l'usage du stick analogique mais par le fait d'agiter soit le Nunchuk, soit la Wiimote, selon que vous souhaitez allez à gauche ou à droite. L'idée est amusante mais moins efficace qu'un bon vieux déplacement au stick en termes de réactivité. Quelques minutes d'entraînement suffisent néanmoins pour bien assimiler ces contrôles atypiques qui ont au moins le mérite d'apporter une certaine particularité au jeu.

Test Donkey Kong Jet Race Wii - Screenshot 154Engins et montures peuvent vous permettre de faire la différence.

Dans le but de compliquer un peu les choses, les pilotes ont également la possibilité d'effectuer des sauts, réalisables en levant simultanément le Nunchuk et la télécommande. Les courses de Jet Race sont avant tout des courses de réflexes et d'anticipation. Chaque parcours se plaît à faire intervenir une profusion de pièges qui vous obligent à modifier constamment votre trajectoire. Des ennemis vous attaquent régulièrement lorsque ce n'est pas carrément le décor lui-même qui se referme sur vous. Et comme si tout cela ne suffisait pas, vos adversaires ne se gênent pas pour vous envoyer des malus sans crier gare. Les options s'obtiennent en percutant des ballons qui renferment soit des bonus offensifs, soit des bonus défensifs. Et si jamais quelqu'un vous colle d'un peu trop près, vous pouvez toujours lui asséner un bon coup de poing qui servira aussi à neutraliser les tonneaux qui entravent votre progression. Pourtant, rien n'est laissé au hasard, et même de simples tonneaux peuvent être mis à contribution pour gagner de la vitesse. Le bon côté du gameplay réside ainsi dans la possibilité d'utiliser la charge explosive pour foncer dans tout ce qui passe à portée de main (ennemi, concurrent, tonneau) afin d'enchaîner les combos et de rallonger d'autant la durée du boost. Dommage que la manoeuvre ne soit pas facile à appliquer en course car l'idée ne manque pas de piment. Parce qu'elles requièrent une certaine quantité de bananes, les charges explosives vous obligent toutefois à faire quelques écarts pour saisir des régimes entiers dans les endroits les plus inopportuns. Quant aux raccourcis, ils peuvent être symbolisés par des tonneaux propulseurs, mais aussi par des engins spéciaux tels le chariot ou le bobsleigh, sans oublier les animaux qui feront office de montures (Rambi le rhinocéros et Enguarde l'espadon). Vous pourrez même réaliser quelques figures simplistes en passant dans les tonneaux freestyle souvent perchés dans les hauteurs.

Test Donkey Kong Jet Race Wii - Screenshot 155Il va falloir sérieusement anticiper sur ce circuit.

Tout ceci procure un certain divertissement qui est cependant loin d'atteindre des sommets. La faute à un système de jeu qui fait souvent preuve de lourdeurs et à une impression de vitesse ridicule. On est souvent tenté d'accélérer alors que la vitesse maximale est atteinte, ce qui traduit assez bien le manque de dynamisme des courses. Le contenu n'est pas non plus très étoffé puisque les six coupes se débloquent en quelques minutes. L'obtention des 16 personnages vous demandera un peu plus de temps, mais le seul moyen de rentabiliser le jeu sur la durée est de profiter du multijoueur. Les parties à quatre en écran splitté sont en effet autorisées, mais le manque de visibilité gâche une bonne partie des sensations de jeu. En solo, la seule petite originalité dans les modes proposés se situe dans les défis de Candy, chaque épreuve vous demandant d'accomplir un objectif précis censé démontrer votre maîtrise du pilotage. Au final, pas de quoi s'extasier outre mesure devant ce titre qui ne constitue qu'un dérivé très dispensable de la série des Donkey Kong.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×