Destroy All Humans ! Lachez Le Gros Willy !

Destroy All Humans ! Lachez Le Gros Willy !

Ces restaurants, ce sont les fameux Big Willy, une enseigne florissante montée par Pox pour écouler les cerveaux récoltés par Crypto, en les transformant en succulents hot dogs. Mais le colonel Kluckin, propriétaire d'une chaîne de fast-foods concurrente, ne l'entend pas de cette oreille et va user de tous les moyens pour gagner la guerre alimentaire qui l'oppose à nos deux extraterrestres. Il commence par faire appel à Patty Wurst, milliardaire altermondialiste, pour les déstabiliser en organisant des manifestations très médiatiques. Ce scénario surréaliste permet surtout un humour de tous les instants, et un humour plutôt corrosif, écornant au passage la politique, les médias, les travers de la société en général, à l'aide d'un langage souvent grossier. Un ton cru qui fait du bien dans un jeu vidéo, mais qui vaut probablement son classement "seize ans et plus" à Lâchez le Gros Willy, plus que son action violente.

Test Destroy all Humans! Lâchez le Gros Willy ! Wii - Screenshot 5Que serait un envahisseur alien sans sa soucoupe volante ?

Cette action consiste, comme dans les épisodes précédents, en une sorte de Grand Theft Auto. On se balade dans une ville où piétons et voitures vaquent à leurs occupations, il y a des bonus cachés dans des recoins à explorer, des missions secondaires, etc. Sous sa forme d'alien, Crypto aura vite fait de semer la panique, ce qui fera débarquer la police ou l'armée. Mais notre héros dispose d'une large palette d'actions pour se défendre et exterminer la vermine humaine. Des pouvoirs psychiques (hypnose, télékinésie, prise de contrôle de corps...), des armes (sonde anale, désintégrateur, flingozombie...) et des véhicules. Une soucoupe volante bien sûr, un jetpack, mais également le gros Willy, effigie géante du restaurant, qui pourra dévaster des immeubles entiers tel le géant de guimauve à la fin de Ghostbusters. Tout cela sert à accomplir des missions aux objectifs assez basiques : filature, course, récolte ou destruction, c'est vraiment classique. Mais au final, c'est efficace, l'incarnation d'un génie du mal tout puissant se révélant jouissive.

Test Destroy all Humans! Lâchez le Gros Willy ! Wii - Screenshot 6D'ici quelques secondes, le gros Willy va s'animer, pour la plus grande joie de Crypto.

Malheureusement, ce gameplay est fortement terni par un gros souci de maniabilité. La réorientation permanente de la caméra à l'aide de la Wiimote devient rapidement un calvaire. A cause de ce problème, le jeu devient parfois trop difficile, alors que les objectifs paraissent a priori faciles à accomplir. Oui mais ça, c'est la théorie. En pratique, une fois les contrôleurs en mains, on passe pas mal de temps à s'arracher les cheveux (ce qui, avec des contrôleurs en mains, peut se révéler délicat). Heureusement pour lui, votre serviteur en est fort pourvu. Il faut donc se résoudre à recommencer certains passages de nombreuses fois, ce qui est frustrant à la longue, d'autant qu'il n'y a pas de sauvegardes intermédiaires entre les différentes parties d'une mission.

Test Destroy all Humans! Lâchez le Gros Willy ! Wii - Screenshot 7"Bientôt, je serai le maître de cette ville, puis du monde, mouhahaha !"

Ce triste constat vaut aussi pour les graphismes, indignes des capacités de la machine de Nintendo. Alors d'accord, l'environnement est peuplé et ouvert (et encore, pas tant que ça, les quartiers relativement petits ne se débloquant que peu à peu). Mais ça ne justifie pas une telle bouillie. C'est flou, c'est aliasé, c'est grossièrement modélisé, c'est mal texturé... Bref, lâchons le mot, pour faire plus simple : c'est moche. Enfin, terminons le tour de ces errements avec la faible durée de vie, à peine rehaussée par les modes multi permettant à deux joueurs de s'affronter ou de collaborer. Lâchez le Gros Willy n'est pas totalement mauvais pour autant, sauvé par son ambiance drolatique et un fun omniprésent. Mais au vu des précédentes prestations, on était en droit d'attendre mieux. Espérons que En route vers Paname, l'épisode PS3/360 développé par Sandblast (anciennement Cranky Pants), saura redresser la barre.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site