Code Lyoko : Plongez vers l'Infini

Code Lyoko : Plongez vers l'Infini

Lorsqu'un super virus se met en tête de dominer le monde en piratant tout le matériel électronique à sa portée et que seul un quatuor de collégiens au grand coeur se montre capable de l'en empêcher, cela donne Code Lyoko, une série animée qui rencontre depuis quelques années un fort joli succès en France, son pays d'origine, mais surtout aux Etats-Unis où elle semble particulièrement plébiscitée par les jeunes téléspectateurs. Et qui dit succès, dit forcément adaptation vidéoludique, de préférence sur une machine qui a le vent en poupe auprès des jeunes gamers, condition que remplit admirablement bien la Wii. Notons cependant que seuls les fans les plus dévoués de Code Lyoko seront à même de saisir le scénario d'un jeu qui s'inspire dans une large mesure de la quatrième saison de la série, alors que William est toujours prisonnier du virus X.A.N.A. . Le soft ne fait effectivement rien pour familiariser les profanes avec une excellente série qui a déjà parcouru un bon petit bout de chemin depuis les premiers épisodes. Pour les développeurs, il est donc entendu que le joueur connaît déjà tous les mécanismes du dessin animé, comme le retour dans le temps, la virtualisation, les sournoises attaques de X.A.N.A., l'insatiable appétit d'Odd, le fait qu'Aélita évolue maintenant dans le monde réel. Même constat pour les personnages, parfaitement fidèles aux originaux car soutenus par les doubleurs officiels, mais dont les rôles et les relations sont considérés comme acquis, et ne sont donc pas explicités.

Test Code Lyoko : Plongez Vers L'Infini Wii - Screenshot 14Ils sont beaux, ils sont fidèles à la série, et en plus, ils sont jouables.

Bref, vous l'aurez compris, le jeune fan en fera sans doute une syncope face à tant de bonheur, alors que le novice ne comprendra pas un traître mot à l'aventure. Et qu'en est-il justement de cette aventure ? L'essentiel de Code Lyoko : Plongez Vers L'Infini se déroule dans les différents territoires du monde numérique (Forêt, Montage, Désert, Glace, Mer Numérique et pour la première fois le territoire du Volcan). Plates-formes mouvantes, interrupteurs à déclencher, ennemis traditionnels de la série à vaporiser, tout s'insère dans une structure fondamentalement linéaire et répétitive. L'intérêt principal du jeu réside dans la capacité du joueur à pouvoir changer de personnage à tout moment à l'aide de la croix directionnelle. Certains passages ou ennemis ne pouvant être effectivement appréhendés que par un collégien particulier. Odd par exemple, est une machine à tirer ses fameuses flèches laser, tandis qu'Ulrich est un as du sabre. Yumi est plus équilibrée et est la seule capable de locker des ennemis, alors qu'Aélita peut, si elle concentre son pouvoir, lancer les attaques les plus puissantes du groupe. En plus de leurs capacités de base, les héros peuvent acquérir de nouveaux pouvoirs au fil de l'aventure en collectant des points lors de la destruction d'ennemis ou de certains éléments du décor. Très vite, Ulrich réapprendra à créer des doubles virtuels pour attaquer un ennemi ou débloquer certains passages, Aélita se mettra à voler ou à geler certains ennemis, alors qu'Odd pourra soudain escalader les murs ou ralentir le temps. Yumi enfin, aura la possibilité d'user de sa télékinisie pour déplacer objets et ennemis, ou franchir certains passages qui demandent un sens aigu de l'équilibre.

Test Code Lyoko : Plongez Vers L'Infini Wii - Screenshot 15La progression se montre trop linéaire pour son propre bien.

Comme signalé plus haut, cette richesse manifeste se trouve néanmoins contrebalancée par la structure ultra linéaire des niveaux, qui fait que la plupart du temps, on ne pourra utiliser tel ou tel pouvoir que lorsqu'on découvrira une icône correspondante à des endroits précis. Bref, le plaisir de débloquer de nouvelles capacités (et de les booster à grands coups de points par la suite) est tout relatif et finit par laisser place à une routine dommageable. Le jeu, qui n'hésite pourtant pas à délivrer des cinématiques d'une qualité égale à celle du dessin animé lors des moments clés, se présente donc comme une succession rapidement ennuyeuse des mêmes séquences de jeu. En guise d'interludes entre les missions, on aura parfois droit à des séquences en vaisseau qui se ressemblent toutes et qui deviennent rapidement inintéressantes. Bref, tout cela est très dommage, d'autant que la prise en main se révèle plutôt agréable pour un titre du genre, à ceci près qu'on exercera pas le moindre contrôle sur une caméra désespérément fixe et pas toujours très conciliante. Le jeu fait même un usage plutôt réussi des capacités de détection de la Wiimote lors de certaines occasions. Je pense notamment aux attaques d'Ulrich, ou à la manière dont Odd s'y prend pour sauter d'une paroi à une autre.

Test Code Lyoko : Plongez Vers L'Infini Wii - Screenshot 16Du collège Kadic, on ne verra rien, ou presque.

Attachons-nous enfin à la tenue graphique de ce Code Lyoko. Une minuscule partie de l'aventure vous invitera à naviguer sur un écran fixe en 2D, très fidèle à la série et représentant la cour du collège Kadic. Vous pourrez y discuter avec les personnages de la série comme Jim, Hervé, ou l'insupportable Sissi. Mais cette partie de l'aventure est très accessoire, et c'est sur Lyoko que vous passerez le plus clair de votre temps. Là en revanche, les environnements se montrent très vides, et apparaissent donc très respectueux de l'univers de la série. Une arme à double tranchant en somme, puisque le résultat satisfera sans doute les fans mais laissera les autres dubitatifs. Pour faire clair, le jeu ne brille par particulièrement par son esthétique. Et au final, l'association de tous ces éléments fait de Code Lyoko un titre attachant, mais qui ne se destine exclusivement qu'aux connaisseurs de 9 à 12 ans.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site