Chicken Little : Aventures Intergalactiques

Chicken Little : Aventures Intergalactiques

Chicken Little, premier long métrage de Disney en 3D réalisé sans l'aide de Pixar, se voit donc transposé pour la seconde fois en jeu vidéo, le premier opus sorti sur toutes les plates-formes de la galaxie en 2006, n'ayant pas vraiment su laisser son empreinte dans la mémoire des joueurs. D'une approche très conventionnelle, ce titre avait néanmoins le mérite de retracer l'histoire du film de manière assez fidèle, et reposait sur des séquences de jeu habilement diversifiées. Afin de donner une seconde chance à ce personnage plutôt sympathique, le studio Avalanche s'est remis au travail pour donner vie à un second jeu, beaucoup plus inattendu.

Test Chicken Little : Aventures Intergalactiques Wii - Screenshot 14Evitez ces lasers si vous ne voulez pas finir en roti.

Le prétexte à cette nouvelle aventure découle ainsi du petit film que l'on pouvait voir à la fin du long-métrage, où le Chicken Little et ses amis se voyaient transposés en super-héros pour défendre la galaxie de ses envahisseurs. En résulte un jeu d'action/tir à la troisième personne où l'objectif est de progresser dans les niveaux en pulvérisant tout ce qui est susceptible de faire office de cible. L'idée n'est d'ailleurs pas sans rappeler Stitch : Experience 626, autre titre dérivé d'une licence Disney où se mêlaient en toute impunité le shoot et la plate-forme. Propulsé dans le corps bodybuildé du puissant alter ego de Chicken Little, le joueur doit se frayer un passage à coups de bazooka dans des complexes futuristes solidement gardés. Le héros dispose d'un arsenal surpuissant composé de lasers, de grenades et de bombes atomiques destinés à tout ravager. Le poulet est pourtant loin d'être invulnérable, ne serait-ce que de par sa lenteur de déplacement qui le rend un peu mou à diriger. Les ennemis sont toutefois suffisamment bêtes pour se laisser tirer comme des lapins pour peu qu'on avance prudemment en évitant de se retrouver cerné de toutes parts. Pour briser quelque peu la routine, les niveaux mettent parfois à contribution les gadgets de Chicken, comme le jetpack ou les chaussures à crampons permettant de surmonter les obstacles. Tout ceci n'atténue pourtant pas le côté très linéaire de la progression, et on se réjouit presque de constater que les niveaux s'avèrent généralement aussi courts qu'ils sont répétitifs.

Test Chicken Little : Aventures Intergalactiques Wii - Screenshot 15Vous devrez même guerroyer dans l'espace.

Le titre n'est toutefois pas constitué uniquement de phases de shoot à la troisième personne, puisque plusieurs missions de tir en véhicules nous sont proposées fréquemment tout au long des chapitres. Il faut dire que Chicken n'est pas le seul héros de cette aventure, car ses amis Abby et Boulard ont aussi leur rôle à jouer dans cette aventure. Dans cette optique, les développeurs ont dédié à ces personnages des phases de jeu encore plus arcades, mais toujours essentiellement axées sur le shoot. Du coup, les contrôles ne changent pas vraiment par rapport aux commandes d'action de Chicken, que ce soit pour le pilotage du vaisseau d'Abby ou du char d'assaut de Boulard. En gros, les déplacements, les sauts et les actions contextuelles passent par le stick et les boutons du Nunchuk. En l'inclinant, on pourra également influer sur l'altitude du vaisseau d'Abby, pour un contrôle relativement précis mais un peu délicat à maîtriser. Quant à la visée, elle devra se faire par l'intermédaire d'une Wiimote extrêmement précise et donc particulièrement mortelle.

Test Chicken Little : Aventures Intergalactiques Wii - Screenshot 16Le char de Boulard est beaucoup plus maniable qu'un caddie.

Malheureusement, les développeurs ont également intégré un étrange système de blocage tout à fait inconfortable qui se déclenche dès que le joueur pointe sa Wiimote hors de la surface de l'écran. Le but était sans doute d'empêcher les plus petits (auxquels le jeu se destine bien évidemment) de perdre de vue le réticule, mais au final, ce dispositif vous empêchera surtout de tourner sur vous-même rapidement. On aura donc l'impression de jouer avec une minerve et on devra continuellement s'efforcer de ne faire que de petits mouvements. Un petit peu gênant quand on sait que l'objectif de base est toujours d'exterminer les hordes d'ennemis qui pullulent dans les niveaux. Sachez enfin que divers bonus viendront parfois faciliter votre nettoyage systématique. Inutile de rentrer dans les détails puisque leur utilisation ne suffit pas non plus à briser la monotonie qui se dégage de ce titre, certes défoulant mais pas assez divertissant pour procurer des sensations dignes de ce nom. Plus surprenant que la première adaptation de Chicken Little, cet opus risque pourtant d'être oublié tout aussi rapidement.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site