Bomberman Land

Bomberman Land

Pour être exact, ce n'est pas vraiment la première fois que le héros casqué de Bomberman diversifie ses activités. La série Bomberman Land et sa collection de mini-jeux existe en effet au Japon depuis belle lurette. Pourtant, il aura fallu attendre 2007 pour voir arriver une première adaptation occidentale sur DS et 2008 pour pouvoir bénéficier d'un portage Wii. Bien que ce spin-off conserve un mode Bataille classique avec le multijoueur mythique qui a fait les beaux jour de la licence, il se concentre surtout sur son aventure solo scénarisée, ponctuée de mini-jeux. L'idée était sympathique mais hélas le résultat n'est pas vraiment convaincant.

Test Bomberman Land Wii - Screenshot 28Le design des personnages est mignon mais les décors ne suivent pas.

L'histoire commence sur une plage de sable fin, à l'ombre d'un parasol. Notre personnage, manifestement en vacances, découvre à la télévision le visage du nouveau champion de Bomberland. Surprise : celui-ci lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Pire, le champion en question est une brute sans scrupule qui n'hésite pas à prendre en otage le directeur du parc et à changer les règles du jeu. Notre avatar, accompagné de toute une clique de compagnons colorés, s'empresse donc d'aller s'inscrire au prochain grand tournoi afin de détrôner le tyran qui règne désormais sur Bomberland. Si la lecture de ce scénario basique ne prend que quelques secondes dans ce résumé, prévoyez de longues minutes d'attente dans le jeu. Les diverses saynètes censées nous mettre en condition sont aussi longues qu'ennuyeuses et bien entendu, il est impossible de les zapper. De plus, avant de pouvoir commencer la compétition, il faudra se rendre à la salle d'entraînement pour gagner les points nécessaires à l'obtention d'un passe. L'un dans l'autre, on ne commence véritablement l'aventure qu'au bout de 20 bonnes minutes. Et cette mollesse, ce manque de dynamisme dans la narration, se retrouvent hélas tout au long du jeu qui abonde en interludes inutiles. Les dialogues avec les PNJ ne sont guère plus passionnants car en plus d'être affreusement niais, ils ne servent la plupart du temps à rien. Bref, on est généralement soulagé lorsque l'on accède aux phases d'action.

Test Bomberman Land Wii - Screenshot 29Le pointeur de la Wiimote est mis en valeur dans les jeux de tir.

Chacune des cinq zones du parc dispose de son propre championnat. Il faudra tous les remporter pour prétendre décrocher le titre ultime. Chaque championnat de zone se déroule en quatre manches. Le joueur dispose d'un nombre limité de jetons qu'il pourra dépenser à sa guise pour participer aux mini-jeux disponibles dans la zone. Selon ses performances, il gagnera alors un certain nombre de pièces qui définiront sa position dans le tableau de classement. Dès les premiers essais, on constate que la compétition est très serrée. En effet, les autres participants sont nombreux et plutôt doués. Si bien que l'on en déduit rapidement que sans un entraînement intensif au Bomber Center, on a pratiquement aucune chance d'atteindre le haut du classement. Or, si on veut obtenir une promotion pour accéder à une nouvelle zone, une bonne place dans le tableau final est indispensable.

Test Bomberman Land Wii - Screenshot 30Rien ne vaut le bon vieux mode Combat.

Tout ça, c'est bien joli, mais qu'en est-il au juste des mini-jeux ? Et bien du volcan en éruption au concours de maths en passant par un remake de Pang, il y en a pour tous les goûts. Néanmoins, en dépit d'une bonne exploitation de la Wiimote, certaines épreuves sont fades et d'autres sont épouvantablement difficiles. D'autres encore souffrent d'un gameplay tellement basique qu'elles nous ennuient plus qu'autre chose. Après tout me direz-vous, ce sont les reproches habituels que l'on peut faire à la plupart des compilations de mini-jeux. Le problème dans le cas qui nous préoccupe, c'est que Bomberman Land n'est pas un party-game. Seules quelques épreuves sont jouables à deux ou à quatre. Le reste du temps, on se bat contre un chronomètre ou un adversaire virtuel, ce qui n'est pas particulièrement réjouissant. Il existe bien un catalogue d'accessoires, de vêtements ou de gadgets, pour nous inciter à rejouer encore et encore mais le coeur n'y est pas vraiment. En fait, on se demande surtout pourquoi les développeurs n'ont pas eu l'idée d'intégrer des parties classiques à ce mode aventure.

Test Bomberman Land Wii - Screenshot 31C'est la fin des vacances !

En désespoir de cause, les joueurs reviennent donc souvent au traditionnel mode Combat et à ses joutes multijoueurs endiablées. Inutile de s'étendre sur le principe archi-connu de Bomberman, ce serait faire insulte à votre culture vidéoludique. Sachez néanmoins que l'on a ici le choix entre 24 niveaux, six variantes de jeu et une tonne de paramètres. On peut donc customiser ses parties comme on veut en dépit de l'absence d'un mode online. Notez également que si l'envie subite de revenir finalement vers les mini-jeux vous saisit brusquement, vous pouvez y accéder en un clin d'oeil à partir du menu principal. Bien entendu, seuls ceux que l'on aura au préalable déverrouillés dans le fastidieux mode aventure seront disponibles. On aurait aimé pouvoir bénéficier "gratuitement" des épreuves multijoueurs pour se mesurer à des amis mais ce n'est hélas pas le cas. Au fond, le mode aventure de Bomberman Land est plus un handicap qu'un avantage quand on y réfléchit, et même si la perspective d'un grand tournoi était réjouissante, on finit par regretter la simplicité d'un party-game classique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site