Barbie Princesse de l'Ile Merveilleuse

Barbie Princesse de l'Ile Merveilleuse

Barbie Princesse de l'Île Merveilleuse, est l'adaptation vidéoludique du long métrage d'animation sorti directement en DVD en octobre dernier. Ingéniosité du scénario et profondeur des personnages, couplées à une réflexion sur l'existence : ce film a toutes les qualités des plus grands chefs-d'oeuvre. Injustement boudée par la critique, voici aujourd'hui l'occasion de réhabiliter cette histoire reprise à l'identique dans le jeu vidéo.

Test Barbie Princesse de l'Ile Merveilleuse Wii - Screenshot 1Les mini-jeux ne manquent pas de charme. Pour ce qui est de l'intérêt, par contre...

Naufragée sur une île déserte alors qu'elle n'est encore qu'une petite fille, Barbie est secourue et élevée par une adorable famille d'animaux : Sagi le panda roux, Azul le paon et Tika le jeune éléphant. Elle grandit dans ce paradis tropical, passant son temps à s'amuser et à chanter avec eux. Mais un jour, le Prince Antonio débarque sur l'île et découvre avec surprise la présence de la jeune femme. Le coup de foudre est immédiat, et Barbie embarque aussitôt avec ses amis animaux sur le navire du Prince, désireuse de découvrir la civilisation. Essayage de toilettes, danse au bal du Roi, chasse aux papillons : Barbie va être confrontée à la dure réalité de la vie.

Test Barbie Princesse de l'Ile Merveilleuse Wii - Screenshot 2Cette épreuve est tout simplement injouable sur la version Wii.

Barbie Princesse de l'Île Merveilleuse s'appuie donc sur cette histoire pour justifier les 28 mini-jeux qui composent ce party-game. Les premiers sont situés sur l'île déserte : cueillette de fleurs, récolte de bananes et de noix de coco, pêche de perles, ils mettent en scène le quotidien de notre naufragée au maquillage toujours impeccable. Chacun d'eux permet de remporter un certain nombre de roses en fonction de la performance accomplie. Il faut douze roses pour débloquer la zone suivante, à savoir le vaisseau royal. On peut alors prendre part à une deuxième série d'épreuves, et ainsi de suite. Le titre comprend 5 zones au total (l'île, le bateau, le port, le château, la serre royale) ; l'accès à chacune d'elles est l'occasion d'admirer un court extrait du film.

Test Barbie Princesse de l'Ile Merveilleuse Wii - Screenshot 3Les commentaires du Prince, du style "Père serait fier", sont vraiment insupportables.

Les différents mini-jeux proposés sont plutôt variés sur la forme, mais beaucoup moins sur le fond. La moitié consiste, d'une façon ou d'une autre, à manipuler des fleurs, des fruits, des vêtements ou des bijoux. "Bingo bananes" est une épreuve de lancer de javelot où il faut décrocher des régimes de bananes. Dans "Trésor des abysses" il s'agit de récupérer les perles parmi le bric-à-brac sous-marin qui arrive sur un tapis roulant. "Adresse de Princesse" consiste à dessiner des modèles de robes. "Belles du bal" est une épreuve à la mode où Barbie doit danser au rythme de la musique. Plus on avance dans l'histoire, plus le principe des mini-jeux devient futile. On regrette également que la plupart possèdent un air de déjà-vu.

Test Barbie Princesse de l'Ile Merveilleuse Wii - Screenshot 4Le jeu a au moins le mérite de vous inviter à la lecture pendant les écrans de chargement.

Il faut un peu moins de deux heures pour boucler l'ensemble des épreuves et voir le générique de fin. En effet, dans la plupart des mini-jeux, on est assisté d'un personnage contrôlé par l'IA, dont les performances remarquables nuisent fortement au challenge. Mieux vaut alors se reporter sur le mode deux joueurs disponible. Un(e) ami(e) y incarne le second personnage, dont le rôle (collaboration ou compétition) varie selon les épreuves. Barbie Princesse de l'Île Merveilleuse devient alors beaucoup plus sympathique. Reste le potentiel de rejouabilité du titre : on peut tenter de remporter les trois roses dans chacun des mini-jeux, avec pour conséquence de débloquer à chaque fois des robes et des parures pour vêtir Barbie dans le mode dressing.

Test Barbie Princesse de l'Ile Merveilleuse Wii - Screenshot 5Barbie semble apprécier particulièrement les fruits. Pourtant, un paon c'est plein de protéines.

Qu'en est-il de l'aspect technique de Barbie Princesse de l'Île Merveilleuse ? Généralement laissé pour compte dans ce genre de titres, il est ici plutôt correct. Les graphismes sont fins, mignons et colorés, et l'animation des personnages assez réussie. Les thèmes musicaux ont le bon goût de parvenir à épargner nos oreilles, même si en contrepartie les remarques ultra-répétitives des protagonistes lors des épreuves deviennent vite horripilantes. La jouabilité, par contre, est beaucoup moins convaincante : les différents mini-jeux ont beau disposer d'un principe simple, ils sont rendus inutilement complexes par une maniabilité peu évidente à la Wiimote et au Nunchuk. Néanmoins, on peut conseiller Barbie Princesse de l'Île Merveilleuse aux jeunes joueuses qui apprécient ce type d'univers. Les autres garderont le droit de sourire face à ce jeu artificiel et fortement dispensable.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site