Avatar : Le Dernier Maître de l'Air

Avatar : Le Dernier Maître de l'Air

Le soft, tout comme la série, suit les aventures de Aang, héros colérique et imprévisible mais attachant. Sur les frêles épaules du jeune homme repose toute la destinée d'un monde, un monde déchiré par une guerre sans fin entre les nations dont les cultures respectives tirent leur substantifique moelle des quatre éléments naturels : l'air, le feu, l'eau et la terre. Aang est celui qui devra ramener l'équilibre entre les éléments et apporter la paix à tous les peuples. Il est l'Avatar, le seul capable de maîtriser tous les éléments. Dans cette version Wii, vous ne trouverez malheureusement pas le DVD des premiers épisodes de la série comme c'était le cas pour les versions PS2 et Gamecube, un oubli fort regrettable d'autant plus que le jeu est finalement le même que dans les autres versions.

Test Avatar : Le Dernier Maitre De L'Air Wii - Screenshot 33Les soldats adverses sont nombreux mais faiblards.

Le soft de THQ est avant tout destiné aux jeunes joueurs et remplit pleinement son rôle de divertissement agréable et sans prétention. On a ici affaire à un jeu d'action dans lequel une bourrasque hivernale a sans doute décidé d'intégrer quelques éléments de RPG. Les héros possèdent donc des capacités évolutives et un équipement assez basique mais modifiable. Au début de l'aventure, vous ne contrôlez que Aang mais au fil de la progression, vous pourrez également prendre le contrôle de ses compagnons, Sokka et Katara. Les personnages répondent bien au stick du nunchuk et attaquent, bloquent ou deviennent momentanément invisibles à la moindre pression d'un bouton sur la wiimote. En appuyant sur le bouton B et en brassant l'air avec la petite télécommande satinée, vous pourrez déclencher des attaques spéciales, quatre par personnage en plus des mouvements de base. Du coup, les combats deviendront rapidement très similaires et limités. Lorsque vous déciderez de contrôler les éléments, le jeu affichera un écran sur lequel vous devrez reproduire des symboles avec votre wiimote. En fait, cette version Wii est un portage pur et simple de la version Gamecube, avec quelques altérations minimes imposées par le système de contrôle spécifique de la console.

Test Avatar : Le Dernier Maitre De L'Air Wii - Screenshot 34Empoignez votre wiimote pour user de vos pouvoirs.

La perspective choisie en vue de dessus permet d'anticiper l'arrivée des vagues d'ennemis pour éviter de se laisser cerner et de se retrouver dépassé par le nombre des adversaires. Malgré tout, s'il est possible de zoomer ou d'éloigner la caméra jusqu'à un certain point, on ne peut pas faire pivoter la vue, ce qui engendre quelques soucis de lisibilité. Une mini-map est heureusement visible en haut de l'écran et affiche en permanence la position des ennemis, des alliés, ainsi que l'emplacement des prochains objectifs. L'aventure est ainsi partagée entre des combats nombreux assurant une action omniprésente, et des quêtes plus ou moins obligatoires qui vous obligent à interroger les villageois et faire du troc avec les commerçants. Les matériaux récupérés peuvent d'ailleurs être échangés contre de nouveaux objets, l'argent étant plutôt difficile à trouver.

Test Avatar : Le Dernier Maitre De L'Air Wii - Screenshot 35Et oui, je m'enfuis lâchement devant ce boss.

Comme dans les autres versions, on retrouve malheureusement une certaine imprécision pendant les phases de combats, et on a parfois bien du mal à voir ce qui se passe à l'écran. Les ennemis s'agglutinent très vite autour des personnages et le rentre-dedans fonctionne généralement bien mieux que les manoeuvres de parade ou d'esquive, ce qui n'incite pas à la finesse. L'IA est d'ailleurs catastrophique pour les deux camps, puisque vos alliés restent généralement les bras croisés pendant que vous vous battez. Il est heureusement possible de changer rapidement de personnage pour utiliser les talents de chacun, Katara étant la seule à pouvoir régénérer l'énergie de ses compagnons, tandis que les autres sont davantage tournés vers les techniques martiales. Il faudra toutefois traverser un certain nombre d'épreuves avant de réunir tous vos alliés, chacun excellant dans son domaine de prédilection relatif à l'un des quatre éléments naturels. A noter que, tout comme dans la série, l'intérêt de ces combats réside dans l'influence orientale des techniques utilisées, s'inspirant par exemple du style shaolin ou encore du Tai Chi selon les tribus.

Test Avatar : Le Dernier Maitre De L'Air Wii - Screenshot 36Les attaques spéciales sont assez jolies.

Si l'action laisse à désirer, c'est également le cas de l'aventure dans sa globalité puisque les quêtes ne servent que de prétexte à explorer de nouveaux environnements. Malgré tout, certaines phases de jeu tentent de se démarquer en faisant intervenir quelques notions de furtivité, puisque les personnages peuvent se rendre invisibles ou même se déguiser pour passer inaperçus derrière les lignes ennemies. Ceci reste toutefois très anecdotique et ponctuel, et ne relance donc pas vraiment l'intérêt de l'aventure. De la même façon, les boss ne font guère preuve d'originalité, faisant simplement office de barrages pour ralentir votre avancée dans les niveaux. La progression se fait, en effet, sans aucun effort véritable, le niveau de difficulté étant plutôt faible pour ne pas rebuter le public ciblé. Ainsi, pas besoin de combattre pendant des heures pour gagner de l'expérience et s'offrir les meilleures armures, puisqu'il suffit généralement de gérer intelligemment les talents de ses personnages pour s'en sortir. Les quelques secrets sont également assez mal dissimulés, des indices vous permettant toujours de les repérer à distance. Il suffit alors de faire appel au petit lémur de Aang pour récupérer les bonus cachés, ou alors surmonter une phase de concentration très basique pour ouvrir un coffre. L'ensemble du jeu est ainsi basé sur cette ossature de gameplay très classique, mais qui aurait mérité davantage de soin pour fonctionner correctement. On espère donc que les développeurs auront le temps de peaufiner tout ça si deuxième opus il y a.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×