Agatha Christie

Agatha Christie : Dix Petits Negres

Bien qu'il reprenne l'histoire originale, Dix Petits Nègres s'autorise quelques libertés vis-à-vis de l'oeuvre d'Agatha Christie. Ces libertés n'influent néanmoins pas sur le déroulement général de l'aventure puisqu'elles ne concernent que quelques points nécessaires pour adapter le livre au nouveau support qu'est le jeu vidéo. Ainsi, il était difficilement envisageable de laisser le joueur incarner un des personnages du livre puisque la plupart de ceux-ci vont mourir. C'est pourquoi les développeurs ont choisi d'en introduire un nouveau que vous allez diriger. Il s'agit d'un batelier qui se retrouve bloqué sur l'île de l'Epave après y avoir conduit dix personnes, toutes invitées en ce lieu par le mystérieux monsieur Owen pour différentes raisons plus farfelues les unes que les autres. On comprend rapidement que c'est en fait pour les rassembler qu'elles ont été attirées dans cet endroit inquiétant. Et que ces dix protagonistes qui ne se connaissaient pas ont un point commun : ils ont tous un sombre passé.

Test Agatha Christie : Dix Petits Negres Wii - Screenshot 14Après "Alien : le huitième passager", voici "Dix Petits Nègres : le onzième convive".

Dix Petits Nègres prend très vite une tournure encore plus macabre. Les invités vont mourir les uns après les autres. Qui est derrière tout ça ? Qui a saboté l'embarcation du batelier pour qu'il ne puisse pas rentrer chez lui ? Ce sera à vous de le découvrir en menant l'enquête. Pour ce faire, vous disposez d'un calepin qui vous permettra de prendre des notes sur chacun des suspects et de noter les indices importants que vous ne manquerez pas de trouver. Inutile de dire qu'avec leur passé trouble, tous les convives sont soupçonnables. Hormis l'ajout du onzième personnage, le jeu innove aussi en incluant quatre dénouements différents en sus de la vraie fin du roman. En fait, l'épilogue reste toujours le même puisque ce ne sont que les personnes qui resteront en vie qui changeront selon les actions que vous accomplirez. Hélas, ce n'est qu'aux derniers instants de l'aventure que l'on aura ces possibilités de bifurcation. Il suffit donc de sauvegarder avant de faire les deux choix fatidiques pour voir les différentes conclusions les unes après les autres. Dommage que ces choix n'interviennent pas plus tôt dans l'aventure et fassent varier un peu le cours de l'histoire, ça aurait motivé le joueur à refaire le jeu.

Test Agatha Christie : Dix Petits Negres Wii - Screenshot 15Elémentaire mon cher Narracott.

Côté gameplay, on se retrouve en présence d'un jeu d'aventure point & click tout ce qu'il y a de plus standard. Le joueur évolue donc dans un décor en 3D précalculée en "cliquant" simplement là où il veut se rendre à l'aide de la Wiimote. On peut observer certains objets et en prendre d'autres dans son inventaire pour les utiliser plus tard, les démonter ou au contraire les combiner entre eux. Seule originalité par rapport à la version PC : quelques actions nécessitent un mouvement de Wiimote pour être accomplies. Par exemple, ouvrir une porte requiert un geste de rotation comme si on tournait une poignée. Un ajout mineur pas franchement indispensable... Bref, le gameplay reste classique mais efficace. Cependant, comme toute l'aventure se déroule sur une même petite île, avec le manoir pour point névralgique, on n'échappe pas aux sempiternels allers-retours servant à augmenter artificiellement une durée de vie qui sans cela aurait été nettement insuffisante. En fait, il faut une dizaine d'heures pour terminer l'aventure. On est loin des vingt heures promises sur la jaquette, surtout qu'une grande partie du jeu est en fait constituée de dialogues. De ce point de vue heureusement, la version française s'avère être très réussie.

Test Agatha Christie : Dix Petits Negres Wii - Screenshot 16Beaux décors mais personnages inexpressifs.

Dix Petits Nègres a tout de même un gros problème au niveau de son atmosphère. L'ambiance qui se dégage du jeu n'est à aucun moment pesante. Elle le devrait pourtant, au vu du scénario qui fait quand même se rencontrer dans un même lieu des meurtriers en puissance. On s'interroge donc sur les raisons pour lesquelles on ne ressent pas la peur que son personnage soit tué, et on en voit principalement deux. Tout d'abord, la bande-son et plus précisément la lancinante musique. Les mêmes thèmes nous accompagnent à longueur de partie. Il aurait été plus judicieux de laisser certaines séquences sans aucune musique, rien qu'avec de petits bruitages (grincements de portes, vent qui fait claquer les volets...). Ainsi, les moments importants auraient pu être soulignés avec force grâce à des morceaux musicaux (impact garanti). Autre raison à ce déficit d'ambiance : la modélisation des personnages qui ne parvient à rendre aucune émotion. Les visages restent stoïques même après un meurtre. C'est peu réaliste, du coup le joueur ne ressent jamais vraiment un quelconque danger. On ne peut s'empêcher d'être déçu de ce traitement, qui ne parvient pas à rendre la formidable oppression qu'on ressent en lisant l'oeuvre d'Agatha Christie. Malgré tout, Dix Petits Nègres reste un bon petit jeu d'aventure qui plaira aux amateurs d'enquêtes policières et de mystères, mais qui ne restera pas dans les annales.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×