Valkyria Chronicles

Valkyria Chronicles

Valkyria Chronicles fait partie de ces rares jeux qui peuvent vous taper directement dans l'œil. En effet, avant de savoir quoi que ce soit de son gameplay ou de son scénario, c'est d'abord son aspect graphique qui avait titillé les visiteurs de l'édition 2007 du TGS. Non seulement le jeu est entièrement en cel-shading, mais toutes les textures et les ombres ont un petit aspect crayonné. On pourrait imaginer que l'abus de ce type de technique finirait par alourdir inutilement l'écran, mais il n'en est rien. Du début à la fin du titre, on ne se lasse pas de découvrir de nouveaux environnements passés au crible d'un tel procédé graphique. Mais force est de constater que Valkyria Chronicles ne se contente pas de nous lancer de la poudre aux yeux, il propose aussi un gameplay original qui fait trembler les bases du Tactical-RPG sans pour autant désorienter les habitués du genre. Le titre de Sega a en effet l'audace d'apporter une pincée d'action à la recette traditionnelle en vous permettant d'incarner réellement les combattants présents sur le champ de bataille.

Test Valkyria Chronicles Playstation 3 - Screenshot 112Il n'est pas toujours facile de gérer les personnalités de la brigade.

Mais avant de revenir plus en profondeur sur les particularités de cette prise en main, il convient de faire le point sur le scénario du jeu. Valkyria Chronicles vous plongera ainsi dans une Europe fictive déchirée par la guerre que se livre l'Alliance Impériale et la Fédération Atlantique. Coincée entre ces deux géants, la petite principauté de Gallia ne devait pour l'instant sa survie qu'à sa neutralité. Malheureusement, ses voisins ne tardent pas à s'intéresser de près aux nombreuses ressources minières du pays. C'est pour contrer cette invasion que des citoyens de toutes origines vont faire le choix de s'engager aux côtés de l'armée régulière. Vous contrôlerez l'une des brigades de cette milice en suivant plus précisément l'histoire de son commandant, un certain Welkin. Ce dernier est loin d'être un combattant sanguinaire, il est passionné de biologie et rêve de devenir enseignant. De manière générale, les différents éléments de votre brigade ont tous un parcours et une personnalité propres. Si le scénario paraîtra certainement cliché à certains, la plupart des joueurs ne pourront pas rester insensibles en assistant à la confrontation entre ces individualités et l'horreur de la guerre. D'ailleurs l'univers de Valkyria Chronicles a beau être totalement imaginaire, certaines exactions perpétrées par le camp adversaire vous rappelleront sans mal les heures les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale...

Test Valkyria Chronicles Playstation 3 - Screenshot 113Les headshots sont particulièrement meurtriers.

Cette simple présentation suffira à vous convaincre qu'on est bien loin des univers habituels du Tactical-RPG. Ici il vous sera bien difficile d'invoquer un dragon ou de lancer des boules de feu au visage de vos ennemis, il faudra vous débrouiller avec un armement plus conventionnel fait de grenades, de mitraillettes ou de lance-flammes. Mais la véritable originalité de Valkyria Chronicles ne réside pas vraiment là, c'est son système de jeu lui-même qui innove. Là où la plupart des jeux du genre vous amènent à déplacer vos troupes d'une case à l'autre un peu comme vous le feriez avec des pièces d'échec, le titre de Sega vous met véritablement dans la peau de l'unité que vous dirigez. Au début de chaque tour, vous avez toujours accès à une carte qui vous indique la position de vos différentes troupes symbolisées par des pastilles bleues. Mais quand vous choisissez l'une d'entre elle, le jeu effectue un zoom pour vous permettre d'appréhender le champ de bataille du point de vue de l'unité en question. Vous pouvez alors la déplacer librement mais prenez tout de même garde : si le contraignant système de cases est ici abandonné, il est remplacé par une jauge d'AP qui se vide toujours un peu plus à chacun de vos pas. C'est lorsqu'il s'agit de passer à l'attaque que l'on se rend compte à quel point Valkyria Chronicle emprunte au jeu d'action. En effet, une fois que vous dégainez votre arme, apparaît à l'écran un réticule qui vous permet de viser vos ennemis. Un petit tableau vous indiquera aussi les caractéristiques de votre adversaire ainsi qu'une estimation du nombre de tirs qu'il vous faudra pour l'achever. Ce dernier diminue considérablement si vous visez sa tête.

Test Valkyria Chronicles Playstation 3 - Screenshot 114Les menus se présentent comme un livre.

Un dernier point tend à apporter une touche d'action au gameplay : les déplacements et les actions ont beau concerner une unité à la fois et se dérouler au tour par tour, un soldat ne restera pas les bras ballants si un ennemi passe un instant dans sa ligne de mire. Ainsi lors de vos déplacements, vous essuierez souvent les tirs de vos opposants. Dans ces conditions, il est par exemple totalement suicidaire de se lancer tête baissée devant une mitrailleuse. Les orthodoxes du Tactical-RPG ne doivent pas pour autant crier au scandale, cet aspect ne fait finalement que renforcer l'aspect tactique du titre. Vous devez ainsi prendre en compte le moindre mur, abri ou remblai pour avancer à couvert. Mais de manière générale on est bien loin du réalisme d'un FPS : vous avez beau viser très bien la tête de votre ennemi, votre balle partira peut-être au loin pour la simple bonne raison que votre tir dépend énormément de la précision de votre arme. De la même façon il est possible de s'accroupir derrière des sacs de sable ou de se coucher dans l'herbe pour se dissimuler et ces actions augmentent d'emblée votre défense. Dans le cas d'un FPS, on comprendrait mal en quoi un brin de verdure peut réellement vous protéger des balles. En l'occurrence il s'agit bien ici d'un Tactical-RPG et il faut davantage raisonner en termes de bonus et de malus statistiques qu'en termes réalistes. On pourrait enfin reprocher au jeu d'être trop scripté et à l'IA de manquer parfois de jugeote, mais ce type de critiques revient encore une fois à prendre le jeu pour ce qu'il n'est pas. La scénarisation des batailles de Valkyria Chronicles est un passage obligé pour vous pousser à trouver la tactique qui vous permettra de prendre le dessus.

Test Valkyria Chronicles Playstation 3 - Screenshot 115Vous ne voyez pas toujours vos ennemis bouger mais vous pouvez les entendre.

Vous l'aurez compris, malgré un enrobage qui rappelle ce que l'on peut voir dans un jeu d'action, Valkyria Chronicles reste donc bien un Tactical-RPG pur jus. Pour vous en convaincre, il suffit de détailler le déroulement d'une partie. Vous commencez ainsi votre tour avec un nombre précis de points de commandement et vous en utilisez un (ou deux dans le cas des chars d'assaut) chaque fois que vous faites appel à une unité. Une fois choisie, la troupe en question dispose d'une liberté toute relative : elle ne peut plus faire un pas une fois que sa jauge d'AP est à sec et ne dispose que d'une seule chance pour tirer. Moyennant un nouveau point de commandement, vous pouvez toujours faire appel une deuxième fois à cette unité dans le même tour, mais sa jauge d'AP sera alors sérieusement amputée. De cette manière, il est impossible de faire le tour du champ de bataille avec le même soldat, vos troupes devront forcément avancer petit à petit, en groupe et en prenant garde d'être à couvert à la fin de votre tour. Car une fois que vous avez déplacé tous les éléments de votre brigade, vos ennemis se feront un plaisir de faire la même chose. Pendant le tour de vos adversaires vous ne pourrez assister directement à leur manœuvre que s'ils sont dans le champ de vision de l'une de vos troupes. Dans le cas contraire, vous aurez seulement une vague indication de leur agissement par le bruit de leurs pas...

Test Valkyria Chronicles Playstation 3 - Screenshot 116Les particularités des combattants ne sont pas toujours des atouts.

L'un des points forts de Valkyria Chronicles tient à la relation privilégiée que le jeu vous pousse à entretenir avec chacun des membres de votre brigade. Il vous faudra piocher 20 unités parmi la cinquantaine proposée pour constituer votre groupe, puis diriger une dizaine d'entre eux au début de chaque bataille. Chaque combattant dispose d'une courte biographie et d'un design bien particulier, mais la personnalisation va plus loin puisqu'ils ont aussi des affinités avec les autres unités et des traits de caractère propres. Ces derniers peuvent représenter des malus ou des bonus lors des combats : certains sont ainsi allergiques au pollen, d'autres fainéants, mais un autre peut aussi révéler tout son potentiel lorsqu'il est entouré d'hommes ou lorsqu'il fait nuit... On remarque au passage que Sega en a profité pour ajouter au tableau deux personnages que les amateurs de Skies of Arcadia connaissent bien : Aika et Vyse. Le fait que les différents personnages de Valkyria Chronicles aient ainsi une véritable identité n'est pas à prendre à la légère, en effet vous y penserez à deux fois avant d'envoyer l'un d'entre eux vers une mort certaine. Un allié tombé au combat ne meurt pas instantanément : à condition qu'aucun ennemi ne s'empare de son corps, il vous reste alors trois tours pour qu'une autre de vos unités vienne lui porter secours et l'évacue du champ de bataille. Une fois passé ce délai, c'est au cimetière que vous le retrouverez.

Test Valkyria Chronicles Playstation 3 - Screenshot 117L'argent vous permet aussi d'optimiser votre tank.

La personnalisation de vos troupes ne se limite pas à leurs goûts ou à leurs phobies, il vous faudra jouer sur les spécificités des cinq classes existantes pour mener à bien vos batailles. Le plus gros de votre brigade sera ainsi constitué de troupes de choc armées de mitraillettes, mais il faut aussi compter sur les éclaireurs et leur capacité à se déplacer rapidement pour connaître la position des ennemis, sur les lanciers pour détruire les véhicules blindés, sur les ingénieurs pour déminer le passage et réparer vos chars et enfin sur les snipers pour atteindre les adversaires au loin. Dans Valkyria Chronicles le gain d'expérience ne se fait pas unité par unité, c'est à la fin de chaque bataille et en fonction de la manière dont vous l'avez menée que l'on vous attribue une certaine quantité d'argent et de points d'expérience. Il s'agira alors d'utiliser ces fameux points pour augmenter le niveau de vos troupes classe par classe. L'argent accumulé permet lui de financer des recherches pour améliorer l'équipement de vos troupes. C'est ainsi que passé le niveau 11 vos combattants seront considérés comme une élite et qu'ils auront accès à des armes de plus en plus sophistiquées comme des lance-flammes ou des lance-grenades. Vous pouvez aussi choisir d'investir autrement les gains de vos victoires : une journaliste vous donnera accès à des chapitres bonus contre un peu d'argent et un étrange individu vous enseignera des "ordres" en échange de points d'expérience. Lors des combats, ces fameux ordres vous permettront de dépenser quelques points de commandement afin de bénéficier de bonus divers comme d'une évacuation en urgence ou d'un tir de mortier. On pourra s'extasier encore longtemps sur toutes les finesses du gameplay ou sur la beauté des graphismes de Valkyria Chronicles, mais le mieux reste de découvrir par soi-même ce petit bijou qui nous arrive sur PS3.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site