Toy Home

Toy Home

Quand on pense voitures à frictions et circuits miniatures, un nom célèbre nous vient immanquablement en tête. Cependant, si la comparaison avec Micro-Machines est inévitable, on se rend vite chose que Toy Home a en réalité peu de choses en commun avec son illustre modèle. Tout d'abord, le joueur a le choix entre deux véhicules seulement. Le premier est lent mais maniable tandis que le second autorise des pointes de vitesse impressionnantes au prix d'une conduite hasardeuse. Sachant que l'on doit obligatoirement piloter en bougeant le Sixaxis comme un volant, on commencera généralement par se faire la main avec la petite voiture à ressorts. En effet, il est impossible d'utiliser le stick analogique. Les joueurs doivent se débrouiller avec la détection de mouvements approximative de la dernière manette de Sony.

Test Toy Home Playstation 3 - Screenshot 38Le mode solo est vraiment pétillant mais trop court.

Puis, une fois la partie lancée, on s'aperçoit rapidement que l'on est seul sur la grille de départ. C'est que Toy Home n'est pas à proprement parler un jeu de courses. En fait, il s'agit de rallier des checkpoints dispersés sur une aire de jeu libre, tout en explosant le moindre élément qui se dresse en travers de notre chemin. Et Dieu sait que la route est encombrée ! Animaux en bois, dominos, bouteilles de lait, oeufs, ballons de foot, châteaux en cubes : chaque zone offre une quantité phénoménale d'objets à percuter et de constructions à démolir. Les points de passage gratifient le joueur d'un temps additionnel qui vient enrayer le décompte inexorable d'un chronomètre fatal. Il ne faudra pas traîner pour tous les trouver avant la fin du temps imparti. Fort heureusement, il existe divers moyens de prolonger l'aventure. On peut ainsi remplir une jauge de dégâts pour bénéficier de 5 secondes supplémentaires. On peut également chercher les étoiles cachées dans le décor qui permettent de gagner 10 précieuses secondes en plus d'un nombre de points conséquent. Le score final de chaque niveau est basé sur les destructions, le temps restant, et le nombre d'étoiles et de médailles que l'on a récupérées.

Test Toy Home Playstation 3 - Screenshot 39Le multijoueur en revanche est tout terne et mou.

Comme nous l'avons évoqué plus haut, l'essentiel de la conduite est géré par la détection de mouvement du Sixaxis. Rouler droit tient donc plus souvent du miracle que de l'habileté du joueur et il faut pas mal de temps pour apprendre à négocier les virages correctement. Néanmoins, une fois la première appréhension dépassée, on doit se résoudre à admettre que les commandes répondent plutôt bien. De fait, l'expérience n'est pas si désagréable. Il est possible d'utiliser des turbos pour atteindre des endroits en apparence inaccessibles ou impacter plus violemment des piles d'objets. Un bouton de saut permet de sauter par dessus les débris qui jonchent le sol. Bref, la jouabilité est classique mais la formule fait mouche d'autant que la réalisation est tout à fait honnête pour un jeu PSN.

Test Toy Home Playstation 3 - Screenshot 40Il est possible d'enregistrer de jolis ralentis.

Les graphismes sont mignons et colorés tandis que la musique insuffle du punch sans être trop envahissante. Le moteur physique est efficace et les collisions gérées par le Havok sont tout à fait crédibles. Le problème vient en fait de la durée de vie extrêmement courte du produit. Avec ses 10 niveaux sur seulement deux environnements différents (une chambre d'enfant et une cuisine), Toy Home est vraiment chiche en termes de contenu. Il existe bien un mode multijoueur, online pour les plus téméraires, mais il se révèle hélas aussi excitant qu'une course-poursuite dans un épisode de Derrick. Et la seule raison de refaire les 10 niveaux qui composent le mode solo est d'améliorer son score pour frimer sur le Net. En résumé, Toy home est un petit plaisir acidulé de deux ou trois heures tout au plus. A chacun de juger si l'investissement en vaut la chandelle.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×