Tekken 5 : Dark Resurrection Online

Tekken 5 : Dark Resurrection Online

Cinquième épisode d'une série dont le succès ne s'est jamais démenti, Tekken 5 avait cassé la baraque en 2005 sur Playstation 2. La fluidité de son gameplay, la qualité de sa réalisation et sa pléthore de modes de jeu, ont été saluées par les critiques du monde entier. En 2006, ce bijou de la baston 3D se voyait adapté sur la petite portable de Sony avec le génie que l'on sait. Tekken : Dark Resurrection est d'ailleurs encore à ce jour considéré par certains comme l'un des meilleurs jeux PSP, toutes catégories confondues. C'est donc avec un a priori plus que favorable que nous avons accueilli ce portage PS3 censé nous faire patienter jusqu'à la sortie tant attendue de Tekken 6.

Test Tekken : Dark Resurrection Online Playstation 3 - Screenshot 39Visuellement, l'ensemble demeure attractif.

Une fois la cinématique d'introduction passée, le joueur peut penser que le jeu est en tout point identique à la version PSP. On retrouve tous les combattants de Dark Resurrection, Lili et Dragunov en tête. Les arènes sont les mêmes, les musiques aussi, et le système de jeu n'a pas bougé d'un poil. Seules différences notables, on peut se battre online et Jinpachi est désormais un personnage jouable. Mais on se rend compte rapidement que quelque chose cloche. En effet, la navigation dans le menu principal démontre vite que la moitié des modes de jeu a tout bonnement disparu. Exit les modes Histoire, Attack, Bowling ou Dojo. Et ce n'est pas tout. Dans le but évident d'alléger le téléchargement, toutes les cinématiques des combattants sont passées à la trappe tandis que l'interface de customisation a été simplifiée à l'extrême. C'est donc avec une certaine amertume que l'on se lance dans l'arène.

Test Tekken : Dark Resurrection Online Playstation 3 - Screenshot 40Tous les combattants de Dark Resurrection répondent présent.

Heureusement, les combats proprement dits n'ont rien perdu de leur panache. Les animations sont fluides et les coups sortent avec une grande facilité. On retrouve tous les coups et le gameplay bien rodé des versions antérieures. Ca tape, ça choppe, ça décalque dans tous les sens. Le rendu visuel, en HD 1080p pour les plus chanceux, est d'ailleurs toujours aussi impressionnant, et ce même si le manque de finesse dans les détails nous rappelle qu'il ne s'agit que d'un portage. Les musiques et autres effets sonores diablement pêchus accompagnent efficacement chaque tableau. Bref, ces affrontements dans la pure tradition Tekken sont toujours aussi palpitants et techniques. Cerise sur le gâteau, on peut maintenant affronter des joueurs du monde entier regroupés sur des salons online. Et l'on peut dire que cette nouvelle fonctionnalité sauve en fait le titre.

Test Tekken : Dark Resurrection Online Playstation 3 - Screenshot 41Jinpachi est désormais jouable.

En effet, puisque le mode histoire a disparu et que tous les personnages sont disponibles dès le début (à l'exception de Jinpachi), le seul intérêt d'accumuler des victoires en solo réside finalement dans la somme d'argent que l'on gagne à la fin de chaque combat. Cet argent virtuel sert à customiser ses combattants via un petit menu ajouté à la hâte sur l'écran de sélection général. Vu que l'on ne dispose d'aucun aperçu, on est obligé de dépenser nos précieux deniers à l'aveuglette en priant pour que les artefacts vendus à prix d'or ne donnent pas un look désespérément ridicule à nos avatars. Par ailleurs, Sony, bien conscient du manque de contenu de sa version PS3 à vingt euros propose quelques téléchargements d'artworks et de vidéos via une galerie online. Là aussi, tout se débloquera avec la monnaie virtuelle que les joueurs ont accumulée dans le jeu. Pour ce faire, la solution la plus simple consiste à défier des adversaires CPU en mode Ghost, qui n'est autre qu'un mode Dojo simplifié. Ce dernier simule des compétences variables et des façons de jouer personnalisées. Au bout d'une dizaine de combats, vos ennemis seront capables de sortir des enchaînements absolument dévastateurs mais la somme d'argent gagnée sera proportionnelle à la difficulté du défi. Cela dit, en solo, l'expérience est décidément bien trop lassante pour convaincre et les véritables fans de Tekken ne pourront se contenter d'une version aussi allégée qu'à la condition d'être mordus de joutes online.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×