Skate

Skate

En fait, une fois le pad en mains, on constate assez vite que les deux titres ne jouent pas réellement dans la même catégorie. Le jeu d'Activision est résolument arcade, tandis que celui d'EA se veut beaucoup plus réaliste, grâce à un système de contrôle vraiment innovant. Comme son homologue 360, la maniabilité de la version PS3 de Skate, entièrement basée sur les sticks analogiques, tente de rapprocher les mouvements exécutés par le joueur de ceux réalisés par les skateurs. Concrètement, le stick droit sert à bouger la planche : pour faire un ollie, il suffit de le baisser, le skateur fléchit alors les genoux, et saute lorsque le stick est dirigé vers le haut. Simple et surtout intuitif. Les flips se font sur cette base en modifiant légèrement la direction. Le stick gauche sert quant à lui à faire les mouvements du corps, c'est-à-dire à diriger le skateur au sol et à faire les rotations en l'air. Ajoutez à ça les traditionnels grabs accessibles par les touches L2 et R2, les manuals requérant un équilibre de tous les instants, les slides et les grinds réalisés automatiquement en atterrissant sur une surface adéquate... Combinez le tout avec une vue rapprochée de la planche, et vous obtenez un système de tricks complet et efficace.

Test Skate Playstation 3 - Screenshot 1Rester en manual demandera un peu d'entraînement.

Seul petit bémol, certains gestes sont trop proches les uns des autres, il arrive donc de sortir une figure à la place d'une autre. Frustrant, surtout dans les duels de S.K.A.T.E. où il faut reproduire des figures imposées par l'adversaire. Dans Skate, point de caractéristiques améliorant tel ou tel aspect du personnage (vitesse, hauteur des sauts...) : le gameplay repose intégralement sur les compétences du joueur. Néanmoins, avec un peu d'entraînement, on arrive assez vite à s'améliorer et à poser des enchaînements conséquents. La progression est rapide, et si on bute sur un défi on peut toujours y revenir plus tard. Car le joueur dispose d'une grande liberté dans ses choix, et c'est bien la moindre des choses pour un sport qui prône justement la liberté de mouvement. La ville de San Vanelona est grande et chaque quartier offre son lot de mobilier urbain prêt à être détourné de son usage premier. Une simple bordure de trottoir se transforme vite en piste de grind, une conduite d'égout en descente vertigineuse et une piscine vide en fosse idéale pour prendre un peu de hauteur. Bref, la ville devient un vaste terrain de jeu qu'il ne tient qu'à vous de vous approprier.

Test Skate Playstation 3 - Screenshot 2Textures grossières, végétation moche, aliasing... Pas très folichon.

Attention cependant, elle n'appartient pas qu'à vous. Le trafic automobile et les piétons sont autant d'occasions de se prendre de sacrées gamelles, agrandissant au passage la liste des blessures. Certains lieux sont toutefois moins peuplés, voire carrément déserts, c'est dommage, ça manque parfois un peu de vie. En mode libre, on peut quand même choisir la densité de la circulation, mais le mode de jeu principal reste la carrière, nous y reviendrons plus loin. Signalons au passage que la modélisation des voitures est indigne d'une console de nouvelle génération. Certes, on ne demande pas autant de polygones par véhicule que dans un Gran Turismo, ce n'est pas le but d'un jeu comme Skate proposant des environnements vastes et ouverts, mais on était en droit d'espérer mieux. Les graphismes dans leur globalité n'ont d'ailleurs rien de transcendant, mais offrent un bon framerate, même si la version 360 était encore un peu plus fluide. Cette petite parenthèse technique étant faite, revenons à la population de la cité. Voitures et piétons donc, mais pas seulement : dans certaines zones interdites au skate, des gardiens veillent au grain et tenteront de vous attraper si vous enfreignez la règle. Ça rajoute un petit côté hors-la-loi, c'est toujours plaisant de pouvoir transgresser les interdits. Par contre, si vous vous faites choper, le vigile vous délestera d'un peu d'argent.

Test Skate Playstation 3 - Screenshot 3La classe non ?

L'argent amassé sert évidemment à acheter de nouveaux équipements à notre skateur. Tee-shirts, casquettes, chaussures, planches, roues... Sont autant d'articles achetables dans les divers shops de la ville à condition de les avoir préalablement débloqués. Plusieurs grandes marques ont répondu présent à l'appel d'Electronic Arts, comme Adidas, Etnies, Emerica, DVS et d'autres noms bien connus des amateurs de glisse urbaine. Chacun pourra ainsi personnaliser le look de son avatar à sa guise, jusqu'à réaliser des assortiments aussi ridicules qu'improbables. Ce grand choix de tenues est bien sûr une bonne chose, même si on est parfois proche du placement produit, chaque rencontre avec un sportif connu donnant lieu à une succession de zooms sur ses différents sponsors, qu'on peut heureusement zapper rapidement.

Test Skate Playstation 3 - Screenshot 4Un spot intéressant mais aussi très dangereux.

Ce sont ces grands noms du skateboard qui vous donneront de nombreux défis dans le mode carrière. On trouve en vrac Chris Haslam, Danny Way, Ali Boulala, Mike Carroll, Jason Dill et bien d'autres encore. Disséminés aux quatre coins de la cité, ils vous proposeront des tutoriels ou différentes épreuves à surmonter. Elles sont assez nombreuses : on trouve des simples courses à checkpoints, des enchaînements à réaliser dans un ordre spécifique, un skateur à suivre sans le perdre de vue, un trick à poser à un endroit particulier, un nombre de points à atteindre en un temps limité... Ou encore un minimum de degrés de rotation à effectuer, rester le plus longtemps possible en l'air, grinder une longueur imposée, etc. Enfin, divers spots devront être dénichés et leurs records battus. Bref, les objectifs sont très variés. Le seul défaut est la présence de chargements au lancement d'une épreuve, qui viennent hacher un peu le rythme. On peut retrouver ces missions sur une carte bien fichue, qui permet même d'aller directement au point voulu, même s'il est toujours plus fun de prendre le temps de faire le trajet en skate.

Test Skate Playstation 3 - Screenshot 5Passer dans les revues permet d'obtenir la gloire.

Naturellement, le but de ces missions est de faire progresser la carrière de votre personnage jusqu'au firmament. Pour devenir une star, rien de tel que de passer dans les médias. Plusieurs magazines pourront ainsi remplir leurs pages d'images de vos exploits au fur et à mesure que vous réaliserez les tricks demandés par leurs photographes. Un cameraman vous suit également partout dans vos déplacements. Invisible mais assez bavard (dans la VF, il est doté de la voix de Joey Tribbiani dans Friends), il sera un compagnon idéal, distillant conseils et encouragements. Ses séquences vidéo peuvent être montées grâce à l'éditeur fourni et échangées sur le web, une bonne idée pour ajouter à Skate un aspect communautaire. Des bonnes idées, le jeu en a encore à revendre, avec les blessures, un PDA (qui n'est pas sans rappeler d'autres productions d'EA comme les récents Need For Speed), le métro, les très pratiques marqueurs de sessions, des statistiques très détaillées... L'inventaire est long.

En résumé, on a donc d'un côté un gameplay plutôt réaliste fonctionnant bien grâce à un système de commandes inédit, au service de défis variés. De l'autre, on a tout de même quelques imprécisions dans la maniabilité et une réalisation techniquement pas au top. Mais c'est bien le fun qui l'emporte, les sensations sont là et c'est l'essentiel. Au final, pour son premier jeu du genre, Electronic Arts s'en tire fort bien et on peut faire confiance à l'éditeur pour transformer ce coup d'essai en coup de maître dans l'avenir.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×