Ridge Racer 7

Ridge Racer 7

La série des Ridge Racer ne manque donc pas l'occasion de profiter de l'arrivée d'une nouvelle machine en Europe pour mettre en avant le petit dernier de la famille. Après une brève infidélité concrétisée par un bon volet sur Xbox 360, la franchise de Namco fait un retour attendu et non moins logique sur PS3, dans l'optique de se placer rapidement comme l'un des titres à posséder sur un support qui ne souffre en tout cas pas d'un manque de choix en la matière. Et pour ce faire, cet énième volet va tout simplement miser sur le continuité et sur tout ce qui a pu faire son succès depuis de nombreuses années. Une ligne de conduite qui pourra être appréciée comme décriée tant on nous avait promis une évolution majeure de la série et surtout autre chose qu'un Ridge Racer 6 actualisé et porté avec quelques retouches. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le dépaysement à la fois espéré et redouté n'est pas au rendez-vous. Soyez donc certains de ne pas mettre les pouces dans un univers inconnu, bien au contraire. Mais après tout, la recette fait mouche à chaque épisode et parvient à nous tenir en haleine suffisamment longtemps pour déboucher sur les meilleures réactions des joueurs. Alors pourquoi pas cette fois encore ?

Test Ridge Racer 7 Playstation 3 - Screenshot 99Certains décors valent vraiment le détour. Dommage que ce ne soit pas toujours le cas dans le jeu.

Et pour suivre la tradition, la base du jeu, à savoir ses modes, est sans aucune surprise. En solo, le classique mode Grand Prix s'impose un nouvelle fois comme celui qui fait la quasi-totalité de la durée de vie du jeu. Il propose trois types de courses. Les premières sont les Grand Prix, composés de plusieurs épreuves sous forme de classement par points, sur un total de 22 tracés (44 si l'on compte les "reverse"). Les secondes sont les épreuves des manufacturiers de pneus qui permettent de passer des accords avec des sponsors afin d'afficher leur partenariat sur les voitures que l'on possède. Les troisièmes sont des événements uniques dont les objectifs peuvent varier entre établir un temps fixé au départ ou remonter un peloton de 13 concurrents afin de s'imposer. Les récompenses de ces dernières sont d'ailleurs à la hauteur des défis puisque c'est ici que vous pourrez acquérir une à une les voitures de Ridge Racer. A côté de tout cela, tout un tas de pièces sont à débloquer afin de proposer une véritable personnalisation des bolides. A l'extérieur et en dehors des stickers des sponsors et des peintures modifiables, la calandre avant, l'aileron arrière et les bas de caisse frontaux et latéraux peuvent être modifiés en s'offrant des kits prévus à cet effet. D'un point de vue mécanique, l'évolution se fait également en investissant dans tout ce qui peut être débloqué au niveau du moteur, des pneus, des suspensions et de la nitro.

Test Ridge Racer 7 Playstation 3 - Screenshot 100Voici l'un des virages les plus longs du jeu. De quoi gagner une bonne dose de nitro.

Le reste du jeu est fait des modes Arcade (jouable à deux en écran splitté) et Time Attack, toujours pour ce qui est du Offline. Pour ceux qui possèdent une connexion Internet et un identifiant au Playstation Network, un mode Online donne accès à des courses qui peuvent accueillir jusqu'à 14 utilisateurs. Mais ce qui fait la force de ce multijoueur est la variété des règles de courses, idéales pour prendre un maximum de plaisir. Quatre type d'épreuves sont au programme : les courses simples où chacun tente de remporter la mise, les courses par équipes où les participants sont divisés en deux groupes (des points sont attribués à chaque joueur à la fin de la course, l'équipe comptant le plus de points l'emporte), les courses par paire (la première paire à atteindre l'arrivée est déclarée vainqueur) et les Time Attack par paire (un contre-la-montre mais à deux joueurs coopératifs). Enfin, toujours en ce qui concerne le jeu Online, Namco propose et proposera aux joueurs de télécharger de nouvelles courses, histoire de pousser encore un peu la durée de vie du jeu qui s'avère tout à fait correcte au final. Une longévité certaine, d'autant que tous les classements nécessaires à booster l'esprit de compétition des joueurs sont au rendez-vous, évidemment.

Test Ridge Racer 7 Playstation 3 - Screenshot 101L'IA est très basique et n'essaye même pas de vous éviter.

En piste, Ridge Racer 7 est un titre qui s'apprécie au fil des heures de jeu. Les premiers contacts sont plutôt très décevants, l'impression de vitesse étant véritablement absente. C'est donc en débloquant les voitures et les courses une à une que l'on éprouve des sensations quasi identiques à son aîné. On retrouve alors les trois types de véhicules et de conduites : le premier propose un système de dérapages normal et une bonne tenue de route, le second permet de partir plus vite en dérapages mais n'est pas très stable et le dernier combine de faibles dérapages à un excellent comportement de la voiture. Le tout pour de bonnes sensations et une prise en main immédiate. La gestion de la nitro, qui se gagne éternellement en glissant un maximum, ajoute une dimension tactique aux courses puisque la possibilité de vider une, deux ou trois bonbonnes simultanément, permet d'attendre le moment opportun pour déclencher le turbo. Ainsi, il n'est pas rare d'être en mauvaise posture durant toute la course avant de sortir le grand jeu dans le dernier virage et planter ses concurrents en un instant. Concurrents qui n'ont toujours pas grand-chose d'humain de par leurs réactions et la manière dont ils abordent les virages les uns derrière les autres. On notera d'ailleurs une gestion des collisions une nouvelle fois très limite, faite de rebonds entre carrosseries. Le gameplay n'a rien de novateur, il se contente, comme le reste du jeu, d'être parfaitement adapté à de l'arcade pure et dure. Chacun en déduira ce qu'il veut mais le plaisir est indubitablement au rendez-vous. Malgré le manque d'innovations...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×