Ratatouille

Ratatouille

A l'image du slogan d'une célèbre chaîne de restauration rapide, le nouveau film de Pixar est une histoire de goût puisqu'on suit ici les pérégrinations mouvementées d'un petit rat passionné de bonne cuisine. En effet, Rémy n'a rien d'un rat ordinaire et préfère mourir de faim plutôt que de croquer n'importe quoi comme le font tous les habitants de sa colonie. En fait, Rémy ne vit que pour deux choses : cuisiner et manger ce qu'il vient de préparer. Alors quand, par un heureux concours de circonstance, Rémy se retrouve dans l'arrière-cour du plus fameux restaurant parisien, c'est en quelque sorte un rêve qui se réalise. Cela dit, un rat n'a pas vraiment sa place dans un tel établissement et il lui faudra ruser pour approcher les fourneaux sans se faire repérer. Heureusement, il fera bien vite la connaissance avec Linguini, le commis de cuisine maladroit, avec qui il formera un binôme pour mitonner les meilleurs plats du restaurant.

Test Ratatouille Playstation 3 - Screenshot 1Rémy et Linguini vont devoir oeuvrer ensemble en cuisine.

Le jeu reprend la trame du film en l'adaptant à la sauce plate-forme, ce qui n'est pas sans rappeler certaines des adaptations Disney, tels que Toy Story 2 ou plus récemment Chicken Little. Les niveaux ne sont pas très grands, mais transposés à l'échelle d'un rat, ils prennent de suite une taille plus respectable. Du coup, une simple rue devient un vrai parcours du combattant tandis qu'une cuisine se transforme en immense dédale regorgeant d'étagères et de fourneaux à escalader. Agile, Rémy se prête parfaitement au jeu et prend son rôle d'acrobate très à coeur. Ainsi on le voit souvent faire le funambule sur des cordes à linge, on l'aperçoit aussi en train de tenir en équilibre sur une balle ou voltiger grâce à des tremplins disposés un peu partout. Pas banal, surtout pour un rat. Malgré tous ses efforts, Rémy évolue dans un jeu qui manque quelque peu de piquant et d'originalité. A part quelques mini-jeux (au passage relativement difficiles) Ratatouille n'arrive pas à trouver sa propre personnalité et se contente de copier avec plus ou moins de succès les poncifs du genre tels que des parcours à suivre en respectant un timing précis ou des objets à chercher à l'autre bout de la zone. Même les séquences de poursuite qui interviennent çà et là dans l'histoire rappellent celles d'anciennes productions Disney.

Test Ratatouille Playstation 3 - Screenshot 2Le Sixaxis de la PS3 est mis à contribution pour gérer l'équilibre du rat.

Un autre problème provient du niveau de difficulté assez instable durant le jeu. Si certaines zones sont agréables à parcourir et ne posent vraiment aucun souci, d'autres deviennent de véritables calvaires et ne se montrent clairement pas adaptées à un jeune public. Il faut ainsi les recommencer plusieurs fois avant de comprendre ce que l'on attend de nous. Les objectifs chronométrés sont à ce titre les moins intéressants de tous et il ne faudra pas hésiter à se servir du radar en bas de l'écran pour trouver rapidement où se trouve la prochaine chose à faire. Vous l'avez donc compris, le découpage de Ratatouille s'effectue par objectifs. Chaque niveau en propose une demi-douzaine mais vous ne serez pas obligé de les remplir tous pour avancer. En fait, Rémy navigue à sa guise des égouts (le repaire de sa colonie) aux autres niveaux. Rien ne l'empêche donc de se faufiler dans une zone pour tenter un objectif avant d'en rejoindre une autre pour varier les plaisirs. Cela dit, il faudra sortir victorieux d'un minimum d'épreuves pour débloquer de nouveaux endroits à explorer, et progresser dans le scénario.

Au final, le résultat est mi-figue mi-raisin. Ratatouille n'apporte pas autant de fraîcheur qu'on pouvait l'espérer et sa difficulté mal dosée aboutit à des niveaux réellement frustrants. Cela dit, à condition d'apprécier le genre et d'aimer passer son temps à chercher des items pour débloquer bonus ou mini-jeux, on peut tout de même s'amuser avec Rémy le rat cuisinier. En d'autres termes, en lieu et place d'une vraie Ratatouille qui remplit bien la panse, le jeu se déguste comme une petite entrée qui ouvre l'appétit mais qui laisse encore sur sa faim.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×