NBA 2K7

NBA 2K7

Six mois après sa première tentative next-gen et dans la foulée d'un second opus très réussi sur Xbox 360, 2K Games porte sa licence phare sur PS3. Six mois, pas vraiment. On comprend vite que 2K Sports avait déjà, au moment de la sortie de NBA 2K6, commencé un travail de fond sur celui qui arrive aujourd'hui en guise de rectificateur et de correction à la parodie de jeu sortie au mois d'avril dernier. Une péripétie que l'on se fera la joie d'enterrer dans de profonds mauvais souvenirs avec un jeu complet, soigné et particulièrement évolutif en terme de gameplay et d'animations. Deux mots qui reviendront forcément inlassablement lorsque l'on analysera le contenu de ce titre qui congédiera purement et simplement n'importe quelle autre production du même genre tant il paraît avoir une génération d'avance en terme de gameplay. Un contraste éloquent avec son aîné qui s'apparentait plutôt à une version Current-Gen simplement portée. Le réalisme, la technique, la diversité et le plaisir de jeu vous tendent les bras.

Avant d'aborder ce fabuleux gameplay, faisons un bref et habituel tour des modes de jeu proposés par NBA 2K7. Un grand classique qui vous ouvrira les portes de matchs rapides, de saisons, de matchs de rue, de tournois personnalisés, de l'entraînement et des situations permettant de s'auto-lancer des défis en tous genres. Ce n'est évidemment pas tout puisque les deux gros morceaux du jeu que sont L'Association (le mode carrière) et le 24/7 font partie du lot et occuperont de longues heures les joueurs se limitant à un usage solo de ce titre. Un mode 24/7 une fois de plus scénarisé, donnant accès à un éditeur de personnages très développé, afin de s'inclure proprement dans une aventure qui débutera par un défi lancé à un certain Shaquille O'Neal. Débarquant sur un terrain amateur, vous décidez en effet de vous frotter au géant pivot en marquant davantage de lancers francs que lui en trente secondes. La suite ressemble aux précédentes moutures avec une évolution lente mais passionnante de votre avatar dans le monde du basket. Le dernier tauliers des modes de jeu n'est autre que le online, très complet et offrant de nombreuses possibilités. Outre les parties rapides, la création de championnats et de tournois, on retrouve de nombreux salons dans lesquels les défis peuvent être lancés à n'importe quel utilisateur. Comptez aussi sur le online pour actualiser les effectifs du jeu en téléchargeant les mises à jour adéquates.

Foncièrement parlant, le jeu n'a donc pas vraiment changé. Un constat appuyé par un Crib identique au précédent (les mêmes jeux, les mêmes récompenses) ou un système de lancer franc toujours un peu pénible à maîtriser et qui peut, pendant le money-time, vous faire perdre un match alors que vous shootez pourtant avec un joueur qui a une grosse réussite habituelle dans cet exercice. Attendez-vous donc à passer par l'entraînement pour trouver le timing parfait entre le moment où le sixaxis doit être tiré vers vous puis poussé vers l'avant en effectuant un arc de cercle. Evidemment, en fonction du joueur, les petites erreurs n'auront pas les mêmes conséquences. Cependant, ce système peut vite pour faire perdre patiente tant il pourra coûter de nombreux points au cours d'un même match. Au niveau des effectifs, on constatera quelques manques également, tout comme au niveau de la modélisation de certains joueurs et notamment des stars de la NBA dont le look a été un peu mis de côté. Un détail qui agacera peut-être les fans si l'on prend les exemples de Gasol sans barbe ou de Nash avec les cheveux longs. Les paramètres n'ont eux non plus bougé d'un pouce, proposant les mêmes possibilités en matière de transferts ou de gestion d'équipe.

La véritable évolution se situe ailleurs, sur le parquet plus précisément. Les animations des joueurs ont franchi deux paliers d'un coup et offrent une variété exceptionnelle. Les joueurs se poussent, annoncent les combinaisons, protègent le ballon, multiplient les appels et les écrans, défendent avec intelligence, jouent de leur physique pour prendre les meilleurs rebonds, etc. Le plus impressionnant est sans aucun doute la gestion ultra réaliste des contacts, vous obligeant à construire minutieusement chacune de vos attaques et à aller chercher la faute dans la raquette si vos joueurs manquent de réussite à 3 points ou à mi-distance. Les matchs arrivent à combiner dynamisme et tactique pour offrir un jeu fluide et dans lequel la précision des passes est primordiale. La physique du ballon est elle aussi vraiment soignée et tranche avec d'autres jeux de basket où les shoots à 3 points ne semblaient demander aucun effort aux joueurs. Les animations diverses ne sont pas propres aux dix acteurs sur le parquet mais bien à tout être présent dans la salle : arbitres, remplaçants, coatchs, balayeurs, pom-pom girls, mascottes, officiels, supporters... tout le monde y va de sa petite animation en fonction de l'évolution du match. Une immersion totale qui fera le bonheur des fans de NBA même si la réalisation graphique est un ton en dessous de NBA Live. Le jeu est à conseiller aux amateurs de simulation qui aiment pratiquer le basket tel qu'il est dans la réalité...

Test NBA 2K7 Playstation 3 - Screenshot 4Les rebonds sont toujours très disputés sous le panier et peuvent vous faire gagner ou perdre un match.

Test NBA 2K7 Playstation 3 - Screenshot 5Rien de tel qu'un intermède en plein air si vous vous sentez opressés...

Test NBA 2K7 Playstation 3 - Screenshot 6Pas tout à fait au point, le système de lancers-francs pourra vite vous faire perdre patience.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site