MotoGP 08

MotoGP 08

Les simulations de deux roues se font rares. Lorsqu'une série débarque, une autre quitte le navire, avant de faire un come-back, supplantant la première nommée... C'est grosso modo le schéma récurrent d'un marché peu plébiscité et surtout peu exploité malgré les nombreux amateurs de sports mécaniques que compte l'Europe. Après avoir vu SBK 08 se concentrer sur une discipline presque marginale qu'est le Superbike, les amateurs de moto se voient proposer un titre exclusivement consacré à la licence MotoGP. De la catégorie 125cc à la discipline reine, le MotoGP, en passant par le championnat 250cc, c'est toute la face visible du sport mécanique sur deux roues qui est rassemblée en un titre qui cible tous les types de publics. Grâce à ses trois configurations de gameplay, MotoGP 08 se veut donc à la fois pointu et accessible mais surtout progressif. C'est d'ailleurs à ce niveau qu'il trouve en grande partie sa durée de vie car son contenu fait plusieurs impasses qu'il est difficile de pardonner.

Par ces impasses, nous parlons par exemple de l'impossibilité de faire une course unique en passant par des essais et des qualifications. Les courses rapides vous placent systématiquement en queue de peloton d'une épreuve qui ne présente guère d'intérêt. Peut-être est-ce un moyen de vous pousser à débuter un championnat ou une carrière mais le fait est que cet oubli laisse un vide assez important. L'autre omission, c'est le multijoueur en écran splitté. Comme de plus en plus de jeux de courses possédant un Online, MotoGP 08 oublie donc les joueurs privés d'une connexion internet et amateurs de confrontations sur une seule machine. Un jeu de courses uniquement solo présente moins d'intérêt que s'il contient de quoi affronter des amis de visu. Pour combler cette place laissée vacante, les développeurs ont donc soigné le jeu en ligne qui propose des courses jusqu'à 12 pilotes humains. Le reste du contenu, en solo cette fois, s'articule donc autour du mode carrière qui propose de partir de la catégorie 125cc pour grimper les échelons jusqu'au MotoGP. En parallèle, il est évidemment possible de jouer des championnats plus classiques, de réussir une série de 50 défis ou de se faire la main via des contre-la-montre. Précisons enfin que le titre comporte le tracé d'Indianapolis et propose une course de nuit sur le circuit du Qatar.

MotoGP 08 offre donc un gameplay à la difficulté variable selon le type de conduite sélectionné : Arcade, avancé et simulation. L'un (arcade) se rapproche assez sensiblement du profil de MotoGP'08, l'autre de SBK 08 (simulation). Le troisième est une passerelle qui permet de passer d'arcade à simulation en douceur et de s'adapter du mieux possible à la désactivation d'aides au pilotage. Car les différences entre les gameplays se situent bien là. En arcade, le pilote est assisté au freinage et bridé à l'accélération pour éviter que la roue arrière ne se dérobe. Il est également aidé en plein virage. Il peut en effet se pencher autant qu'il le souhaite sans craindre de voir le poids de la moto entraîner une chute. Enfin, un contact substantiel avec une autre moto ne suffira pas à le faire tomber. En simulation, c'est tout l'inverse. Il est avant tout nécessaire de freiner en ligne et d'anticiper les freinages du mieux que faire se peut. En sortie de virage, il faut veiller à ne pas mettre plein gaz et à contenir sa moto pour éviter tout sous-virage ou perte de trajectoire. Mais le timing le plus compliqué à trouver, c'est celui qui consiste à ne pas trop se pencher en pleine courbe et à réaccélérer suffisamment tôt pour retrouver la motricité nécessaire à repositionner sa monture dans l'axe de la piste. Enfin, la moindre embardée, aussi minime soit-elle, sur une herbe glissante ou des graviers casse-gueule suffira à vous faire perdre le contrôle de la moto.

Malheureusement et comme on pouvait le craindre, MotoGP 08 est comme tous les jeux de courses qui comptent plusieurs degrés de réalisme. L'arcade est bien arcade mais la simulation n'en est pas vraiment une. Autrement dit, il n'est guère possible de développer deux gameplays radicalement différents et de supprimer toutes les similitudes qui peuvent apparaître entre la conduite arcade et la conduite simulation. Et à ce petit jeu, même si en simulation l'équilibre n'est pas aisé à trouver sur et avec la moto, force est de constater que le réalisme n'est pas total. Ainsi, les joueurs qui cherchent des sensations perdues depuis un certain Tourist Trophy ne trouveront pas en MotoGP 08 la nouvelle référence du genre. Au contraire, c'est un titre avant tout grand public, loin d'être élitiste et ne propose pas la dose de réglages dont les pros de la mécanique aiment disposer afin de régler leur machine du mieux possible. Tout juste vous permet-on de choisir un type de pneu à chausser à l'avant et à l'arrière, de régler la raideur des suspensions, la réactivité de la direction et l'étagement de la boîte, de manière très peu approfondie. Tout ceci est un peu juste. Quoi qu'il en soit, le niveau de l'IA, bien qu'intéressant, ne poussera pas les plus assidus dans leurs derniers retranchement et a tendance à être bien incapable de combler un retard en prenant des risques.

Test MotoGP 08 Playstation 3 - Screenshot 93Au début du mode carrière, le joueur doit passer par la catégorie 250cc.

Test MotoGP 08 Playstation 3 - Screenshot 94La vue bulle est tout à fait jouable et très immersive.

Test MotoGP 08 Playstation 3 - Screenshot 95Le gameplay de MotoGP n'a malheureusement rien d'original.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×