Juiced 2 : Hot Import Nights

Juiced 2 : Hot Import Nights

Qu'on se le dise sans détour, Juiced 2 est un jeu de jackies comme on n'en trouve nulle part ailleurs. Il va plus loin qu'un Need For Speed, au bout des possibilités de tuning, entre strass et paillettes de soirées ponctuées par des danses érotiques de babes juchées sur des podiums décoratifs. Ce qui tranche déjà avec l'orientation radicalement moins mondaine du premier volet, doté de couleurs plus grisâtres et animé par des courses diurnes. Cette année, si le duo THQ/Juice Games est toujours en place, celui-ci n'a pas tardé à vouloir modifier le visage esthétique de son bébé, moteur nouvelle génération à l'appui, pour tenter de donner un coup de fouet à une franchise sans doute amenée à revenir régulièrement sur le devant de la scène. La forme a d'ailleurs connu plus d'évolutions et changements que le fond, bourré de petites nouveautés mais au final assez proche de ce que l'on connaît de manière plus traditionnelle. Allumez vos néons, exhibez vos stickers, sortez vos spoilers.

Le petit truc qui fait la différence avec un NFS, par exemple, c'est la courbe ADN. En effet, votre profil de pilote va vivre à travers une séquence de cellules qui schématise votre façon de conduire. Ainsi, en un coup d'oeil, on connaît en détail votre comportement en course classique ou en drift et vos capacités à dépasser, à faire "flipper" vos concurrents, à déraper, à prendre les virages ou à utiliser vos bombonnes de nitro. Pour info, faire flipper un adversaire, c'est le coller de près pendant un certain temps, de sorte à ce qu'il soit tellement intimidé et harcelé par votre pare-chocs avant qu'il en perde le contrôle de son véhicule. Un aspect qui n'est pas sans rappeler Evolution GT, avec les insultes et réactions des pilotes en plus. Car oui, vos adversaires réagissent à vos attaques par l'intermédiaire d'une petite fenêtre qu'ils utilisent aussi pour vous chambrer, fièrs qu'ils sont de vous dépasser. De quoi faire monter la sauce puisque c'est le but de Juiced 2, et ce, dans tous les sens du terme. Mais Juiced 2, c'est aussi un système de paris d'avant course qui permet de gonfler son portefeuille. A vous de choisir un adversaire et de parier une certaine somme d'argent, qui lui sera libre d'accepter, d'enchérir ou de diminuer, après votre validation, afin de créer un duel dans la course. Si la réussite est au bout, c'est un tas de dollars qui tombent, avant d'être illico dépensés.

Dépensés à tuner et à customiser vos bolides. Pare-chocs, capot, phares, rétros, jupes, roues, ailerons, coffre, plaque d'immatriculation, teinte de fenêtres, couleur de carrosserie, portières, sièges, volant, et toit. Autant de pièces qui s'ajoutent, se modifient, se combinent, après avoir été achetées chez de nombreux constructeurs possédant pour le coup des styles personnels que l'on reconnaît rapidement. Et lorsqu'on y ajoute la pléthore de stickers, modifiables à souhait, dont certains doivent être débloqués, on arrive à un paquet de possibilités qui feront de chaque création un modèle unique dont l'intérêt est d'aller l'exposer fièrement sur le Online. Reste à trouver une vraie homogénéité parmi ces innombrables moyens mis à notre disposition pour ne pas sombrer dans l'excès et copier les fautes de goût de nombreux tuneurs en herbe... Du côté du moteur et des performances, tout est beaucoup moins dense mais se mérite davantage car ce ne sont pas seulement des dollars qui vous permettront de booster les capacités de votre voiture. Et là, tout se fait simplement par kits de puissance, maniabilité, poids et nitro, ce qui ne nous permet pas vraiment d'ajouter ou retirer des pièces individuellement.

La forme est donc plutôt bonne, le fond quant à lui, nous enthousiasme un peu plus laborieusement. Si la prise en main est quasi immédiate et les premières courses simplistes à souhait, certaines exigences tendent à frustrer le pilote. Ainsi, il pourra vous être demandé d'effectuer une course de cinq tours sans effleurer le moindre rail de sécurité, sous peine d'élimination, en dépit d'une première place assurée par la timidité des concurrents. Ce n'est certes pas le cas de toutes les épreuves, qui, la majeure partie du temps, sont très abordables, qu'il s'agisse de courses classiques, de drifts, d'éliminations ou de chronos. Quoi qu'il en soit, les amateurs de conduite arcade seront forcément attirés par un gameplay qui consiste à jouer des coudes pour conserver la tête du peloton, dans des rues souvent très étroites, puis de glisser dans les virages, histoire de faire grimper la jauge de nitro. Pas grand chose à dire sur le gameplay donc, si ce n'est que l'on ne ressent pas toujours le poids de la voiture et qu'il faut joyeusement rentrer dans un mur pour voir les premiers dégâts détériorer la carrosserie de la caisse, ce qui est à la fois dommage et compréhensible. Le tout, principalement en mode carrière, puis sur le Online où des parties jusqu'à huit vous attendent, seul contre tous, ou par équipe, un lieu où il est également possible de vendre ses créations.

Test Juiced 2 : Hot Import Nights Playstation 3 - Screenshot 1Votre ADN progresse régulièrement, en fonction de la conduite que vous adoptez.

Test Juiced 2 : Hot Import Nights Playstation 3 - Screenshot 2Voici un look-type de la conductrice de Juiced 2.

Test Juiced 2 : Hot Import Nights Playstation 3 - Screenshot 3Les podiums de fin de courses.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×