Everybody's Golf : World Tour

Everybody's Golf : World Tour

Derrière le design atrocement kawaï de Everybody's Golf, se cachent des trésors de gameplay insoupçonnés. Si comme l'adage le prétend, l'habit ne fait pas le moine, alors la série de Sony ne semble, au premier abord, s'adresser qu'à un panel restreint de joueurs davantage enclins à se trémousser au rythme des mimiques des golfeurs toutes plus "sugoiiiiiiiii" les unes que les autres qu'à profiter d'une jouabilité des plus profondes. Et pourtant, et pourtant... Ainsi, quand on prend le temps de passer quelques heures en compagnie de chaque segment de cette série, on se rend vite compte qu'il n'est pas si aisé que cela d'aligner les Pars ou les Birdies (voire les Eagles pour les plus chanceux), du moins en mode Intermédiaire ou en Novice. Bien entendu, la série mise sur une jouabilité arcade mais cette fois les développeurs proposent malgré tout une alternative pour ceux recherchant quelque chose de plus compliqué. Avant d'y revenir, sachez qu'une quinzaine de sportifs répondent à l'appel du club, chaque niveau de difficulté vous permettant d'en débloquer cinq. Comme d'habitude, les golfeurs ont chacun des caractéristiques (Puissance, Contrôle, Impact, Spin, Sidespin) différentes et se complètent tous plus ou moins pour offrir au joueur un personnage à son image.

D'ailleurs, le choix du personnage est toujours aussi important puisque plus vous utiliserez un avatar, plus votre loyauté augmentera. Ensuite, une fois passés certains paliers, vous pourrez bénéficier de tel ou tel avantage (coup plus puissant, meilleur contrôle) qui pourra faire la différence une fois sur le fairway. En parlant d'éléments à récupérer, j'en profite pour préciser que comme ses aïeuls, Everybody's Golf World Tour ne lésine pas sur les objets à gagner à l'issue d'un tournoi : clubs, costumes, balles, tout est bon à prendre, tout est bon pour se la jouer dans les différents modes de jeu. Sur ce point, on trouve les challenges Stroke, Défis (composé de plusieurs tournois disposant, ou non, de règles spéciales) et Entraînement. Quand on poursuit nos investigations, on tombe sur le Multijoueur nous offrant le choix entre Match Play pour deux personnes et Stroke acceptant jusqu'à quatre participants. Enfin, le Online ferme la marche mais s'il nous permet d'affronter des joueurs du monde entier, nous n'avons malheureusement pas pu tester le tout vu qu'il était impossible de se connecter aux serveurs.

La jouabilité, elle, est aussi addictive que ses ancêtres même si les innovations sont peu nombreuses voire quasiment absentes. Néanmoins, les développeurs ont tout de même inclus deux types de tirs : Traditionnels ou Avancés. Le premier est bien connu des adeptes de la série vu qu'il utilise à nouveau une barre de puissance en nous demandant d'appuyer une fois pour jauger la force du tir puis d'appuyer à nouveau, lorsque le curseur revient à sa place, pour contrôler la visée. Bien entendu, vous devrez prendre en compte la direction du vent afin de modifier votre angle de tir et rien ne vous empêchera de changer de club si celui qu'on vous met dans la main ne vous convient pas. Enfin, n'oubliez pas que vous disposez aussi d'un nombre restreint de coups plus puissants (ceci valant aussi pour les approches et putts) pour parcourir une plus grande distance. Les tirs avancés, eux, sont déjà beaucoup plus complexes à maîtriser. Ici, vous allez devoir tenir compte du mouvement du golfeur afin de fixer la puissance du tir. En somme, un demi-swing représente 50% de puissance, un complet, 100%. Une fois ceci fait, un cercle va apparaître à l'écran. Il conviendra alors d'attendre que ledit cercle rapetisse pour ajuster l'impact de la balle et ainsi obtenir la trajectoire la plus droite. Si la technique s'avère assez difficile à prendre en main, elle a l'avantage de permettre des tirs plus puissants. Cependant, sachez qu'avec cette méthode, les putts sont bien plus simples car on peut voir à tout moment, grâce à une balle fantôme, où notre coup va arriver. Parfait pour choisir son angle et doser la force du tir.

Pas de grosse surprise donc du côté de ce Everybody's Golf World Tour. Les plus médisants pourront lui reprocher de se reposer sur ses lauriers mais pour l'heure, nous avons quand même droit à une belle galerie de personnages et à une réalisation plus qu'honorable. En effet, les graphismes, bien qu'un peu aliasés, sont mignons, colorés et respectent de A jusqu'à Z la charte de la série. Le nombre de parcours peine à dépasser les six mais le multi fait pencher la balance en se montrant une fois de plus convivial et très sympathique. En somme, on serait tenté de se dire que ceux possédant les précédentes versions n'ont pas fondamentalement besoin de ce segment qui, à l'exception des tirs avancés, reste frileux quand il s'agit de faire avancer le schmilblick. On se contentera donc d'un très bon jeu de golf, classique mais aussi solide que ses modèles tant dans son design Super Deformed que dans son gameplay accessible et technique à la fois.

Test Everybody's Golf World Tour Playstation 3 - Screenshot 46Les conditions météo peuvent énormément influer sur les trajectoires de nos balles.

Test Everybody's Golf World Tour Playstation 3 - Screenshot 47Lorsque vous manquez complètement l'ajustement de votre tir, le jeu vous le fait bien sentir.

Test Everybody's Golf World Tour Playstation 3 - Screenshot 48Vous pouvez effectuer des effets, grâce à la croix de direction, en choisissant l'endroit où le club va frapper la balle.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×