Dynasty Warriors 6

Dynasty Warriors 6

Comme dans tout bon Dynasty Warriors qui se respecte, nous voilà partis pour un bon petit voyage en plein coeur de la Chine médiévale, dans un univers qui s'inspire encore une fois du Roman des Trois Royaumes de Luo Guanzhong. Ce voyage, vous pourrez bien évidemment l'entreprendre dans la peau de l'une des 40 figures historiques à débloquer progressivement, chacune ayant bien évidemment sa propre histoire et ses propres motivations. Difficile dans ces conditions de décrire un scénario multiforme qui paraîtra sans doute très confus aux nouveaux venus. Cela dit, ceux qui exprimeront le désir d'en apprendre un petit peu plus sur la période décrite dans le jeu - consécutive à la chute de la dynastie des Han - pourront se plonger avec délectation dans la section Encyclopédie de la galette. Ils y découvriront effectivement une tripotée de documents en rapport avec les événements et les batailles mis en scène par le soft. Mais il faut se rendre à l'évidence, la plupart des joueurs ne sont pas là pour enrichir leur savoir et briller lors de conversations mondaines. Ils n'auront sans doute de véritable intérêt que pour les lames qui s'entrechoquent et les héros capables de pourfendre des centaines de combattants d'un coup de poignet.

Du coup, ne perdons pas une minute de plus et fonçons tête baissée dans les modes Libre et Musou qui constituent indubitablement l'épine dorsale de Dynasty Warriors 6. Comme à l'accoutumée, le mode Musou s'apparente à une campagne et vous permettra de suivre les pérégrinations guerrières de votre personnage de prédilection. Le mode Libre servira lui à refaire les missions des différentes campagnes avec n'importe quel personnage, l'intérêt venant du fait que l'expérience accumulée par vos héros dans ce mode sera conservée et pourra donc vous rendre la tâche un petit peu plus facile. Et croyez-moi, ce n'est pas du luxe puisque le bébé de Omega pourrait bien être l'épisode le plus exigeant de la série. Pourtant, au premier abord, le gameplay semble absolument identique à celui des épisodes précédents, au sens où il sera toujours question de parcourir de gigantesques niveaux en étripant consciencieusement tout ce qui passera à votre portée. Mais quelques changements de taille se glissent çà et là dans l'aventure et rendent la progression un petit peu plus délicate que par le passé.

En fait, le studio Omega a manifestement cherché à mettre l'accent sur la dimension tactique que les derniers épisodes tentaient, certes timidement, d'intégrer au gameplay. Et au final, on se retrouve avec un titre qui laisse peu de place à l'erreur, en mode Normal tout du moins. Sachez donc qu'avant chaque mission, des objectifs vous seront clairement exposés, objectifs qu'il vous faudra obligatoirement remplir sous peine de perdre la bataille en cours. Il s'agira souvent d'empêcher que tel ou tel général ne soit mis en déroute. Du coup, on passera le plus clair de son temps à faire la navette dans les gigantesques maps du jeu pour voler au secours de je ne sais quel héros, incapable de faire ce pour quoi on le paie. La difficulté ne vient donc pas des combats en eux-mêmes, puisque nous verrons plus tard qu'ils ont été simplifiés à l'extrême, mais plutôt de la nature des missions. Ainsi, si vous perdez trop de temps à venir soutenir un de vos collègues, hop, c'est la fin des haricots et vous êtes bon pour tout recommencer. Scriptées à mort, les missions voient régulièrement des renforts ennemis débarquer au pire moment, et si vous n'êtes pas suffisamment près de l'allié soudainement submergé par cette attaque inattendue. Là encore, vous serez bon pour retourner au point de départ. Bref, la victoire se joue souvent sur des aspects du jeu sur lesquels on ne peut pas exercer le moindre contrôle. Seule solution : apprendre le déroulement de chaque bataille afin d'anticiper les arrivées de troupes adverses. En ce sens, Dynasty Warriors 6 s'avère bien moins tolérant que ces congénères et les débutants risquent donc de passer un sale quart d'heure.

Vous l'aurez sans doute compris à la lecture du paragraphe précédent, ce nouvel opus se démarque véritablement par une structure nettement plus ouverte que par le passé. Le joueur ne sera donc plus bloqué par des murs invisibles mais aura bien la possibilité de se rendre où bon lui semble. Une liberté agréable, d'autant qu'on pourra désormais nager, glisser à flanc de colline ou sauter par dessus des murets. Seul souci, ces maudits alliés, incapables de se défendre tout seul, et qui conditionneront le moindre de vos déplacements. N'espérez donc pas battre la campagne (sauf en mode Facile) puisqu'il vous faudra constamment faire du baby-sitting, sans répit, au point qu'on serait presque de retour dans un Dead Rising, où le portable de Franck West imposait sa loi. Autre nouveauté, directement inspirée du spin-off Gundam, la présence dans les niveaux de places fortes, qu'il faudra vider de leurs habitants avant de pouvoir s'en emparer. Une fois conquises, ces zones vous permettront de récupérer des bonus de vie salvateurs, puisqu'en dehors de ces forteresses, seuls quelques vases éparpillés parcimonieusement çà et là vous permettront de vous refaire une santé. Une idée intéressante qui dynamise l'ensemble et donne l'impression de participer à une véritable bataille, avec une ligne de front qui évolue sans cesse.

Nous parlions tout à l'heure du maniement, sachez donc que les combos ampoulés des précédents volets ont laissé place à un système nettement plus basique puisque chaque personnage dispose en gros de trois types d'attaques différentes. Comptez donc tout d'abord sur une attaque de base, largement suffisante pour venir à bout des bataillons de clones impotents qui auront fait le succès de la série. Vient ensuite un coup puissant, capable de briser la garde des rares ennemis qui auront l'audace de se protéger de vos mandales. Et si vous parvenez à distribuer des baffes avec fluidité et à faire monter votre total de kills, votre jauge Renbou (Warrior...) se remplira en conséquence, et une fois pleine, elle vous permettra de lâcher une attaque dévastatrice, capable de faire voltiger tous les ennemis dans un rayon de 20 mètres. Bref, c'est sans doute là l'aspect de Dynasty Warriors 6 qui risque le plus de décevoir les fans de la première heure. Enfin, si, optimiste que vous êtes, vous espériez que ce nouvel épisode profiterait de la puissance de la PS3 et de la Xbox 360 pour afficher des décors de rêve et des combattants pléthoriques tous plus polygonés les uns que les autres, vous en serez pour une sévère déception. Oui, le titre est clairement plus sexy que ses prédécesseurs, du fait de quelques agréables effets de lumière et d'une modélisation réussie de tous les héros. Mais diantre, que faire de ce monstrueux clipping, des ces unités qui se téléportent devant vous, de ces textures cradingues, de cette impression de flou constante, et de cette caméra, placée un petit peu trop près du héros et sur laquelle on n'exercera qu'un contrôle ultra limité ? Bref, on ne sera pas forcément à la fête, même si la série tient un peu plus la route que ses ancêtres d'un point de vue purement technique.

Reste enfin la possibilité de parcourir l'aventure à deux, mais malheureusement, il faudra encore se contenter de partager le même écran puisque aucune fonctionnalité online n'a été intégrée au jeu. En résumé, on ne sait pas trop à qui cet épisode est véritablement destiné. Les néophytes auront sans doute du mal à pardonner la faiblesse technique de l'ensemble ainsi que la grande difficulté des missions, tandis que les fans, eux, n'apprécieront probablement pas la simplification douteuse du système de combat. Restent quelques bonnes idées, comme le système de places fortes et l'agréable sentiment de liberté dont on ne pourra véritablement profiter qu'en mode Facile. Un épisode un petit peu décevant donc, à essayer impérativement avant de succomber.

Test Dynasty Warriors 6 Playstation 3 - Screenshot 106Avant de partir au combat, prenez donc quelques secondes pour analyser les objectifs.

Test Dynasty Warriors 6 Playstation 3 - Screenshot 107Un magnifique duel de champions.

Test Dynasty Warriors 6 Playstation 3 - Screenshot 108Les cinématiques ont toujours autant de classe.

Test Dynasty Warriors 6 Playstation 3 - Screenshot 109Pour vous déplacer sur le terrain, pourquoi ne pas solliciter votre fidèle destrier ?

Test Dynasty Warriors 6 Playstation 3 - Screenshot 110Chaos, vouas avez dit chaos ?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site