Cars : La Coupe Internationale de Martin

Cars : La Coupe Internationale de Martin

Au cas où certains se poseraient la question : non, aucun nouveau Pixar intitulé La Coupe Internationale de Martin ne sort actuellement sur les écrans. Mais un petit tour dans les magasins de jouets en cette période de fêtes suffit à se rendre compte que, plus d'un an après la sortie du film, Cars est une licence qui fonctionne toujours très bien auprès du jeune public. Il n'est donc pas surprenant de voir sortir un nouveau jeu vidéo basé sur les personnages créés par John Lasseter.

L'histoire se déroule toujours à Radiator Springs, et les plus jeunes retrouveront avec grand plaisir Flash McQueen, Martin, Doc et les autres. Mais, attirés par sa réputation, de nouveaux bolides de courses arrivent du monde entier pour défier McQueen. De Philip, le cabriolet anglais, à Otto la berline allemande, en passant par Giovanni l'étalon de courses italien, tous sont là pour en découdre. Martin propose donc l'idée d'une Coupe Internationale, d'autant qu'un circuit flambant neuf vient d'être construit à Radiator Springs. Le mode histoire n'a pas changé depuis le premier épisode : le joueur contrôle toujours Flash Mc Queen, et a la possibilité d'évoluer librement dans l'environnement ouvert de Radiator Springs, honteusement inchangé depuis le premier opus. Il peut, quand il le souhaite, prendre part à des courses ou participer à des défis variés sous forme de mini-jeux.

Les épreuves de courses sont des plus classiques : elles opposent McQueen à cinq autres adversaires dans des tracés fermés ; il suffit de se classer parmi les trois premiers dans chacune des courses de Radiator Springs pour accéder aux zones suivantes : Ornament Valley et Le Col de Tailfin. La jouabilité n'a pas vraiment changé. Le contrôle des véhicules a gagné en souplesse, notamment dans les virages, et le turbo possède plus de punch. Mais, malgré une orientation clairement arcade, la nécessité de jouer de l'inclinaison et du dérapage pour négocier les nombreux virages serrés rend le jeu difficilement accessible aux plus petits. Heureusement, l'IA est toujours aussi erratique, et à moins de jouer au plus haut mode de difficulté, les concurrents ne sont pas vraiment un problème. En fait, le gameplay est invariablement le même : une trajectoire un peu trop large dans un virage serré, et on se heurte au décor ; l'IA nous rattrape, mais un petit coup de turbo suffit à reprendre une confortable avance...

Hormis les courses, La Coupe Internationale de Martin n'est pas avare d'épreuves diverses et variées. La course-poursuite est particulièrement bien sentie. Elle consiste à rallier un point précis du décor après avoir touché son adversaire, ce qui donne lieu à un jeu du chat et de la souris assez sympathique. Plusieurs autres modes de jeu, à l'intérêt variable, sont disponibles : relais, Monster Truck, course à l'essence... Ils permettent de nuancer un peu les sensations de jeu, mais ils peinent à se renouveler au fil des missions proposées. La faute au manque d'inspiration des développeurs, mais aussi aux environnements fades et répétitifs. Parmi les mini-jeux, on notera la présence d'une épreuve musicale très à la mode, intitulée "Le duel rythmique de Ramone". Il s'agit de jouer plusieurs notes de façon synchronisée avec la musique, qui reprend quelques thèmes du film.

Si on peut à la rigueur lui pardonner son manque d'innovations, on ne peut que regretter que cette Coupe Internationale de Martin ne rectifie pas les points faibles du premier volet. Les environnements, toujours aussi désertiques, donnent l'impression d'arpenter éternellement les mêmes routes quels que soient le circuit et la zone. Autant ce cadre était inévitable dans le premier jeu (le scénario du film se déroulant en Arizona), autant l'excuse ne vaut plus dans cette seconde itération : les développeurs auraient quand même pu intégrer d'autres environnements. D'autant que la réalisation graphique ne magnifie en rien l'esthétique du jeu : les voitures ont subi un bel effort de modélisation, mais elles tranchent en contrepartie avec la pauvreté des décors. Bref, et même s'il reste un divertissement sympathique, ce jeu ne brille vraiment ni dans le fond ni dans la forme. Il pourra intéresser un public de joueurs de 7 à 12 ans qui n'auraient pas joué au premier épisode, mais peinera franchement à convaincre les autres.

Test Cars : La Coupe Internationale de Martin Playstation 3 - Screenshot 1Un écran que vous risquez d'admirer souvent vu les fréquents et interminables loadings.

Test Cars : La Coupe Internationale de Martin Playstation 3 - Screenshot 2L'utilisation du turbo permet de renforcer une sensation de vitesse pas vraiment top.

Test Cars : La Coupe Internationale de Martin Playstation 3 - Screenshot 3Vous pouvez affronter vos amis dans le mode multijoueur en écran splitté

Test Cars : La Coupe Internationale de Martin Playstation 3 - Screenshot 4Le mode tuning, toujours présent, vous permettra de repeindre McQueen et ses amis.

Astuces Diverses

0TO200X   Accélération max
BUYTALL   Galerie complète
MATTEL07  Tous les véhicules
NCEDUDZ   Peintures de Flash McQueen
PAINTIT   Toutes les peintures
PLAYALL   Toutes les courses et mini-jeux
VRYFAST   Difficulté Expert
ZZOOOOM   Boost infini

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×