Battle Fantasia

Battle Fantasia

Vous êtes amateur de jeux de combat mais l'invasion de silicone qui semble toucher le genre a fini par vous lasser ? Vous n'arrivez pas à retrouver vos repères sur une arène en trois dimensions ? Vous êtes certainement le public visé par le dernier-né d'Arc System Works. Les créateurs des Guilty Gear lancent en effet une nouvelle licence. Battle Fantasia se présente comme un jeu de baston avec un gameplay 2 D, le tout agrémenté de quelques éléments de RPG. Ce mélange paraît plutôt alléchant mais reste à savoir si le titre tient effectivement toutes ses promesses.

Battle Fantasia

Qui a dit que la 2D était morte ? Si vous pensez encore que les jeux vidéo actuels doivent nécessairement opter pour la 3D, vous risquez de passer à côté de chefs-d'œuvre aussi différents qu'Odin Sphere ou Braid. Vous vous attirerez aussi les foudres d'une partie des amateurs de jeux de baston. Il est vrai que depuis Virtua Fighter, la 3D s'est très vite répandue dans ce genre particulier, mais cela n'a pas empêché certaines licences de faire de la résistance en proposant des titres en 2D particulièrement soignés. C'est ainsi que le studio Arc System Works s'est constitué une solide réputation grâce aux Guilty Gear : alliant un univers graphique bien particulier et un gameplay assez technique, cette série n'a pas eu de mal à s'attacher toute une communauté de fans. Sur le papier, leur nouveau bébé avait lui aussi de quoi nous faire saliver. Présenté comme un jeu de combat dans un univers heroïc-fantasy, le tout enrobé de quelques éléments de RPG, Battle Fantasia semble apporter une fraîche brise au genre. Pour l'occasion les petits gars de Arc System sont passés à la 2,5D : comprenez par là que le gameplay reste en 2D mais que les décors et les combattants sont modélisés en 3D. Cette approche n'est pas sans rappeler un autre jeu de baston particulièrement attendu : le fameux Street Fighter IV. Battle Fantasia a-t-il la carrure pour se mesurer à lui ?

Test Battle Fantasia Playstation 3 - Screenshot 72Certaines super attaques font vraiment peur.

D'ailleurs les habitués de la série des Street Fighter n'auront vraiment aucun mal à se faire aux commandes de ce Battle Fantasia. En effet, pour effectuer les coups spéciaux, ils retrouveront les manipulations classiques du type quart de cercle, avant-arrière ou dragon punch tels qu'ils les connaissent. On pourrait critiquer là un manque d'originalité mais la plupart des joueurs seront ravis de pouvoir lancer leurs attaques sans passer par un long apprentissage. Par contre, ils seront peut-être surpris de constater que chaque combattant ne dispose que de quatre coups de base : deux coups de poings et deux coups de pieds. Les plus observateurs ont déjà remarqué la présence de jauges de super en bas de l'écran. Celles-ci disposent de trois niveaux de charge. Vous pouvez utiliser l'un de ces niveaux pour lancer une super attaque spéciale ou pour passer en mode "Heat up". Dans ce dernier cas votre personnage sera entouré d'un halo lumineux, ses mouvements seront plus rapides et plus puissants, et il aura accès à des versions améliorées de ses coups spéciaux. Encore une fois ce système de super n'a rien d'original, mais il permet tout de même de réaliser simplement des attaques plutôt impressionnantes.

Test Battle Fantasia Playstation 3 - Screenshot 73Le character design est très particulier.

Il faudra vous contenter d'un casting réunissant 12 personnages. N'espérez pas en débloquer un de plus en jouant des heures, vous avez d'emblée accès au boss de fin. Heureusement ce manque de choix est en partie compensé par le fait que les différents combattants adoptent tous un style bien différent. Vous trouverez ainsi une fille-chat capable de donner de véritables rafales de petits coups ou un jeune homme fougueux qui peut foncer sur ses ennemis en chevauchant sa tronçonneuse. Vous l'aurez compris, ces personnages hauts en couleur sont le principal atout de Battle Fantasia. Si vous avez toujours rêvé d'incarner un lapin doté de pouvoirs magiques capable de botter les fesses d'un combattant portant un sac sur la tête et un bazooka dans la poche, ce jeu est fait pour vous. Si on apprécie cette diversité, on peut toutefois se demander si les combats qui en résultent seront bien équilibrés. Pour commencer, chaque personnage dispose d'un nombre donné de points de vie : un mastodonte devrait donc logiquement être plus long à tuer qu'un freluquet. En réalité c'est un peu plus compliqué que cela car les dégâts sont indexés sur le total des points de vie, on se rend même compte qu'en proportion une même attaque peut plus gravement blesser un grand gaillard qu'un petit combattant. Finalement les inégalités les plus flagrantes se font sentir au niveau des différences de rapidité : il suffit qu'un joueur bien entraîné prenne un personnage nerveux pour enchaîner les combos sans forcement laisser le moindre répit à un adversaire qui ne maîtriserait pas les contres.

Test Battle Fantasia Playstation 3 - Screenshot 74L'histoire est dévoilée à travers ces scènes figées.

Il reste une question qui vous brûle les lèvres : mais qu'en est-il de la dimension RPG que l'on nous avait tant vanté ? Autant vous prévenir, il faudra faire preuve d'une bonne dose d'imagination pour mettre la main dessus. Comme nous l'avons évoqué, le fait que les personnages disposent tous d'un nombre précis de points de vie est totalement anecdotique. Il est malheureusement impossible de les customiser afin d'améliorer de quelconques caractéristiques. En guise de quête, il faudra vous contenter d'un mode histoire tout à fait banal pour ce type de jeu : il s'agit d'enchaîner neuf combats entrecoupés par de petites saynètes représentant les personnages de façon figée. Les autres modes ne proposent que des fonctionnalités très classiques pour un jeu de baston : on retrouve les modes online, versus, arcade, survie et time-attack que l'on connaît déjà. Autant se faire à cette idée, Battle Fantasia n'est pas un jeu de combat avec des éléments de RPG, mais cela ne l'empêche pas de multiplier les clins d'œil en direction des fans de jeux de rôle. Pour n'en citer qu'un, vous retrouverez une allusion à la série des Dragon Quest dans le mode histoire du jeune Marco : celui-ci se rend dans une église et explique à son fidèle dragon qu'il s'agit d'un lieu idéal pour sauvegarder sa progression... Bref il s'agit davantage de faire sourire l'amateur de RPG qui sommeille peut-être en vous que de révolutionner véritablement les mécanismes des jeux de combat.

Test Battle Fantasia Playstation 3 - Screenshot 75Cette demoiselle est particulièrement rapide.

De manière générale ce Battle Fantasia laisse une impression plutôt mitigée : le jeu est prometteur mais il n'est pas tout à fait abouti. Les graphismes par exemple sont plutôt décevants alors que le character design est tout à fait charmant. De la même façon l'aspect RPG tant vanté est totalement absent et le mode histoire ne vous proposera pas vraiment des aventures inoubliables, mais les amateurs de jeux de rôle seront certainement ravis de découvrir ici ou là des petits clins d'œil humoristiques. Il faut aussi reconnaître que Battle Fantasia met en place un background qui n'est pas toujours très bien exploité mais qui pourrait s'avérer intéressant à l'avenir. On touche là aux limites de ce jeu : Arc System Works compte bien débuter ainsi une nouvelle licence et si cet épisode peut sembler parfois maladroit et pas tout à fait abouti, il nous laisse tout de même entrevoir de belles possibilités pour la suite de cette série.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×