Chrome

Chrome

Bon, je vais faire une annonce, qui sait, vous êtes peut-être un acheteur potentiel : si vous recherchez un moteur 3D capable d'accomplir des miracles en matière d'environnements extérieurs, contactez Techland, je pense que vous pourrez faire affaire. C'est certain, si le développeur c'est bien fourvoyé en termes de gameplay, il risque en tout cas de se faire une bonne pub pour sa technique. Mais nous verrons cela après.

Test Chrome PC - Screenshot 10Carrie, j'ai un truc à te dire : change-toi !

Chrome, c'est l'histoire d'un mec qui s'appelle Logan et qui s'est fait doubler par son camarade mercenaire. Le pauvre se retrouve alors pourvu d'une réputation à pleurer (je vous passe le pourquoi du comment) et décide alors de disparaître. Avec sa nouvelle amie qui s'habille comme un « crash test dummie », il court après les bonnes affaires en tant que mercenaire et vadrouille donc dans l'espace. Si on devait définir Chrome, on pourrait se risquer à dire qu'il s'agit d'un rendez-vous manqué entre Deus Ex pour le gameplay et euh... un autre FPS qui se déroulerait en extérieur pour les décors. Le titre tente donc de la jouer un peu fine. Le gros de l'action consistera à traverser d'immenses maps en évitant de se faire tuer, tout ça pour remplir des objectifs bien linéaires et pas passionnants. J'ai beau tourner le problème, je ne vois pas comment je pourrais faire autrement que de réciter une liste de défauts. Alors premier problème : la visée. Celle-ci est affreusement imprécise, que l'on tire en rafale pour balayer une zone ou en mode visée, rien à faire, on balance la moitié des balles à côté de la cible. De l'autre côté du canon, on trouve les ennemis. Et là aussi ce n'est pas brillant, leur IA est en effet lamentable. En substance on a affaire à des surhommes idiots. De près, ils voient tout, ils entendent tout, exactement le contraire de Papa Shultz quoi. Alors que le jeu se dit tactique, il est impossible de les surprendre par derrière, ils savent toujours que vous êtes là, même caché ils vous trouvent. Résultat, on reste au loin, parce que de près, ils vous massacrent. On passe donc en mode « j'vais rester à 500 mètres ». Du coup les ennemis sont paumés, ils tirent 50 fois pour vous toucher une seule et vous, vous snipez des têtes d'épingles. Le plus difficile étant de ne pas s'endormir. C'est horriblement rageant, d'autant qu'avec la végétation touffue qu'on traverse souvent, on aurait aimé pouvoir se cacher, là au contraire, les plantes et autres rochers ne font que vous boucher la vue.

Test Chrome PC - Screenshot 11Mode gros boeuf ON. Y me gonfle depuis 10 minutes ce sniper

Pour faire mine de s'enrichir, Chrome s'inspire très fortement de notre cher Deus Ex. A ce titre on retrouvera le coup des implants cybernétiques. Par exemple on pourra activer une assistance à la visée ou un booster qui vous dopera à l'adrénaline. Plutôt sympa comme idée si leur utilisation n'était pas si bêtement contraignante. Chaque implant activé surchauffe votre système neuro-truc et en cas de chauffe excessive, vous disjonctez. Résultat, l'usage d'un implant n'excède pas les 10 ou 15 secondes. En clair, on ne s'en sert pratiquement jamais et tout cela sent franchement l'arnaque car on ne peut que constater que cette dimension rôlesque empruntée n'apporte rien à Chrome. Toujours dans le genre « emprunt », on signalera également l'inventaire à petites cases, vous êtes libre dans le choix de vos armes à condition de pouvoir les caser dans votre petit sac. Et encore un truc en provenance du sac à malice de l'Agent Denton, le piratage informatique. Vous aurez l'occasion de hacker des consoles par le biais d'un petit jeu de mémoire (un memory tout bête). Oui mais voilà, d'un côté nous avons un soft non linéaire et auquel ces petites choses apportaient une grande profondeur, de l'autre nous avons un jeu à l'action molassone, linéaire et dans lequel ces ingrédients de servent à rien.

Test Chrome PC - Screenshot 12A l'occasion, on piratera quelques ordinateurs pour ouvrir des portes.

La vraie force de Chrome, c'est sans conteste son aspect technique. Techland a signé là une véritable performance en matière d'environnements extérieurs. C'est splendide et, de plus, les cartes sont vraiment grandes ce qui explique sans doute la possibilité d'employer des véhicules (ce qui est au final totalement accessoire). La végétation vit, bouge au gré du vent, la lumière filtre à travers les arbres et nous gratifie d'un joli lens flare, enfin bref on s'y croirait presque. Toutefois il y a un hic, si Chrome excelle en extérieur, en intérieur c'est une toute autre histoire avec des couloirs et des salles anguleux, aux textures pauvres, répétitives et sombres. Sans parler du level design très moyen. Les ennemis eux aussi souffrent d'une laideur choquante, enfin de toute façon on les voit peu.

Au final, Chrome est un FPS bien moyen, son IA médiocre, ses implants inutiles, ses missions linéaires et son action molle sont loin d'être compensés par son beau ramage. Une démo technique qui satisfera tout juste les plus fans du genre.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site